Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
15:03 26 juin 2015 | mise à jour le: 26 juin 2015 à 15:34 Temps de lecture: 3 minutes

Terrain de l’église Saint-Octave: les élus veulent commerces et résidences

Terrain de l’église Saint-Octave: les élus veulent commerces et résidences

L’église Saint-Octave sera bientôt mise en vente. Le prix plancher est fixé à 500 000$, mais la ville espère obtenir le double. La condition d’achat? Le promoteur devra soumettre un projet qui inclura commerces et résidences.

La grille d’évaluation des projets qui seront proposés a été adoptée à la majorité par les élus, lors de la dernière séance du conseil municipal.

«Nous aimerions idéalement qu’on nous propose un projet qui inclut autant du résidentiel, que du commercial, explique le maire Robert Coutu. Ce terrain a beaucoup de potentiel, alors je suis convaincu que nous allons avoir beaucoup d’offres intéressantes.»

Le maire espère pouvoir récupérer les sommes investies par la ville, soit près de 1 M$, pour l’acquisition et entretien de l’église depuis 2008.

«Nous avons établi un prix minimum d’achat de 500 000$, mais en réalité, je vise plutôt des sommes allant aux alentours de 1 M$ afin que nous puissions au moins récupérer l’argent que nous avons investi depuis les derniers sept ans», signale le maire.

L’appel de propositions pour ce projet n’a toujours pas été affiché par la municipalité.

Les critères
La mixité sociale, la protection de l’environnement, la conservation de certains éléments patrimoniaux de l’église ainsi que plusieurs autres critères font partie de la grille d’évaluation que le comité de sélection devra prendre en considération avant de faire un choix.

«Ça fonctionne par pointage. Nous allons examiner chacune des propositions afin de déterminer le projet qui répond le mieux à nos besoins», explique M. Coutu.

Le comité de sélection sera composé de deux membres de l’administration de la ville, deux membres du Comité consultatif d’urbanisme, les élus, ainsi qu’un membre professionnel de l’urbanisme externe à la ville.

Pas de hauteur maximale
Plusieurs règlements ont été modifiés afin de donner une plus large marge de manœuvre aux potentiels acheteurs.

«Nous avons modifié le zonage, ainsi que le règlement qui impose une hauteur maximale sur ce terrain, explique le maire Coutu. Nous avons besoin d’attirer des nouvelles familles et d’avoir plus de services de proximité, c’est l’endroit idéal pour le faire.»

Le maire rappelle que le projet de vente de l’église fait également partie du plan particulier d’urbanisme (PPU) qui vise à redynamiser le centre-ville de Montréal-Est.

«Il y a beaucoup d’automobilistes qui empruntent la rue Notre-Dame tous les jours. Notre but est celui de capter cette clientèle pour qu’ils viennent magasiner chez nous et qu’ils découvrent ce que notre ville a à leur offrir», indique M. Coutu.

Il ajoute que le projet choisi sera dévoilé lors de la séance du conseil du 23 septembre.

«Nous allons avoir tout l’été pour nous pencher sur cette question et faire un choix éclairé qui sera bénéfique pour tous les citoyens de Montréal-Est».

Une vente à l’encan sera organisée au début de l’automne afin que les citoyens puissent se procurer l’immobilier et les objets qui se trouvent à l’intérieur de l’église.

 

 

 

 

 

 

Articles similaires