Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
16:20 5 mai 2020 | mise à jour le: 5 mai 2020 à 16:20 temps de lecture: 3 minutes

Les mesures sanitaires arrivent trop tard, selon l’opposition dans RDP-PAT

Les mesures sanitaires arrivent trop tard, selon l’opposition dans RDP-PAT
Photo: Clara Loiseau / Métro Média

Les nouvelles mesures sanitaires annoncées par la mairesse Caroline Bourgeois sont « satisfaisantes », mais arrivent trop tard. C’est ce qu’en pense une élue de l’opposition au conseil d’arrondissement de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles, où un clivage semble se révéler en pleine pandémie.

C’est «par les journaux et les réseaux sociaux» que Suzanne Décarie, conseillère de ville du district de Pointe-aux-Trembles, a appris que l’arrondissement de RDP-PAT allait lancer une série de mesures visant à ralentir la prolifération du coronavirus.

Tout en saluant ces initiatives, Mme Décarie persiste et signe, la mairesse Bourgeois écarte les conseillers de l’opposition du processus décisionnel.

«Son administration a choisi de cloisonner l’information et de travailler en silo sur la mise en œuvre du plan d’action », dit-elle.

Deux communiqués

Ce plan d’action inclut le déploiement d’une campagne d’affichage multilingue et l’augmentation du dépistage en collaboration avec le CIUSSS de l’Est et la Direction régionale de la santé publique.

Il a été dévoilé dans un communiqué de presse publié vendredi soir, soit quelques heures seulement après la publication d’un autre communiqué dans lequel les quatre élus de l’opposition reprochaient publiquement à l’administration Bourgeois de manquer d’initiative et de transparence.

Pour Suzanne Décarie, le dévoilement des mesures par l’arrondissement n’est pas une «coïncidence», mais bien une réponse à la sortie publique des quatre élus de l’opposition.

«Nous parlions d’affichage multilingue depuis près d’un mois sans que rien ne soit fait», explique Suzanne Décarie.

Selon elle, «le manque d’action sur le terrain est frustrant». L’élue et ses collègues réclament qu’une distribution de masques à la population soit faite, comme à Montréal-Nord.

Partisannerie

Dans la foulée de ces critiques, la mairesse de RDP-PAT, issue des rangs de Projet Montréal, s’était défendue en reprochant à son tour aux élus d’Ensemble Montréal de jouer à la « petite politique » et de faire preuve de partisannerie en pleine situation d’urgence.

Caroline Bourgeois avait assuré que les élus reçoivent quotidiennement des mises à jour sur la situation, en plus de participer à des réunions hebdomadaires. Elle avait aussi précisé que c’est la DRSP qui mène le bal en ce qui concerne les mesures sanitaires pour contrer la COVID-19.

En date du 3 mai, on recense 1178 cas et 46 décès dans Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles.

Articles similaires