Rivière-des-Prairies

RDP: le projet de désenclavement d’une rue résidentielle ne plaît pas

RDP: le projet de désenclavement d’une rue résidentielle ne plaît pas
Photo: Clara Loiseau

Une vingtaine de riverains de la 94e avenue demande à l’arrondissement de revoir le projet de construction d’un passage entre leur rue et la rue Jules-Helbronner. Ils craignent que ce changement augmente la fréquentation d’une centaine de véhicules dans leur secteur résidentiel, deux fois par jour.

Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles veut créer un passage pour donner une deuxième entrée au nouveau développement résidentiel de la rue Jules-Helbronner. À ce jour, elle est seulement accessible par la rue Trefflé-Berthiaume, qui donne sur le boulevard Gouin. Cette ouverture permettra notamment de donner un accès plus rapide aux services d’urgences. Les résidents pourraient ainsi utiliser la 94e pour rejoindre le boulevard Perras sans faire de détour par le boulevard Gouin.

Les riverains de la 94e avenue craignent une hausse importante de passage sur leur secteur, compte tenu du fait que les familles du nouveau développement possèdent chacune une ou deux voitures en moyenne.

Pour pallier ce problème, ils veulent que l’arrondissement prolonge le futur chemin jusqu’à la rue Eugène Couvrette.

« Avec ce prolongement, l’accès sur le boulevard Armand-Chaput serait direct et cela éviterait que toutes les voitures passent jour et nuit devant chez nous », explique Danielle Jean, résidente depuis 15 ans sur la 94e avenue.

Sécurité et sérénité

Sur près de 500 mètres, leur rue comporte un seul panneau d’arrêt, à l’intersection du boulevard Perras. Par conséquent, en plus de l’augmentation de la circulation, les citoyens s’inquiètent du problème de vitesse. L’allongement du projet initial de l’arrondissement permettrait donc d’éviter ce genre de dépassement de vitesse sur leur rue, selon eux.

Tout en pointant du doigt le panier de basketball d’une allée de stationnement, Seyla Try, résidente de la rue depuis vingt ans, souligne que beaucoup d’enfants se promènent et jouent dans la rue après l’école ou la fin de semaine. « La semaine aussi ça va devenir un enjeu pour leur sécurité, car ils attendent le bus scolaire devant chez eux », ajoute-t-elle.

En ce qui concerne la circulation de l’autobus scolaire, le projet soulève des questionnements techniques. Le fond de la rue permet actuellement à l’autobus d’effectuer un demi-tour.

Cependant, avec le projet de l’arrondissement, le demi-tour serait impossible à effectuer à cause de la circulation. Le bus devrait alors emprunter la rue Jules-Helbronner, qui n’est pas assez large pour le croisement de deux véhicules.

Après l’intervention de cinq résidents lors du conseil d’arrondissement mardi soir, la mairesse, Caroline Bourgeois, a assuré qu’une rencontre sera organisée avec les citoyens pour discuter de leurs différentes préoccupations, avant que les travaux soient réalisés.

Henri Ouellet, résident depuis près de 40 ans sur la rue, avait déjà proposé en 1995 une ouverture de rue avec le comité de citoyen de la 94e avenue à l’arrondissement. Mais Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles n’aura finalement jamais donné suite à cette proposition.