Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Portrait des candidats de La Pointe-de-l’Île

Dans le cadre de la campagne électorale fédérale, TC Media interpellera les candidats des circonscriptions montréalaises sur des enjeux locaux. Cette semaine, les candidats de La Pointe-de-l’Île se présentent. Il est à noter que les portraits présentés ci-dessous ont été rédigés par les équipes des candidats.

Mario Beaulieu – Bloc québécois
Mario Beaulieu est un militant indépendantiste très actif depuis une vingtaine d’années. Il a aussi œuvré inlassablement pour la promotion de la langue française, de la culture québécoise et de l’enseignement de l’histoire.

Fondateur du Mouvement Montréal français ainsi que de Partenaires pour un Québec français, il était en outre président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal avant de se lancer dans la course à la direction du Bloc Québécois.

L’actuel président du Bloc Québécois a travaillé à organiser la première Fête nationale dans le quartier Parc-Extension à Montréal en 1994 et a renouvelé l’expérience l’année suivante. Pendant 25 ans, il a œuvré auprès des jeunes à titre d’éducateur dans un centre jeunesse, ce qui explique la qualité des liens qu’il sait rapidement établir avec eux.

David Cox – Parti vert du Canada
David J. Cox, son épouse Sandrine Guillot et leurs deux enfants sont très fiers d’habiter à Pointe-aux-Trembles depuis 2004.

Son affiliation au Parti vert vient de son intime conviction pour prendre des initiatives et sa volonté que s’établisse un réel changement responsable envers l’environnement, l’énergie et le retour de la fierté pour le Québec et le Canada.

Jean-François Larose – Forces et démocratie
Jean-François Larose a été élu député de Repentigny en 2011. N’ayant pas la liberté de parole nécessaire pour défendre ses concitoyens il quitte le Nouveau parti démocratique (NPD) en 2014 et fonde Forces et Démocratie avec Jean-François Fortin.

Une formation vouée à la défense des intérêts locaux et qui n’impose aucune ligne de parti, à titre de fondateur il devient président du parti.

Avant son élection à la Chambre des communes Jean-François Larose a œuvré dans le domaine de la sécurité notamment à l’Agence métropolitaine de transport (AMT), au Mexique et à titre d’agent correctionnel.

M. Larose a décidé d’être candidat dans la Pointe-de-l’Île une circonscription dont les enjeux locaux sont oubliés par les grands partis en raison de sa situation particulière, c’est-à-dire éloignée du centre-ville sans être en banlieue. La Pointe-de-l’Île a besoin d’être représentée sans compromis.

Guy Morissette – Parti conservateur du Canada
Guy Morissette a étudié la science politique et la gestion d’entreprise. Il détient deux baccalauréats. Il travaille actuellement pour un ordre professionnel de juridiction fédérale.

M. Morissette sait que les Pointeliers et Pointelières veulent que l’on gère bien les taxes envoyées à Ottawa.

Il est fier du bilan du premier ministre Harper, qui a permis aux Canadiens de sortir d’une grave crise financière sans trop de dommages et qui appuie les politiques familiales du gouvernement.

Il est déterminé à mettre un terme au massacre commis par l’État Islamique.Il croit qu’il est possible de prendre soin de l’environnement tout en favorisant l’emploi dans l’industrie pétrolière qui fait la fierté de la Pointe-de-l’Île.

Le projet d’oléoduc, s’il est bien encadré, sécurisera le transport du pétrole et créera de l’emploi.Les gens de la circonscription pourront croiser Guy Morissette et son équipe dans le comté à tous les jours.

Ève Péclet  – Nouveau parti démocratique
Originaire de Montréal, Ève Péclet est titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal et réside dans La Pointe-de-l’Île. Élue députée, le 2 mai 2011, elle a siégé au Comité permanent du commerce international et au sous-comité sur les droits de la personne.

De mars 2012 à août 2013, elle a été porte-parole adjointe aux Affaires étrangères pour l’Opposition officielle.

Par la suite, Ève est porte-parole adjointe à la Justice et est membre du Comité permanent de la justice et des droits de la personne.

De plus, elle a présenté un projet de loi visant à surveiller l’éthique des entreprises minières canadiennes œuvrant à l’étranger. Ève a présidé le caucus des jeunes députés néo-démocrates.

Mme Péclet a été très active dans sa circonscription. Elle a aidé près d’un millier de personnes dans leurs démarches auprès des instances fédérales, de même que de nombreux organismes communautaires.

Marie-Chantal Simard – Parti libéral du Canada
Marie-Chantale Simard désire ramener La Pointe-de-l’Île parmi les priorités au Fédéral et défendre les intérêts de ses concitoyens à Ottawa.

Elle œuvre, depuis 15 ans, au sein de l’industrie pharmaceutique, plus précisément, en liaison médicale scientifique chez CSL Behring Canada.

Elle est aussi entrepreneure et croit que les petites entreprises sont la clé pour une économie locale prospère.En tant que membre de la Légion Royale du Canada et de l’Église, Mme Simard est engagée à renforcer et unifier les différentes communautés du comté.

Elle est titulaire d’un baccalauréat en biologie moléculaire de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et d’un doctorat en médecine expérimentale de l’Université McGill.

Plusieurs prix lui ont été décernés au cours des dernières années, dont le prix Michel-Bélanger pour son potentiel exceptionnel en recherche, et pour avoir produit «la meilleure publication scientifique de 2002» par la société Américaine de Microbiologie.

Mme Simard désire mériter le support des citoyens de sa circonscription, en écoutant leurs idées et préoccupations pour le futur de La Pointe-de-l ‘Île.

Articles récents du même sujet