Rivière-des-Prairies
14:39 24 décembre 2019 | mise à jour le: 24 décembre 2019 à 14:39 temps de lecture: 27 minutes

2019 dans le rétroviseur

2019 dans le rétroviseur

De la saga de Sanimax, aux élections fédérales en passant par la qualité de l’air et des eaux, qu’est-ce qui a marqué Rivière-des-Prairies en 2019 ? Voici une revue des événements significatifs de l’année 2019 qui permettra à nos lecteurs et lectrices de répondre à cette question.

Janvier

Une association de marchands sur Maurice-Duplessis ?

Chez ces gens d’affaires interrogés pour l’édition du 15 janvier 2019, la création d’une association de commerçants ou d’une société de développement commerciale sur le boulevard ­Maurice-Duplessis est accueillie avec un certain enthousiasme. Marchands et professionnels ont fait sur les constats suivants…Le boulevard n’est pas exploité à son plein potentiel ; le quartier souffre d’un déficit d’image ; la concertation entre les commerçants n’est pas assez développée; les évènements fédérateurs ne sont pas assez nombreux; les requêtes envers les pouvoirs publics ne sont pas suffisamment entendues.

Un élu demande à nouveau une sortie de l’A25 à RDP

Le conseiller de ville indépendant du district de Rivière-des-Prairies, Giovanni Rapanà, estime qu’une sortie de l’A25 à Rivière-des-Prairies est devenue indispensable, mais le ministère se montre pour le moins prudent malgré les études de faisabilité favorables. Depuis 2014, le sujet revient régulièrement dans l’actualité. L’accession de l’ancienne mairesse Chantal Rouleau au poste de ministre déléguée aux Transports et de ministre responsable de la Métropole a fait naître de nouveaux espoirs. À la mi-décembre, la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec se disaient ouverts à l’idée d’aménager une nouvelle entrée et sortie d’autoroute sur l’autoroute 25, dans le secteur de Rivière-des-Prairies. Mme Rouleau confirmait n’avoir pas encore discuté de ce projet avec Valérie Plante, mairesse de Montréal, en ajoutant que c’était à Montréal d’être proactive dans ce dossier.

 

Ouverture des cliniques d’hiver

Le 14 janvier, le feu vert était donné à l’ouverture progressive de huit cliniques d’hiver dans l’est de Montréal. Des plages horaires ont été ajoutées afin de désengorger les urgences pendant la saison grippale. Ces cliniques augmenteraient le nombre de patients pris en charge par jour.

Difficile de trouver du personnel pour les organismes communautaires de l’Est

La pénurie de main-d’œuvre frappe durement les organismes communautaires de l’Est lesquels peinent à recruter et retenir des employés. Les particularités du milieu communautaire dans l’Est métropolitain rendent le défi encore plus ardu pour les gestionnaires. On pense ici au manque de financement des organismes, à la faiblesse du transport en commun et à la difficulté d’offrir des salaires et des avantages sociaux concurrentiel. Selon une étude du Comité sectoriel de main d’œuvre, sortie en 2017, le salaire moyen dans les organismes communautaires est de 18,54$/h, alors qu’il est de près de 25$ au Québec.

Février

Une Prairivoise réclame près d’un demi-million à la Ville

Au début février, une résidente de la rue Pierre-Louis-Panet déposait une poursuite contre la Ville de Montréal afin d’être dédommagée, suite à fracture causée par une mauvaise chute sur un trottoir glacé devant sa demeure en janvier 2018 .Un an après une sévère fracture de la cheville droite, Nadya Mirarchi reste aux prises avec des douleurs chroniques et des limitations fonctionnelles importantes. Elle réclame une compensation de 446 810 $ pour les frais, le manque-à-gagner et une incapacité partielle permanente découlant de l’incident.

