Rivière-des-Prairies
09:54 2 décembre 2019

Sécurité des aînés : Un coup de téléphone pour sauver des vies

Sécurité des aînés : Un coup de téléphone pour sauver des vies
Photo: Clara Loiseau / L'Informateur de RDP

L’Association québécoise des personnes retraitées et préretraitées de la Pointe-de-l’Île (AQDR-PDÎ) s’associe au programme Pair, un service téléphonique entièrement gratuit. Ce dernier vient en aide aux personnes vulnérables en les contactant chaque jour, grâce à un projet pilote lancé dans trois arrondissements de l’est-montréalais.

Depuis quelques jours, les aînés prairivois vivant seuls ou en couple, avec ou sans problèmes de santé peuvent s’inscrire au service d’appels quotidien auprès de l’AQDR-PDÎ. Les personnes qui s’abonnent à ce programme choisissent l’heure et les journées auxquelles ils désirent recevoir un appel. Ils doivent également donner trois numéros de contacts de leur entourage.

Lors du premier appel, l’abonné doit confirmer que « tout va bien » en appuyant sur une touche. S’il ne répond pas, le système automatisé rappellera deux fois à dix minutes d’intervalle. Après trois tentatives, un opérateur de la centrale d’appel du programme Pair effectuera alors un appel aux contacts de l’abonné. Si ces derniers sont dans l’incapacité de se déplacer, la police sera finalement prévenue.

Selon Diane Lamontage, secrétaire du conseil d’administration de l’AQDR-PDÎ, ce service permet aux aînés de se sentir plus en sécurité chez eux, ainsi que de favoriser le maintien à domicile. Cela rassure également les familles « qui n’ont pas toujours la possibilité de téléphoner quotidiennement », assure-t-elle.

Yves Cournoyer, président et porte-parole de la Centrale Nationale de surveillance Pair, soutient que ce projet permet également de sauver des vies. « Chaque année, ce système permet de sauver environ cinquante personnes », assure-t-il.

Nouveau dans RDP

Ce programme qui existe depuis 1990 vient seulement d’être implanté dans Rivière-des-Prairies. « Avant, c’était les organismes qui assumaient les frais et qui s’occupaient des appels aux proches, cela représentait environ 5 000$ par an », explique Mme Lamontage. Seulement, l’AQDR-PDÎ n’avait pas les moyens d’engager ou de mobiliser quelqu’un pour se charger de ces appels.

Lorsque Yves Cournoyer a approché la Table des Aînés de Rivière-des-Prairies pour annoncer la tenue d’un projet-pilote, sans frais pour les organismes, l’AQDR-PDÎ n’a pas hésité à être porteuse du projet pour le quartier.

De l’autre côté de l’arrondissement, c’est l’Association bénévole de Pointe-aux-Trembles/Montréal-Est qui s’occupe du projet-pilote depuis le mois de juillet. Selon Louise Croussett, déjà près de 70 citoyens se sont abonnés. « C’est un programme très apprécié, car pour certaines personnes, c’est le seul coup de téléphone qu’ils vont recevoir dans la journée », explique-t-elle.

Les autres participants au projet-pilote dans l’est de Montréal sont les organismes Carrefour Montrose dans Rosemont-Petite-Patrie et Chez-Nous de Mercier-Est.

Vision nationale

Plus d’une cinquantaine d’organismes québécois sont porteurs du programme Pair à travers la province. Selon le président du programme, plus de 6 000 aînés sont déjà abonnés. Seulement, grâce au projet-pilote, la Centrale Nationale de surveillance Pair espère montrer la pertinence du programme au Ministère de la Santé et des Services sociaux afin de recevoir les ressources nécessaires pour offrir ce service gratuitement à travers le Québec. Avec ce soutien, le programme Pair espère atteindre 100 000 abonnées d’ici le mois de mars 2021.

 

Pour plus d’informations, contactez l’AQDR-PDÎ au 514-643-0930 ou consultez le site programmepair.ca.