Soutenez

Plusieurs enjeux préoccupent les électeurs de Pointe-aux-Trembles

Parc du Fort de Pointe-aux-Trembles.
Le Parc du Fort de Pointe-aux-Trembles. Photo: Josie Desmarais, Métro

Inflation, transport, environnement, santé et économie; à moins de deux semaines des élections générales du 3 octobre, des citoyens de Pointe-aux-Trembles partagent avec Métro les enjeux qui les préoccupent.

Alors que l’inflation continue de faire rage, l’augmentation du coût du panier d’épicerie et l’augmentation des loyers sont des enjeux de taille pour Ynomise Pierre, rencontrée près de la bibliothèque de Pointe-aux-Trembles mercredi.

«L’inflation, ça monte, même les loyers sont rendus super chers. J’ai des jeunes qui vont être adultes bientôt, et ils aimeraient ça rester à Pointe-aux-Trembles. Mais on ne peut plus rien acheter à Pointe-aux-Trembles», se désole-t-elle.

Près de la Place du village, la citoyenne Vivianne Réhel soutient que la question du prix des logements est un «gros morceau». Elle aimerait d’ailleurs que le futur gouvernement instaure un registre des loyers, et pose des gestes concrets face aux rénovictions.

Vivianne Réhel dit s’inquiéter aussi des enjeux environnementaux et économiques. Elle souhaite aussi qu’on investisse dans le sport et les arts pour les jeunes. Photo: Coralie Hodgson, Métro

La question des soins de santé préoccupe une infirmière à la retraite, qui est ambivalente sur le rôle que devrait jouer le secteur privé en santé. Elle souhaite par ailleurs qu’il y ait des soins hospitaliers dans le quartier, mentionnant avoir beaucoup de difficulté à obtenir des services en CLSC. «Avant, c’était plus facile», laisse-t-elle tomber.

Environnement et transport

Préoccupée par les enjeux environnementaux, Ynomise Pierre mentionne que des propositions vertes pourraient même orienter la direction de son vote. Elle mentionne qu’elle souhaiterait par ailleurs pouvoir enfin se baigner dans le fleuve Saint-Laurent, à Pointe-aux-Trembles.

Comme d’autres citoyens, Frédéric Brillant, croisé à Montréal-Est, dit avoir comme priorité «la nature»: il veut plus de véhicules électriques, surtout comme «le prix de l’essence est très dispendieux».

«On est très mal desservis au point de vue des transports publics, mentionne pour sa part Lucienne Lemire, rencontrée près du Centre Roussin. Le REM, ç’a causé toutes sortes de discussions. Mais il va falloir que les gouvernements trouvent moyen de s’entendre, parce qu’on se sent un peu isolés.»

Lucienne Lemire déplore qu’il soit présentement difficile pour les travailleurs d’aller au centre-ville de Pointe-aux-Trembles en transports en commun. Photo: Coralie Hodgson, Métro Média

La question du transport préoccupe également Sylvie, mais cette dernière souhaite qu’on construise un métro plutôt qu’un REM dans le secteur, ce qui lui ferait délaisser sa voiture «certain, à 100%».

Lucienne Lemire et Lionel Lavoie soulignent de leur côté apprécier beaucoup la navette fluviale, et espèrent que le service se bonifie et pérennise.

M. Lavoie concède cependant se tenir «loin» de la campagne, les partis faisant selon lui beaucoup de fausses promesses. «C’est toujours les mêmes promesses. L’environnement, la santé, ce sont tous des gros enjeux. Mais qui ferait vraiment quelque chose?», se questionne une citoyenne.

«On parle de la santé, de l’éducation, de l’environnement. Mais pour régler tout ça, il va falloir que le gouvernement trouve une façon de bien gérer les finances», pense pour sa part Lucienne Lemire.

Des partisans et des indécis

Certains des citoyens rencontrés ont exprimé spontanément à Métro leurs intentions de vote. Parmi eux, plusieurs ont mentionné leur penchant pour la Coalition avenir Québec (CAQ). «Un effort a été mené pour revitaliser le bout de l’île», explique une citoyenne, qui a aussi apprécié le gestion de la pandémie du parti de François Legault.

Mélanie Drouin, mère d’enfants d’âge scolaire, va pour sa part voter pour le Parti québécois, se disant préoccupée par l’éducation, et la sauvegarde de la langue française. «Je trouve que la CAQ a fait trop peu en environnement. Chantal Rouleau [députée sortante de Pointe-aux-Trembles], on ne l’a pas du tout entendue parler de ces enjeux», ajoute-t-elle, à quelques pas de la Maison du citoyen.

Guy Normand, Vivianne Réhel et Ynomise Pierre, pour leur part, sont toujours indécis. Ces deux dernières comptaient entre autres sur le débat des chefs de jeudi soir pour les aider à arrêter leur choix.

«J’y vais par élimination», dit Vivianne Réhel, qui hésite entre trois candidats. Elle concède toutefois ne pas vraiment connaître les candidats locaux. «On voit les pancartes, mais de là à dire qui est associé à tel parti, ce n’est pas évident.»

Intentions de vote

En date du 22 septembre, selon Québec125, les intentions de vote pour les principaux partis dans Pointe-aux-Trembles sont les suivantes :

-Coalition avenir Québec: 47%

-Parti Québécois : 22%

-Québec solidaire : 13%

-Parti conservateur du Québec : 11%

-Parti libéral du Québec : 5%

Ne cherchez plus vos nouvelles, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.