Une vrai tempête hivernale

Dans la nuit du 12 au 13 février, une tempête frappait le Québec et laissait plus d’une trentaine de centimètres de neige. L’accumulation a rendu les déplacements difficiles, pour les automobilistes comme pour les piétons et les usagers du transport en commun. Dans l’arrondissement, le déblaiement des rues et des trottoirs et le ramassage de la neige se sont étendus sur plusieurs jours. Plus de 135 personnes ont conduit 75 équipements de machinerie pour déblayer les 800 km de rues et 500 km de trottoirs.

 

 

 

 

Une pétition de plus de 1000 noms pour un meilleur transport collectif à RDP

Une pétition pour de meilleurs transports en commun à Rivière-des-Prairies, mise en ligne sur le site de l’Assemblée Nationale du Québec,  recueillait 1006 signatures et était déposée officiellement dès le 14 février par le député de LaFontaine, Marc Tanguay. Initiée par Stéphanie Gauthier, la pétition demandait entre autres «l’élaboration d’un plan de développement du transport en commun», une «amélioration significative du temps de déplacement sur l’axe est-ouest»,  une «collaboration étroite avec la STM, la Ville de Montréal et l’arrondissement» et «une analyse rigoureuse des besoins en transport et une étude de faisabilité du prolongement du métro vers Rivière-des-Prairies, visant une réduction considérable des temps de déplacement vers le centre».

Mars 

Deux organismes réclament le rétablissement de la voie réservée aux bus sur Maurice-Duplessis

Le Conseil Régional de l’Environnement (CRE) et l’association Trajectoire Québec ont incité les citoyens et usagers des transports collectifs de l’arrondissement RDP-PAT à se mobiliser en écrivant au conseil municipal pour le maintien de la voie réservée sur le boulevard Maurice-Duplessis dans son intégralité. Ces derniers avaient demandé à la population et aux usagers des transports collectifs d’écrire en grand nombre à la mairie de l’arrondissement pour son rétablissement. Une lettre type était d’ailleurs proposée sur le site de CRE. La voie réservée aux bus sur le boulevard Maurice-Duplessis avait été retirée au début du mois de février, entre les rues André Dumas et Pierre Baillargeon, après une forte mobilisation des résidents, qui jugeaient cet espace réservé inutile et regrettaient la perte de stationnements sur l’artère.

Marie-Victorin : une maison hivernale pour l’Impact de Montréal

L’Impact de Montréal a fait du complexe sportif du Cégep Marie-Victorin son terrain d’entraînement durant la période hivernale, avant de retrouver le Centre Nutrilait au printemps.

La Salle Désilets continue de se moderniser

La Salle Désilets va pouvoir changer son éclairage et certains équipements grâce à un financement de plus de 40 000$ obtenu auprès de PME-MTL Est. On investira dans un nouveau système d’éclairage, de câblage, et un nouveau rideau de scène – un élément assez onéreux – grâce à une subvention de 16 600$ et un prêt à taux d’intérêt très bas de 24 800$ de PME MTL Est. Il s’agissait de la troisième aide financière obtenue par ce diffuseur culturel, ce qui lui a permis de mener à bien certains projets nécessaires à son développement et utiles à sa renommée.

Caroline Bourgeois entre au comité exécutif de la Ville de Montréal

La mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois, a fait son entrée au Comité exécutif de la ville de Montréal au poste de «Conseillère associée au développement économique responsable des dossiers de l’est». Elle aura pour tâche d’y défendre spécifiquement les intérêts de l’est de Montréal, une première pour la métropole.

Avril

Rivière-des-Prairies : situation stable mais des parcs toujours inondés

Dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, la crue printanière n’a pas causé les mêmes ravages que dans l’ouest de l’île de Montréal, mais elle a tout de même inondé quelques parcs et terrains riverains de la rivière des Prairies. Si la situation a été bénigne cette année, elle pourrait s’aggraver en raison des changements climatiques. Certains experts, comme Philippe Gachon, directeur du Réseau Intersectoriel Inondations du Québec, estiment que «l’est de Montréal sera de plus en plus à risque d’être inondé». La mairesse Caroline Bourgeois, avait alors affirmé «tirer des leçons de ce qu’il se passe actuellement» et déjà réfléchir aux «meilleures pratiques pour protéger la population».

