Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Accompagner les futurs entrepreneurs de la Pointe-de-l’Île

Photo: Samantha Velandia/TC Media

Mis sur pied depuis plusieurs années, le programme d’entrepreneuriat jeunesse du Carrefour jeunesse emploi (CJE) de Pointe-aux-Trembles/Montréal-Est améliore son offre de service. Des services d’accompagnement et d’orientation seront dorénavant offerts aux jeunes du secteur souhaitant se lancer en affaires.

Simon Cubillos, agent de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse, indique que l’organisme passera dans un mode où l’interaction avec les jeunes entrepreneurs sera à l’honneur dans le programme.

«Auparavant nous faisions beaucoup de sensibilisation auprès des entreprises. Maintenant, nous intervenons directement auprès des futurs entrepreneurs afin de les aider à concrétiser leurs idées et valider si leur projet constitue réellement une opportunité d’affaires réaliste.»

Selon M. Cubillos, tout cela est fait en tenant compte de leur profil entrepreneurial, de leurs connaissances techniques, de leurs aptitudes en vente et du marché dans lequel ils souhaitent s’insérer.

«Mon rôle consiste à les aider à structurer leur projet et à les faire penser à toutes les éventualités en tenant compte de ce qu’ils veulent faire et du potentiel qui existe», dit-il.

Le processus en entrepreneuriat
Le programme qui est offert à tous les résidents du secteur, comprend des rencontres individuelles avec l’agent de sensibilisation du CJE. L’objectif de ces rencontres est celui de sensibiliser l’aspirant entrepreneur aux différentes étapes nécessaires à la réalisation d’un projet d’affaires.

«Le processus se divise en trois à quatre rencontres d’une heure, axées sur le prédémarrage d’entreprise. On fait des exercices, on prépare des budgets, on se donne des objectifs. Le tout, dure environ trois mois, ce qui laisse amplement de temps aux futurs entrepreneurs pour avoir toute l’orientation nécessaire afin de démarrer leur entreprise», signale M. Cubillos.

Présentement, une vingtaine de jeunes entrepreneurs provenant du CJE de Rivière-des-Prairies et celui de PAT/ME, sont orientés par M. Cubillos.

«Ce programmé a sauvé notre entreprise»
Yannick Gagné et Maya Bernatchez, deux jeunes propriétaires de l’entreprise de marketing, Daiji Communication sont catégoriques. Sans l’aide de M. Cubillos, leur entreprise n’aurait pas survécue.

«Nous étions une entreprise de marketing traditionnelle avec quelques clients ici et là, mais rien ne nous démarquait du reste, explique M. Gagné. M. Cubillos nous a aidés à mettre en place une toute nouvelle stratégie. Celle de la ludification ou la personnalisation de nos publicités afin d’attirer une nouvelle clientèle.»

Ainsi, ils ont créé leur toute première publicité en utilisant le concept de «ludification.»

«Nous avons fait une publicité pour le CJE. Nous avions un pamphlet traditionnel avec quelques informations, que nous avons transformé en une accroche porte qui faisait en sorte que les gens ciblés se sentaient, pour ainsi dire, touchés par notre publicité. Ils pouvaient s’identifier avec ce que nous avons écrit, et nous nous sommes aperçus que cela avait beaucoup plus d’impact», indique Mme Bernatchez.

Les deux jeunes entrepreneurs ajoutent que M. Cubillos les a également aidé à restructurer leur entreprise.

«Nous avons pu voir qu’il y avait certaines lacunes et certaines choses auxquelles nous n’avons pas pensé et qui font toute la différence. Notre objectif pour le moment est de nous faire connaître à Pointe-aux-Trembles et de continuer à grandir comme entreprise», conclut M. Gagné.

 

 

 

 

 

Articles récents du même sujet