Rivière-des-Prairies
11:43 31 juillet 2020 | mise à jour le: 31 juillet 2020 à 11:43 temps de lecture: 3 minutes

«Sortir de l’ombre»: voir les marionnettes autrement

«Sortir de l’ombre»: voir les marionnettes autrement
Photo: Anouk Lebel/Métro MédiaMaude Gareau est la directrice artistique de la compagnie Ombres folles.

Les marionnettes de papier Quichotte, Sancho et le moulin ont normalement une vie sur scène. En temps de pandémie, alors que le théâtre a la vie dure, elles investissent plutôt le terrain de la Maison Pierre-Chartrand, dans Rivière-des-Prairies, dans le cadre de l’exposition interactive Sortir de l’ombre.

Trois cabanes réservent des surprises aux visiteurs : des marionnettes, mais aussi des œuvres de théâtre d’ombre. C’est l’une des spécialités de la compagnie de création Ombres folles, à laquelle l’arrondissement RDP – PAT a donné carte blanche.

«C’est la première fois ou presque qu’on expose des marionnettes», souligne la directrice artistique Maude Gareau. Avec sept productions et 350 représentations à son actif, la compagnie est davantage habituée aux planches : celles du Québec, mais aussi de la France, de l’Ukraine et bientôt de la Chine.

Tout se regarde de l’extérieur des cabanes, pour faciliter la distanciation physique, mais aussi pour permettre le théâtre d’ombre, qui ne peut pas se faire à l’extérieur en raison de la lumière du jour.

Les installations mettent en valeur les objets et des éléments de décor des productions de la compagnie.

«Ce n’est pas comme un spectacle, parce qu’on ne rencontre pas le public de la même manière, mais ça fait vivre le quartier autrement.»– Maude Gareau, directrice artistique

Spectacles annulés

L’exposition devait au départ être présentée en grande partie à l’intérieur de la Maison Pierre-Chartrand. Mais comme cette dernière est fermée au public jusqu’en septembre, la compagnie a plutôt bonifié le volet extérieur de l’exposition.

Le spectacle pour jeune public Les routes ignorées devait aussi être présenté à l’extérieur pour compléter l’exposition, ce qui n’aura pas lieu.

Maude Gareau explique qu’il aurait été compliqué de l’adapter au contexte de la pandémie, puisque les acteurs doivent respecter la distanciation de deux mètres sur scène, le port du masque et des lunettes de protection.

«Un spectacle pour adultes, on aurait peut-être pu s’adapter avec des masques et des micros, mais pour les enfants, c’est plus difficile de jouer sur scène sachant qu’ils manquent la moitié de notre expression faciale», souligne-t-elle.
L’exposition interactive sera présentée jusqu’au 4 octobre à la Pierre-Chartrand de Rivière-des-Prairies.

Articles similaires