 

Pluie et verglas : l’ouverture des golfs retardé dans l’Est

Les joueurs de l’Est de Montréal ont dû patienter quelques semaines avant de pouvoir jouer sur les parcours. La pluie et le verglas ont freiné les travaux de préparation sur les terrains de golf et ceux de pratique des deux clubs de l’Est métropolitain, soit le Club de Golf Métropolitain Anjou (CGMA) et le Club de Golf de l’Île de Montréal (CGIM).

Pont Armand-Bombardier : les travaux reprennent en avril

Après cinq mois de pause, les services municipaux annonçaient que  les travaux sur le pont Armand-Bombardier, à Rivière-des-Prairies, allaient reprendre le 29 avril. Suspendus le temps de la période hivernale, les travaux effectués entre l’avenue Blaise-Pascal et le boulevard Henri-Bourassa devaient s’étirer jusqu’au 12 juillet. La Ville de Montréal avait accordé un contrat de près de 6 M$ pour cette réfection du pont Armand-Bombardier, alors qu’un contrat de 760 000$ alloué en 2017 avait permis de renforcer, en trois mois de travaux, les parapets de béton sur le pont et les murs de soutènement. Ce chantier a déjà connu une première phase de cinq mois en 2018 afin de remplacer la surface, de réparer la dalle et les trottoirs ainsi que tous les joints de dilatation, améliorer le système de drainage, réparer le dessous du pont.

La CSPÎ veut une vague d’agrandissements d’école d’ici 2021

Face à un «manque criant d’espace», la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ) espérait agrandir, d’ici 2021, neuf établissements de son réseau, dont cinq sont situées dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles. Des demandes ont été envoyées au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour approuver la tenue de travaux d’agrandissement dans les écoles Le Tournesol, Notre-Dame-de-Fatima, Saint-Marcel, Marc-Aurèle-Fortin et François-La Bernarde.

Des parents demandent une école secondaire anglophone à RDP

Des parents d’élèves déplorent l’absence d’école secondaire anglophone dans le secteur de Rivière-des-Prairies. Ils ont lancé une pétition qui a reçu plus de 650 signatures en trois jours. Père de deux enfants à l’école primaire, Joseph Paglia fait partie des parents qui souhaitent voir un établissement d’étude secondaire anglophone dans Rivière-des-Prairies dans les « deux prochaines années ». Le quartier compte trois écoles primaires anglophones qui accueillent 1400 enfants, mais n’a toujours d’établissement secondaire. Cela oblige les élèves à fréquenter des établissements de Montréal-Nord, Saint-Léonard et Rosemont, pour un trajet variant 25 minutes à 50 minutes.

Mai

Une partie du boulevard  Gouin fermée

Le 17 mai, le boulevard Gouin Est était fermé de la bretelle d’accès de l’autoroute 40 jusqu’à la rue Sherbrooke Est en raison d’un «risque d’affaissement de la chaussée au niveau d’un ponceau dans le secteur de la Coulée-Grou». Le tronçon du boulevard Gouin, entre la bretelle de l’autoroute 40 et la rue Sherbrooke, était rouvert à la circulation le 12 juin, les travaux de reconstruction complète du tronçon de la Coulée Grou s’étant terminé deux semaines plus tôt que l’échéancier prévu.

