Mercier & Anjou
15:13 8 septembre 2020 | mise à jour le: 8 septembre 2020 à 15:44 temps de lecture: 2 minutes

C’est parti pour l’école virtuelle dans l’Est de Montréal

C’est parti pour l’école virtuelle dans l’Est de Montréal
Photo: IStockL’école virtuelle est offerte aux élèves vivant avec une personne à risque de développer des complications liées à la COVID-19 ou eux-mêmes à risque.

Mardi marque le début des activités des écoles virtuelles dans l’Est de Montréal.

Seuls les élèves ayant une condition médicale particulière validée par un billet médical ou un proche habitant sous le même toit à risque de développer des complications de la COVID-19 peuvent bénéficier de ce service.

Le Centre de services scolaires de la Pointe-de-l’Île (CSSPI) comptait 77 élèves inscrits en date du 3 septembre.

Du côté de la Commission scolaire English-Montréal (CSEM), 400 élèves du primaire et du secondaire s’étaient inscrits à l’école virtuelle ou avaient entamé des démarches pour le faire le 25 août. Cela représente environ 1% des effectifs scolaires.

Des services centralisés

Autant au CSSPI qu’à la CSEM, les services de l’école virtuelle sont centralisés pour éviter de surcharger les enseignants responsables d’un groupe et les directions d’école.

À la CSEM, l’école virtuelle sera dirigée par Jessica Monti, directrice adjointe de l’école East-Hill et Francesca Magliocca, directrice adjointe au Collège Vincent Massey.

Du côté du CSSPI, Nathalie Pelletier, ancienne directrice adjointe de l’école René Guénette, assumera la coordination. Sept des 33 enseignants exemptés de se présenter en classe pour des raisons de santé sont assignés à l’école virtuelle, a indiqué par courriel la directrice Services corporatifs, communications et secrétariat général, Valérie Biron.

Articles similaires