Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
14:17 8 septembre 2014 | mise à jour le: 8 septembre 2014 à 14:17 temps de lecture: 3 minutes

Un Pointelier, pionnier de l’enseignement de la magie en ligne au Québec

La magie, l’art mystérieux qui a fasciné l’humanité depuis le début de la civilisation, petits et grands partout à travers le monde. C’est le cas pour le Pointelier Nicolas Leblanc. Pionnier dans le domaine de l’enseignement de la magie, il est le premier à offrir des cours de magie en ligne au Québec.

Séduit par la magie à l’âge de 13 ans lors d’un spectacle de l’illusionniste américain David Copperfield, M. Leblanc a consacré cinq ans de sa vie à l’exploration et l’apprentissage des arts magiques auprès de magiciens de renommée internationale.

« J’ai été captivé par ce que j’avais vu à ce spectacle et je me suis rendu compte que c’était que je voulais faire comme métier pour le restant de ma vie, signale le magicien. J’ai commencé à lire des livres et à essayer d’apprendre par moi-même. Après j’ai suivi des cours et aujourd’hui mon rêve est devenu réalité. »

En effet, depuis 2007, M. Leblanc a réussi à vivre de sa passion en présentant au-delà de 300 spectacles par année à travers le Québec.

« Quand j’ai commencé mes cours, je n’étais pas sûr que j’allais pouvoir vivre de la magie, mais je le fais présentement et ça a changé ma vie, dit-il. J’étais quelqu’un de très renfermé, et de très gêné pendant mon adolescence. À partir du moment où j’ai commencé à faire des spectacles, j’ai rencontré beaucoup de monde et ça a fait une différence dans ma vie. »

Propager la magie de la bonne façon

Critique des vidéos amateurs disponibles sur YouTube, M. Leblanc et son partenaire magicien Stéphane Giasson se sont donné pour objectif de « propager l’art de la magie de la bonne façon. »

« C’est un peu fâchant de voir à quel point certaines personnes prennent le métier de magicien à la légère et publient des vidéos un peu médiocres qui ne respectent pas notre profession, signale M. Giasson. Nous voulons redonner les lettres de noblesse à la magie et permettre aux gens de l’apprendre dans les règles de l’art. »

C’est aussi ce que pense le magicien montréalais Martial Tremblay. « De nos jours, tout le monde a une caméra et accès aux différentes plateformes sur Internet, alors c’est très facile d’apprendre quelques tours et de s’autoproclamer magicien, mais la magie est bien plus que ça. »

Le site Internet La classe magique, propose un concept très répandu dans des pays comme la France ou les États-Unis et qui fait son apparition pour la première fois au Québec.

« Nous voulons être là pour la relève de magiciens au Québec, explique M. Leblanc. Nous ne sommes pas des clowns, nous sommes des artistes et c’est que nous voulons former, des jeunes artistes. »

Pour plus d’information, il faut visiter le site http://www.laclassemagique.com

Articles similaires