Montréal achètera le Centre sportif de St-Jean-Vianney pour 15 M$ de dollars

Éprouvant des difficultés à rentabiliser son centre sportif et culturel, le Collège St-Jean-Vianney annonce au début mai qu’il vendra sous peu ses installations à la Ville de Montréal pour un montant de 15 M$. Cette transaction permettra à la municipalité de pallier le manque d’installations sportives dans le secteur de Rivière-des-Prairies. Cette installation deviendra un édifice municipal «dès janvier 2020», a annoncé Caroline Bourgeois, mairesse de l’arrondissement. Une entente a été négociée par la direction du collège afin que les élèves continuent à profiter du centre sportif.

Une année record pour le Relais pour la vie de l’Est de Montréal

Les participants au Relais pour la vie de l’Est de Montréal ont établi un record lors de la traditionnelle collecte de fonds au profit de la Société canadienne du cancer (SCC). Plus de 180 000$ ont été amassés pour cette 11e édition, doublant l’objectif qui était de 85 000$. L’an dernier, un peu plus de 90 000$ avaient été remis à la SCC. L’événement s’est déroulé du 24 mai 19h, au 25 mai, 7h, à la Chapelle de la Réparation et a attiré 200 participants.

Juin 

Bond des plaintes pour fraude dans RDP

Le poste de police de quartier de Rivière-des-Prairies a enregistré une augmentation de  82,5% des plaintes pour fraude. Un taux presque dix fois plus élevé que sur l’ensemble de Montréal. Pas moins de 219 cas de fraudes ont été déclarées durant l’année 2018 au poste 45, selon le bilan annuel 2018 du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Cela représente 99 plaintes de plus qu’en 2017. Sur les 106 tentatives de meurtres ayant eu lieu à Montréal, six ont été commises dans le quartier, soit cinq de plus qu’en 2017. Les incendies criminels sont également en hausse de 28%.  Les déclarations d’agressions sexuelles ont connu une baisse de 20%.

Détérioration de la qualité de l’eau

La qualité de l’eau dans l’Est métropolitain s’est détériorée en 2018 par rapport aux années précédentes, selon un portrait réalisé par le Service de l’environnement et déposé au comité exécutif de la Ville de Montréal le 5 juin. Parmi les 23 stations d’échantillonnage des rives du secteur est de la ville, 14 dénotent une eau «mauvaise». Des six stations indiquant une eau «polluée» sur l’ensemble de l’île, cinq sont situées dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, ce qui n’était le cas que d’une seule en 2017. Dans l’Est, trois sites ont reçu l’approbation QUALO (propice aux usages de contact direct avec l’eau). L’un est situé à Mercier, le deuxième à la frontière entre Mercier et Montréal-Est et le troisième à Pointe-aux-Trembles, près de Montréal-Est. En 2017, on en dénombrait sept.

Les élèves en art-visuel du cégep Marie-Victorin exposent

Au début de juin, des finissants en arts visuels du cégep Marie-Victorin présentaient  leurs œuvres à la Maison Pierre-Chartrand. Dans une exposition intitulée Manifeste pour la relève, plusieurs étudiants ont été sélectionnés pour exposer leurs créations dans les locaux de la Maison de la culture du boulevard Gouin.

Plus de 21M$ pour agrandir deux écoles

Quelques jours après la fin des classes, le ministère de l’Éducation a annoncé un investissement de 382 millions $ dans le réseau scolaire montréalais afin de pallier le manque de classes dans les écoles. De cet investissement, un peu plus de 21 M$ serviront à l’agrandissement de l’école Notre-Dame-de-Fatima et de l’école Marc-Aurèle Fortin, dans Rivière-des-Prairies.  Notre-Dame-de-Fatima recevait un peu plus de 12 M$ et Marc-Aurèle Fortin, 10 M$.  «Le gouvernement a reconnu les besoins urgents de la CSPÎ en matière d’espace et de locaux scolaires.», soulignait Miville Boudreault, président de la CSPÎ. Les travaux seraient achevés pour la rentrée 2021.

