Culture
18:55 1 décembre 2020 | mise à jour le: 1 décembre 2020 à 18:56 temps de lecture: 3 minutes

«Flipside»: le deuxième EP d’un artiste panda qui se dévoile

«Flipside»: le deuxième EP d’un artiste panda qui se dévoile
Photo: Courtoisie/Someone Very SmoothDans son deuxième microalbum, Someone Very Smooth se dévoile un peu plus, sans pour autant enlever son masque

L’artiste de Rivière-des-Prairies Someone Very Smooth poursuit sa conquête de la scène rap montréalaise avec un deuxième microalbum, Flipside, dans lequel il se dévoile un peu plus que dans le premier, sans pourtant retirer complètement son masque.

Ce n’est pas d’un couvre-visage de pandémie dont il est question ici, mais de la cagoule de panda qu’arbore le jeune homme lorsqu’il fait de la musique. Ce masque, c’est pour distinguer l’individu de l’artiste, mais aussi  –du moins en partie– pour se cacher.

«Je ne suis pas quelqu’un qui s’ouvre facilement aux autres», admet celui que l’on surnomme Smooth depuis l’adolescence. Pour Flipside, il a néanmoins puisé davantage dans ses émotions que pour Four, son premier EP, paru en avril 2019.

«Je suis allé plus du côté émotions que du côté amusement, sexe, ambiance légère, explique-t-il. Je me suis basé sur des relations passées, ce que j’avais ressenti. Ça m’est venu assez facilement.»

«Je suis moins dans la rigolade, je suis allé dans ce qui m’affecte, ce qui me tracasse. Je suis plus vulnérable.» – Someone Very Smooth

Du côté des émotions

Le rappeur se décrit d’abord comme un artiste, puisqu’il perçoit dans le rap un côté technique dans lequel il ne se reconnaît pas tout à fait.

Chacune des sept chansons de son nouvel opus reste dans l’émotion, mais aborde un thème particulier: d’une relation amoureuse qui finit bien à d’autres qui finissent mal, en passant par les exigences parfois démesurées que l’artiste a envers lui-même, dans la chanson thérapeutique Fly Away.

Il chante à la fois en anglais et en français, un bilinguisme résolument montréalais, selon lui.

Vers un album

L’artiste envisage se découvrir encore un peu plus en 2021, peut-être dans un album, sinon dans un autre microalbum.

«J’ai une vision assez fixe de ce que devrait être un album, de l’impact que ça devrait avoir», souligne-t-il. Il faut dire que c’est un album qui était prévu cet automne. Le projet, pas assez grandiose à son goût, est devenu un EP.

Ne vous attendez pas à ce qu’il enlève sa cagoule de panda ou révèle sa vraie identité.

Tout dévoilement supplémentaire ne se fera que par l’entremise de la musique.

Articles similaires