Une patrouille verte pour promouvoir le compostage dans RDP-PAT

Une patrouille verte pour promouvoir le compostage dans RDP-PAT
Photo: Gracieuseté

L’arrondissement de Rivière-des-Prairies – Pointes-aux-Trembles étant encore loin d’atteindre l’objectif de Québec de recycler à 100 % les matières organiques, une patrouille verte arpentera ses rues pour conscientiser, éduquer ou encore récompenser les citoyens sur leurs pratiques de tris des déchets.

Pendant dix semaines, quatre jeunes patrouilleurs vont cogner aux portes des résidents afin de discuter du compostage et vérifieront même le contenu des bacs bruns des citoyens afin de voir s’ils ne contiennent pas de matière non compostable. Leur mission est d’éduquer et de renseigner sur le tri des déchets alimentaires, mais aussi sur le recyclage.

D’après le dernier bilan de la Ville sur les matières résiduelles de l’agglomération sorti en 2018, l’objectif gouvernemental fixé à 60% est loin d’être atteint. Si RDP-PAT est le deuxième arrondissement à avoir récolté le plus de matière organique sur l’île, près de 16 000 tonnes, cela représente seulement 28% de ses matières putrescibles consommées par ses citoyens en 2017.

Dans le but de parvenir à un taux de compostage de 100 % d’ici 2022, les récidivistes de mauvais tri peuvent recevoir une contravention depuis 2016. Les patrouilleurs eux ne remettent aucune amende, ils éduquent pour « que cela n’arrive pas », explique Charlie-Anne Bonnet, directrice de l’Éco de la Pointe-aux-Prairies.

Renseigner, éduquer en discutant avec les citoyens de leur pratique, les patrouilleurs laissent aussi des billets de recommandations ou de félicitations sur les poubelles lorsque les résidents ne sont pas présents.

« Les gens ont encore parfois du mal à s’adapter au recyclage et on se rend compte qu’il y a encore un mythe autour du tri », ajoute Mme Bonnet.

Un travail sur le terrain

Josefa, Félix, Jessie et Thomas forment l’équipe qui couvre l’arrondissement de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles. En plus du porte-à-porte, ils participent à des activités de sensibilisation auprès des jeunes dans des camps de jour, et sont présents au kiosque de l’Éco de la Pointe-aux-Prairies du marché public de Pointe-aux-Trembles pour continuer leur mission.

À vingt ans, Josefa Poblete Farias arbore pour la première fois le gilet de la patrouille verte. L’environnement était une cause qui lui tenait déjà à cœur avant d’être employée par Emploi-été Canada pour cette mission. Alors qu’elle et ses collègues commencent à peine à arpenter les rues, elle « sent déjà [qu’ils font] quelque chose de bien », appuie-t-elle.

Pour son collègue Felix St Denis, c’est la même chose. « On sent qu’on fait du changement et ça nous donne encore plus de motivation », affirme-t-il. Le jeune homme de 19 ans n’a pas hésité à prendre ce travail estival, « même si le trajet est long depuis Tétreaultville », où il réside.

Les patrouilleurs rappelleront également aux citoyens les réglementations concernant l’usage de l’eau dans leur quartier, pour l’arrosage par exemple. Cette année, la brigade verte a aussi reçu un nouveau mandat. En plus d’aller à la rencontre des citoyens, ils vont se rendre chez les commerçants afin de vérifier le respect du bannissement des sacs plastiques.