Juillet 

Une arme à feu trouvée dans un parc

Trois résidents de Rivière-des-Prairies ont interpellé les élus et le commandant du poste 45, après avoir trouvé une arme à feu, le 4 juin dernier, au parc Sainte-Marthe. Une situation «préoccupante», qui mènera à un renfort policier de deux groupes d’intervention du Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM).  «Nous avons un gros problème sur Jacques-Rousseau et la 24e avenue, au parc Sainte-Marthe», a affirmé, lors du conseil d’arrondissement du 2 juillet, le citoyen ayant fait la découverte de l’objet. Un groupe d’individus «consommerait et vendrait de la drogue, tirerait des feux d’artifice jusqu’à parfois une heure du matin, se visant les uns et les autres », mais aussi maisons et voitures.

Un conseil d’arrondissement au coucher de soleil

Pour la première fois, Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles tenait son conseil d’arrondissement à l’extérieur, dans le parc Dollard-Morin. Les pieds dans l’herbe et le soleil dans le dos, les élus et citoyens se sont retrouvés dehors pour le dernier conseil avant la pause estivale. Une trentaine de citoyens étaient présents pour cette assemblée. À leur disposition, la mairie avait préparé plusieurs pichets d’eau fruités, des jeux pour les enfants et même du répulsif à moustique.

 Nouvelle glissade d’eau de 44 mètres dans RDP

Grâce à un investissement de près d’un demi-million de dollars, les deux anciennes glissades du Centre aquatique de Rivière-des-Prairies fermées depuis 2015 pour des raisons de sécurité ont été entièrement démantelées et reconstruites. Les Prairivois et Prairivoises peuvent désormais profiter de cette nouvelle glissade bleue et orange, qui comporte une portion fermée et une portion ouverte, sur un dénivelé de 6,3 mètres. La glissade mauve, qui a un dénivelé de 2,7 mètres et une longueur d’environ 19 mètres, a été ouverte le mercredi 31 juillet.

Août 

Sanimax promet des «mesures exceptionnelles» pour contrer les odeurs

Sur la sellette depuis plusieurs mois, Sanimax a distribué une lettre à quelques résidents voisins dans laquelle elle présente ses sincères excuses pour les inconvénients occasionnés par les odeurs nauséabondes. Cela n’a pas empêché des citoyens de lancer une pétition en ligne pour que l’usine, spécialisée dans la récupération de sous-produits de viande et d’animaux, soit relocalisée loin des quartiers résidentiels à la suite de fréquents problèmes d’odeurs nauséabondes pour les citoyens. Pétition signée par 819 personnes. De son côté, la direction de l’entreprise promettait la mise en place de plusieurs «mesures exceptionnelles immédiates».

Qualité de l’air: une rencontre pour calmer les inquiétudes

Presqu’un an après la publication d’un rapport fort médiatisé dévoilant un taux élevé d’émanations d’arsenic de l’affinerie CCR, les questions environnementales inquiètent toujours les citoyens qui vivent à l’ombre des industries. Les élus ont voulu se faire rassurants en tenant, à la fin août, une nouvelle rencontre citoyenne portant sur la qualité de l’air. Plus d’une centaine de citoyens se sont rends au Centre récréatif Édouard-Rivet pour entendre un état de la situation livré par des experts de la Ville et de la Direction régionale de la santé publique (DRSP). Selon plusieurs intervenants, bien des questions sont restées sans réponses.

167 M$ pour un centre de transformation des matières organiques dans Montréal-Est

Afin de se rapprocher de la cible fixée par Québec en matière de récupération des matières organiques (comprenant entre autres les restants de table et les résidus de jardinage), la Ville de Montréal a signé un contrat de 167 M$ avec le seul soumissionnaire ayant signifié son intérêt pour construire et opérer un centre de biométhanisation dans une ancienne carrière située dans un secteur industriel. Le contrat prévoit une dépense totale de près de 130 M$ pour la construction d’un centre de traitement des matières organiques devant démarrer en 2022 à Montréal-Est. Une somme d’environ 37 M$ est prévue pour permettre à l’entreprise SUEZ Canada d’opérer ces installations pendant cinq ans.

