Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Un prix du premier ministre pour une professeure de l’Est

Jennifer Cyr enseigne depuis 28 ans. Photo: Coralie Hodgson, Métro

Jennifer Cyr, ancienne éducatrice préscolaire de l’école François-La Bernarde à Pointe-aux-Trembles, a reçu le Prix du Premier ministre pour l’excellence en éducation de la petite enfance, pour ses méthodes d’enseignement inclusives et son attention aux besoins des tout-petits.

Celle qui enseigne au préscolaire depuis septembre à l’école Saint-Joseph à Anjou se dit fière d’avoir gagné ce prix du gouvernement canadien, octroyé de façon «rigoureuse». C’est cependant de voir ses élèves s’épanouir qui l’emplit par-dessous tout de fierté.

En effet, les yeux de Mme Cyr brillent toujours lorsqu’elle parle de son travail, même après 28 ans de profession.«Les parents me confient ce qu’ils ont de plus précieux au monde. Cette responsabilité-là, je la prends très au sérieux.»

À ses yeux, découvrir le potentiel de chaque enfant est une priorité. En misant sur son lien avec les petits et le développement de leur confiance, elle s’évertue à leur donner constamment des défis à leur taille.

«Chaque enfant apporte quelque chose au groupe. Mon travail, c’est de voir ce que l’enfant m’apporte et de le faire rayonner dans la classe.»

S’adapter

Au fil des années, Mme Cyr a enseigné à des enfants issus de milieux socioéconomiques défavorisés et culturels très variés. Valorisant tout en «normalisant» la différence des jeunes, elle a créé des projets rassembleurs et adaptés à leur réalité.

«On dit souvent que les élèves doivent s’adapter à l’école, mais non, c’est l’école qui doit s’adapter.»

«S’adapter» peut aussi parfois passer par aborder des sujets plus difficiles avec les petits. Lors des attentats survenus à Paris en 2015, elle raconte qu’un jeune enfant a parlé en classe des événements. L’enseignante a décidé d’aborder le sujet dans des mots que les jeunes pouvaient comprendre et d’en faire une expérience d’apprentissage.

«Un ami français était venu visiter le Québec. J’ai eu l’idée de faire des affiches, de la peinture, des drapeaux de la France pour les lui offrir. Les enfants ont embarqué, et ils étaient contents de pourvoir réconforter le peuple français à travers mon ami.»

Une femme de défis

Ne reculant pas devant les défis, la professeure a créé un cahier d’activités pour le préscolaire il y a quelques années, lorsque les éditions La Chenelière l’ont approchée. Elle a ainsi créé le cahier «Mes Trésors», dans le cadre de la réforme du préscolaire en 2000, puis un second quelques années plus tard, «Les petites merveilles». Ceux-ci ont été vendus au Canada et en France.

«Ç’a été une occasion de travailler en équipe, j’avais carte blanche avec mon processus créatif et je pouvais amener les enfants où je voulais.»

Cette année, Mme Cyr s’est lancé un nouveau défi en rejoignant les rangs de l’école Saint-Joseph, à Anjou, qui a initié récemment ses premières classes de maternelle 4 ans.

«Ça donne un canevas vierge pour bâtir quelque chose. J’avais déjà enseigné à des 4 ans à demi-temps, mais de le faire à temps plein […], le défi est encore plus grand», sourit-elle.

Prix du Premier ministre

Depuis 2002, les Prix du Premier ministre pour l’excellence en éducation de la petite enfance sont décernés à des «éducateurs exceptionnels de la petite enfance».

Les lauréats sont honorés pour leur leadership, leurs méthodes d’enseignement exemplaires en éducation de la petite enfance et leur engagement.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet