Soutenez

COVID-19: des services de santé moins accessibles à RDP

Clinique 8260 et Radiologix.
La clinique Radiologix de Rivière-des-Prairies est fermée temporairement. Photo: Anouk Lebel/Métro Média

La pandémie met à mal l’offre de services de santé à Rivière-des-Prairies, déjà aux prises avec une pénurie de médecins avant la crise. À l’aube d’une possible deuxième vague, les consultations par téléphone sont devenues la norme, entraînant la fermeture temporaire du service de radiologie.

Mobilisée par les patients « chauds » au plus fort de la crise de la COVID-19, la clinique 8260 a mis ses consultations sans rendez-vous sur pause, sauf pour les urgences.

Les neuf médecins de la clinique du boulevard Maurice-Duplessis sont pris par les téléconsultations et peuvent voir moins de patients chaque semaine. Les rendez-vous sont donc réservés à la clientèle inscrite.

« Un médecin, ça lui prend beaucoup plus de temps à bien comprendre la personne parce qu’il n’a pas la chance de l’examiner, donc l’offre de services doit être réduite », explique Patrice Phaneuf, copropriétaire de la clinique.

La clinique de radiologie fermée temporairement

La réduction de l’offre de service à la clinique 8260 a entraîné en juillet la fermeture temporaire de la clinique Radiologix adjacente, obtenue de haute lutte en 2017.

« Beaucoup de médecins sont en télétravail et la volumétrie ne permet pas d’opérer une clinique de radiologie de façon rentable », justifie Benoit Laplante, directeur général de Radiologix.

N, Leplante prévoit que le service pourra reprendre en octobre, quand les médecins pourront revenir à une pratique semblable à celle d’avant la crise.

Pénurie de médecins

Le service de radiologie est crucial pour le recrutement de médecins, déjà difficile dans le quartier.

Marc Tanguay, député libéral de LaFontaine, affirme qu’il comprend le contexte particulier ayant mené à la fermeture de la clinique Radiologix. Il compte s’assurer que cette fermeture reste temporaire et que la clinique rouvre dans les « meilleurs délais ».

« Il manque de médecins dans Rivière-des-Prairies et la radiologie, c’est déterminant dans le recrutement» -Marc Tanguay, député libéral de LaFontaine

La radiologie est presque aussi importante que le stéthoscope pour les nouveaux médecins, souligne de son côté M. Phaneuf.

Il peine toujours à recruter, malgré les sommes importantes investies dans l’agrandissement de ses locaux dans les dernières années.

Selon lui, cela s’explique par le fait que d’établissements permettent aux nouveaux médecins d’effectuer leurs activités médicales particulières (AMP) dans le quartier.

« On a réussi à trouver un endroit où ils peuvent le faire, sinon, il y a la prison, mais ce n’est tout le monde qui veut pratiquer en milieu carcéral », laisse-t-il tomber.

Pour combler le manque, il voudrait que le quartier soit considéré comme un sous-territoire de Montréal. Cela permettrait d’attribuer un certain nombre de médecins de la Pointe-de-l’Île spécifiquement à Rivière-des-Prairies.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.