Nouvelle directrice générale au Club Aquatique de RDP

Après avoir fini sa maîtrise en criminologie, Maude Lagacé est revenue à sa passion, la natation, en devenant , il y a trois ans directrice administrative de son club d’enfance. En août, elle était nommée directrice générale du Club aquatique de Rivière-des-Prairies (CARP). Elle indiquait alors qu’elle aimerait développer de nouveaux partenariats, notamment avec les écoles du quartier.

Septembre

#monplusrdppat : les réseaux sociaux pour attirer les jeunes familles

Au début de l’automne, l’arrondissement lançait une campagne de séduction pour attirer les jeunes familles. Dans le but de les convaincre de s’installer dans le secteur, l’arrondissement utilisera les réseaux sociaux pour transformer ses résidents en ambassadeurs de leur quartier. En plus d’une vidéo et d’une publicité radiophonique, RDP-PAT lance son propre mot-clic: #monplusrdppat. Avec celui-ci, les citoyens sont appelés à partager sur Instagram et Facebook des images de ce qu’ils aiment autour de chez eux. La mairesse de l’arrondissement, Caroline Bourgeois, souhaite ainsi faire découvrir les « trésors cachés » qui «feront tomber sous le charme de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles».

Bassin olympique dans RDP : Inauguré mais pas encore ouvert au public

Après cinq ans d’attente, et plusieurs retards, le bassin olympique promis à Rivière-des-Prairies a été inauguré. Les nageurs devront toutefois patienter avant d’y plonger puisque l’ouverture ne se fera pas avant mai 2020. L’arrondissement a décidé de couper le ruban à quelques heures de l’arrivée de l’automne au lieu d’attendre l’ouverture officielle dans 9 mois. Le remplissage du bassin a permis de mener des tests sur l’équipement et de valider la conformité des installations.

La réussite en hausse à la Commission scolaire de la Pointe-de-l ’île

Le taux de réussite des élèves de moins de 20 ans est en hausse pour une cinquième année consécutive à Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ). Le taux de diplomation et de qualification de la cohorte d’élèves ayant commencé leur parcours secondaire en 2011 a atteint 77,4 % en 2017‐2018, une hausse de 2,1 points de pourcentage par rapport à la cohorte précédente et de plus de 14 points en 5 ans, selon les chiffres de la CSPI, qui se base sur les dernières données publiées par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Octobre

Complexe sportif Marie-Victorin : plus de 7M$ pour refaire le toit

Trois ans après l’avoir acquis au coût de 18,5M$, la Ville de Montréal  déboursera 7M$ pour protéger la structure du toit du Complexe sportif Marie-Victorin. Des infiltrations d’eau répétées ont «traversé les plafonds et les murs des bureaux des employés, causant le report ou l’annulation d’importantes activités», selon la Ville. Le bâtiment, construit il y a moins de dix ans, subira d’importants travaux, dont le remplacement du revêtement existant et des murs séparant le terrain de soccer et les bureaux.

Élections fédérales : Pablo Rodriguez réélu

Aux élections fédérales tenues le 21 octobre 2019, le député Parti libéral du Canada dans la circonscription d’Honoré-Mercier, Pablo Rodriguez, remporte pour la cinquième fois Honoré-Mercier (2004, 2006, 2008, 2015 et 2019))  avec près de 58,7% des votes et 19 564 voix d’avance sur Jacques Binette (Bloc Québécois) en deuxième position avec 19,8 %. Suivaient : Guy Croteau (Parti conservateur) avec 9,6 % du suffrage, Chu Anh Pham (Nouveau Parti démocratique) avec 8,2 % et Domenico Cusmano  (Parti vert) avec 2,73 %.

