Montréal
05:30 12 novembre 2020 | mise à jour le: 12 novembre 2020 à 07:11 temps de lecture: 3 minutes

Le boulevard Gouin est une «piste de course», selon des résidents

Le boulevard Gouin est une «piste de course», selon des résidents
Photo: Vidéo et images: Courtoisie/Domenico VerrilloDes automobilistes roulent à 80 km/h, selon des résidents.

Des citoyens de Rivière-des-Prairies dénoncent les excès de vitesse commis par des automobilistes au pied lourd sur le boulevard Gouin, à l’est de la 87e avenue. La chaussée serait devenue une véritable piste de course.

Joseph Paglia habite tout près du boulevard Gouin et s’y rend souvent à pied ou à vélo avec sa famille.

Selon son évaluation, les automobilistes et les motocyclistes roulent parfois à 80km/h dans cette zone où la limite de vitesse est pourtant de 40 km/h. «J’en vois dépasser ceux qui circulent dans la voie de gauche. Je trouve ça dangereux», dit-il.

Son voisin, Domenico Verrillo, habite en bordure du boulevard Gouin depuis avril. Il a choisi l’endroit pour ses parcs et son ambiance familiale. Mais il constate que les automobilistes s’en donnent à cœur joie.

«C’est dangereux, le monde va vite », laisse tomber le père de deux filles de sept et neuf ans.

«Le boulevard Gouin, c’est une piste de Formule 1. Ça roule à haute vitesse. Il n’y a pas d’arrêt, pas de feu de circulation. -Joseph Paglia, résident du secteur

Un problème qui persiste

La mairesse de Rivière-des-Prairies- Pointe-aux-Trembles est loin d’être surprise. «Il y a toujours eu des problèmes de vitesse sur Gouin», a réagi Caroline Bourgeois en entrevue téléphonique.

La situation s’est améliorée avec la mise en sens unique et l’aménagement d’un corridor cyclable entre le parc Ernest-Rouleau et la 87e avenue. Mais plus à l’est, le problème persiste, selon elle.

Joseph Paglia et Domenico Verrillo remarquent eux-aussi un ralentissement dans le secteur aménagé, mais encore plus de trafic et de vitesse à l’est, surtout à l’heure de pointe.

Une présence policière ciblée

La mairesse Bourgeois indique avoir déjà communiqué avec le poste de quartier 45 pour le sensibiliser à cet enjeu. «Ça va prendre une intervention policière plus ciblée pour corriger les comportements des automobilistes.»

Elle invite aussi les citoyens à signaler sur le site Internet du SPVM les comportements qu’ils jugent dangereux.

L’arrondissement donnera aussi à son équipe de circulation le mandat d’évaluer quelles autres options sont possibles pour ralentir la circulation, notamment l’installation de radars numériques et de panneaux d’arrêt.

Par contre, l’implantation de dos d’âne est peu probable. «C’est plus une mesure qu’on privilégie dans les zones scolaires ou les parcs et non pas dans les axes comme le boulevard Gouin», a précisé Mme Bourgeois.

Articles similaires