Les trottoirs glacés exaspèrent encore des citoyens de RDP-PAT

Les trottoirs glacés exaspèrent encore des citoyens de RDP-PAT

L’hiver tire peut-être à sa fin, mais des citoyens se disent toujours exaspérés par l’état glacé des trottoirs de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles. Plusieurs d’entre eux se sont rendus à la dernière séance du conseil d’arrondissement pour se plaindre de surfaces impraticables.

La salle de l’espace récréatif de Rivière-des-Prairies était particulièrement achalandée à l’occasion de la séance du conseil d’arrondissement du 12 mars 2019, et plusieurs citoyens ont interpellé les élus sur la qualité, selon eux très discutable, du déglaçage des trottoirs.

Un résident  du secteur de l’avenue René Descartes, au niveau de la 38e rue, a ainsi interpellé la mairesse au sujet des désagréments causés par des trottoirs impraticables. Dans ces rues, dit-il, les habitants sont pour la plupart âgés et n’ont pas toujours pu aller chercher leur courrier en raison du risque de chute. Des personnes handicapées ont aussi rencontré des problèmes pour rejoindre les taxis et véhicules adaptés de la STM sur la rue, a-t-il rapporté.

Un couple qui réside sur le boulevard Perras, qui avait déjà déposé une plainte à Accès Montréal le 23 janvier et interpellé la conseillère d’arrondissement Nathalie Pierre-Antoine, a indiqué que «la glace dépassait le niveau du trottoir» à la sortie de leur garage, en raison d’un égout obstrué par l’accumulation de glace. «Ça n’a pas été fait, j’ai rappelé la Ville le 25 février et j’ai parlé à Accès Montréal de ma première plainte en disant que personne n’était passé. Tout ça a encore plus gelé», a regretté la résidente.

Des problèmes similaires sont apparus du côté de Pointe-aux-Trembles, puisqu’un citoyen a mentionné qu’il avait «un pied de glace» à gravir pour se rendre jusqu’à son domicile

Beaucoup plus d’opérations
Avant même la période de questions des citoyens, qui ouvre traditionnellement la séance, la mairesse Caroline Bourgeois  a anticipé les débats en évoquant le fait que «la question du déneigement et du déglaçage nous occupe particulièrement à l’arrondissement et à la Ville de Montréal».

La mairesse a indiqué que l’arrondissement «a déjà procédé à 51 opérations d’épandage d’abrasifs sur tout le territoire». Caroline Bourgeois a poursuivi en soulignant qu’il y avait eu «environ deux fois moins» d’interventions l’an passé et qu’il avait eu «six opérations de chargement de neige» cet hiver.

«Les intempéries, car c’est de cette façon qu’il faut les nommer, sont exceptionnelles tant au niveau de la quantité des précipitations de neige reçue que des cocktails météo auxquels nous avons eu à faire face. Avec les changements climatiques, ce type d’hiver risque de se reproduire», a aussi prévenu la mairesse de l’arrondissement durant son intervention.