 

Parc-nature de la Pointe-aux-Prairies : 3,2M$ pour abattre 14 000 frênes

L’agrile du frêne continue de faire des ravages dans les boisés de la métropole. Le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies est le plus touché, puisque ce sont plus de 14 000 arbres qui vont disparaître. Le frêne représente près de 25% des arbres du parc-nature de la Pointe-aux-Prairies, avec plus de 250 hectares. Ingénieur forestier pour la Ville de Montréal, Luc St-Hilaire, assure que les citoyens ne verront pas de grande différence puisque de nouveaux arbres adaptés à cette forêt seront replantés, comme des érables à sucre ou des chênes rouges.

Une piétonne en état  critique après une collision avec une voiture

Le 31 octobre aux alentours de 6 h, une piétonne de 42 ans était renversée par un véhicule en essayant de traverser l’intersection du boulevard Maurice-Duplessis et du boulevard Armand-Bombardier.  La femme a été projetée au sol. Après avoir été réanimée sur les lieux de l’accident, elle a dû être transportée d’urgence à l’hôpital dans un état jugé critique. Le véhicule circulait en direction Sud sur le boulevard Armand-Bombardier. Il «n’aurait pu éviter la collision avec la piétonne qui traversait, alors que le véhicule faisait face à un feu vert», selon les informations policières. Dans les semaines qui ont suivi tant l’administration Plante que les élus d’Ensemble Montréal ont proposé des mesures visant à améliorer la sécurité des piétons aux feux de circulation.

Une tempête automnale fait des dégâts

Les rafales jusqu’à 100 km/h auront eu raison de quelques arbres et de certaines équipement de transport électrique dans la soirée du 30 octobre au 1er novembre. À leur réveil, quelques automobilistes ont eu droit à de mauvaises surprises. Des abris temporaires ont aussi été détruits. Les pluies de la veille ayant assoupli et fragilisé les sols, facilitant le déracinement des arbres. Plus 30 000 clients Hydro Québec de l’Est métropolitain ont été privés d’électricité souvent pendant plusieurs heures.

Novembre

Cabinet Trudeau : un rôle névralgique pour Pablo Rodriguez

Pablo Rodriguez, député d’Honoré-Mercier, sera lieutenant politique du Québec et leader du gouvernement minoritaire de Justin Trudeau à la Chambre des communes. L’ancien ministre du Patrimoine jouera un rôle important au sein du nouveau gouvernement fédéral. En tant que leader du gouvernement, M. Rodriguez sera notamment responsable de la direction des travaux parlementaires. Comme lieutenant politique du Québec, il sera notamment comme fonction de conseiller le Premier ministre et d’être le porte-parole pour les questions spécifiques au Québec.

Centre de biométhanisation : les inquiétudes persistent

Le 12 novembre, la Ville de Montréal, porteuse du projet qui lui coutera 167M$, est venue à Montréal-Est présenter publiquement le projet de centre de biométhanisation qui sera construit sur le site de l’ancienne carrière Demix. Cette usine de traitement des déchets organiques devrait permettre de transformer 60 000 tonnes de matières organiques. D’ici à 2022, un centre de traitement des déchets organiques par biométhanisation s’implantera à Montréal-Est. Avec ce projet, Montréal veut se rapprocher de la cible de Québec, selon laquelle 60% des matières organiques devraient être récupérées et non enfouies. Mais des inquiétudes de citoyens font surface. Ces matières résiduelles sont envoyées à Joliette (alimentaires) et à Lachute (verts) dans des entreprises privées.

