Rivière-des-Prairies
10:46 6 août 2020 | mise à jour le: 6 août 2020 à 16:17 temps de lecture: 3 minutes

Des ados de Rivière-des-Prairies viennent en aide aux aînés confinés

Des ados de Rivière-des-Prairies viennent en aide aux aînés confinés
Photo: Collaboration spéciale/Maison des jeunes de RDPUne vingtaine de jeunes ont participé au projet.

Une vingtaine d’adolescents de Rivière-des-Prairies ont aidé des aînés du quartier à entretenir leur terrain cet été.

Pendant onze semaines, ils ont tondu le gazon, désherbé et planté des fleurs de près d’une trentaine de personnes confinées en raison de la pandémie de coronavirus.

«On voulait les aider à aménager leur cour pour qu’ils soient heureux quand ils sortent», explique Lenz’s Dessources, 15 ans, qui s’est joint au projet la première semaine de juin.

Ralph Junior Raphaël, intervenant en loisirs à la Maison des jeunes de Rivière-des-Prairies, explique que la Coop d’initiation à l’entrepreneuriat collectif (CIEC) a quelque peu changé son mandat en raison de la pandémie.

«Normalement, les jeunes font des contrats pour des clients, précise-t-il. Cette année, on offrait ces services gratuitement. Les jeunes étaient rémunérés par la Maison des jeunes.»

Des clientes satisfaites

Murielle Barron a eu recours aux services des jeunes pour la première fois cette année, pour sa mère de 95 ans et sa sœur malade.

«C’était génial», lance-t-elle. «J’ai eu un excellent service. Quand ils te fournissent un horaire, ils le respectent.»

Pour leur part, Odette Abdel-Baki et son mari font appel aux jeunes de la Coop depuis plusieurs années pour entretenir leur jardin et l’extérieur de la maison. «C’est très enrichissant de part et d’autre», témoigne l’octogénaire.

Des règles à respecter

Avant de participer au projet, la plupart des jeunes étaient en confinement et suivaient leurs cours à distance. La Coop a été l’occasion de côtoyer d’autres adolescents en personne.

Par contre, tous ne travaillaient pas en même temps, question de respecter plus facilement les règles en vigueur. «On portait des masques, des gants et on devait respecter la distanciation», souligne Lenz’s Dessources.

L’adolescent avait déjà un peu d’expérience de jardinage puisqu’il aide parfois ses parents à entretenir leur terrain. Cet été, il a surtout appris la valeur de l’entraide. «Avant, je n’aidais pas vraiment les autres, j’ai appris que c’était important», dit-il.

De son côté, Ralph Junior Raphaël souligne que tous les jeunes ont suivi des formations en ligne sur le jardinage avant d’aller sur le terrain.

Et, selon lui, il n’y a pas que les jeunes qui ont appris de cette expérience. «Nous aussi, en tant qu’intervenants, on est sortis grandis.»

Articles similaires