Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Patinage de vitesse: un entraîneur de Pointe-aux-Trembles recruté par le Kazakhstan

Photo: Archives

De Pointe-aux-Trembles à Astana. Rémi Beaulieu, entraîneur de patinage de vitesse courte piste au Club de Pointe-aux-Trembles depuis près de deux ans, a été recruté comme entraîneur-chef de l’équipe nationale du Kazakhstan.

Le patineur, qui a fait partie de l’équipe nationale du Canada de 2007 à 2013, était l’un des entraîneurs les plus en vue du Club de patinage de vitesse de Pointe-aux-Trembles.

«Son départ, est définitivement une perte pour nous, explique Jean-François Gravel, président du club. Il avait beaucoup d’expérience et beaucoup de passion à transmettre à nos athlètes, mais je suis également très content pour lui. C’est un beau défi à relever et je sais que ce sera une très bonne expérience dans sa vie.»

Un projet
Arrivé au Kazakhstan il y a près d’un mois, l’athlète explique que depuis sa retraite du patinage de vitesse en 2013, il avait comme projet de devenir entraîneur à l’extérieur du pays.

Rémi Beaulieu2«C’était planifié. Je voulais devenir entraîneur en Europe ou dans un autre endroit du monde, raconte M. Beaulieu. Plusieurs pays m’ont fait des offres, mais j’ai choisi le Kazakhstan parce que les conditions de travail me convenaient et que c’est un sport assez connu dans ce pays.»

Le patineur, qui a participé à 12 coupes du monde pendant sa carrière, a remporté un total de 12 médailles, dont trois dans des catégories individuelles.

Installé à Astana, la capitale du pays, il dirigera non seulement l’équipe nationale du Kazakhstan, mais la relève du pays.

«En ce moment, j’entraîne environ une vingtaine de personnes. Les athlètes sont très passionnés et ont beaucoup d’ambition, confie M. Beaulieu. Il ne faut pas oublier que bientôt on saura si Almaty sera choisie pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2022. Ça créé beaucoup d’engouement ici. Je serais plus qu’heureux de préparer les équipes pour ces compétitions.»

L’athlète originaire de la ville d’Alma, au nord du Québec, a réalisé des études en kinésiologie à l’Université du Québec à Montréal.

Bien accueilli
M. Beaulieu qui a voyagé à plusieurs reprises tout au long de sa carrière, explique qu’il a été très bien accueilli à son arrivée au Kazakhstan.

«Je ne passe pas beaucoup de temps seul. Les gens sont très chaleureux et ils m’ont accueilli à bras ouvert. Je me trouve dans un environnement très stimulant et je travaille avec des gens qui ont un avenir très intéressant. C’est une opportunité incroyable qui me fera vivre des belles choses, alors oui, je suis content», conclut M. Beaulieu.

 

 

 

 

 

 

Articles récents du même sujet