RDP : Nouveau service de taxi collectif dans la Pointe-aux-Prairies

Le 25 novembre, la Société de transports de Montréal (STM) mettait  en place un nouveau service de taxi collectif «sur réservation» dans Rivière-des-Prairies, dans le secteur de la gare de Rivière-des-Prairies et de l’autoroute 40. Chaque course, effectuée dans un taxi, effectuera un parcours en boucle, à partir de la gare Rivière-des-Prairies. Le parcours comportera 6 arrêts : un à la station d’épuration Jean-R. Marcotte, quatre autres sur la voie de service de l’autoroute 40 et un dernier à l’intersection du des boulevards St-Jean-Baptiste et Henri-Bourassa. Il faudra toutefois réserver son siège au minimum 40 minutes avant chaque trajet, par téléphone ou sur le site de la STM.

Un demi-milliard de dollars pour l’usine d’ozonation des eaux usées

La construction de l’usine de traitement des eaux usées à l’ozone coûtera plus de deux fois plus chère que prévue. Sa mise en service est repoussée à la fin de l’année 2023. Les problèmes techniques qui ont retardé la construction de l’usine d’ozonation dans Rivière-des-Prairies seraient finalement réglés. La Ville de Montréal débloque un budget de 500 M$ pour son édification. Ce procédé de traitement des eaux usées désinfecterait l’eau qui est traitée à la station d’épuration Jean R. Marcotte, et ferait disparaître les traces de médicament, de détergents ou encore les bactéries. Pour le moment, ces résidus sont envoyés dans le fleuve.

Décembre

De nouvelles mesures pour le déneigement

Durant l’hiver 2018-2019, le déneigement des rues et trottoirs n’a pas été facile. L’arrondissement avait reçu plus de 2 000 plaintes, requêtes, commentaires ou demandes de renseignement. L’administration locale a décidé de faire des ajustements dans ses opérations de déneigement pour la saison 2019-2020. Parmi les mesures annoncées… Les panneaux temporaires sur des bâtons de bois laisseront place à des panneaux orange fixés à même la signalisation existante sur les poteaux. Les environs des écoles seront priorisés dans les opérations. Les zones de déneigement ont également été réévaluées et modifiées, permettant de rapatrier à l’interne une partie du déneigement.

RDP-PAT : 30 hectares pour l’agriculture urbaine d’ici 2030

L’arrondissement, en collaboration avec l’administration centrale, a lancé dans les premiers jours de décembre la première politique d’agriculture urbaine de la métropole. D’ici 2030, 30 hectares (l’équivalent de 37 terrains de football canadien) seront dédiés à la production de fruits et légumes, voire à l’élevage d’animaux. Lors de l’annonce, aucun projet précis n’a été présenté. Parmi les orientations, on retient la mise en valeur des éléments agricoles patrimoniaux, la diversification des projets citoyens et la création d’un cadre soutenant les initiatives innovantes du secteur privé et institutionnel. Serres, jardins communautaires, potagers sur toit : rien n’est écarté afin d’atteindre l’objectif. L’implantation de poulaillers urbains est aussi envisagée, à condition «d’encadrer les pratiques pour protéger les animaux et la bonne cohabitation du voisinage».

Le manque de médecins se fait de plus en plus criant

Bien qu’elles aient les bureaux disponibles pour accueillir plus de praticiens de la santé, les cliniques médicales prairivoises, qu’elles soient avec ou sans rendez-vous, manquent de médecins pour faire face à la demande de la population. Pour Marc Tanguay, député de LaFontaine, «il faut absolument trouver une solution, parce que pour le moment l’accès à un médecin est un échec». Outre le manque de soins pour les résidents du secteur, M. Tanguay craint que la pénurie de médecins ne mette en péril le service de radiologie obtenu en 2017.

Espace Rivière à l’étape des analyses techniques

Avec  l’octroi par la Ville de Montréal de deux contrats professionnels avoisinant les 150 000$, l’Espace Rivière entre dans une nouvelle étape, celle de d’analyse technique du projet. Les deux études viseront à identifier et définir les objectifs de qualité, de coût et d’échéancier, l’ampleur exacte et la portée du projet. En se basant sur l’avancement actuel, Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles vise maintenant une inauguration pour 2023.

Articles similaires