Rivière-des-Prairies
05:00 5 janvier 2021 | mise à jour le: 5 janvier 2021 à 07:07 temps de lecture: 3 minutes

L’élu Marc Tanguay a bien l’intention de rester aux aguets en 2021

L’élu Marc Tanguay a bien l’intention de rester aux aguets en 2021
Photo: Anouk Lebel/ Métro MédiaLa santé sera la priorité numéro 1 de Marc Tanguay en 2021.

Après une année 2020 marquée par la COVID-19, la santé restera le cheval de bataille de Marc Tanguay en 2021. Le mot d’ordre du député de LaFontaine sera la vigilance.

Pour l’élu libéral à l’Assemblée nationale du Québec, les vaccins sont une excellente nouvelle, mais cela ne signifie pas qu’on peut baisser la garde, bien au contraire.

«On voit poindre la lumière au bout du tunnel, mais la vigilance reste de mise pour s’assurer de la santé physique, mais aussi de la santé mentale. Je parle ici de nos tout-petits en services de garde, de nos éducatrices, de nos écoliers, de nos enseignantes, mais aussi de nos travailleurs et de nos entrepreneurs.»

À cet égard, il souligne qu’il faudra s’occuper des gens derrière les entreprises ayant écopé de la pandémie: restaurateurs, commerçants et propriétaires de salles de réception, tous des acteurs de l’économie de l’est de Montréal.

De la critique à la vigilance

Très critique de la gestion de la pandémie par le gouvernement Legault le printemps dernier, l’élu continuera de questionner ses décisions au sein de l’opposition officielle.

«Questionner, ce n’est pas contester, dit-il. Mais on ne peut pas dire que la Santé publique impose toutes les décisions. Il y a un aspect politique.»

Chose certaine, le nerf de la guerre sera de «tester, tester et encore tester». «On a augmenté notre capacité de dépistage, mais qu’en est-il des tests rapides?», demande-t-il.

Il ajoute que les connaissances sur le nouveau coronavirus ont évolué ces derniers mois. On sait maintenant que le virus voyage beaucoup par l’air, le gouvernement devra donc agir concernant la ventilation dans les écoles, selon lui.

«On a l’intime conviction que l’année 2021 va nous aider à nous débarrasser de la COVID, mais ça ne se fera pas en claquant des doigts.» – Marc Tanguay, député de la circonscription de LaFontaine à l’Assemblée nationale du Québec

Augmenter le nombre de médecins

L’accessibilité aux soins de santé de première ligne restera un enjeu tant au palier national que local.

Sur ce plan, M. Tanguay va continuer son travail visant à augmenter le nombre de médecins dans Rivière-des-Prairies.

«On a été capable de ravoir la radiologie en 2017. Maintenant, ça prend plus de médecins pour pouvoir accueillir les gens pour une consultation sur place», affirme-t-il.

Il continuera donc à se battre pour permettre aux futurs médecins (appelés facturants) de compléter leurs heures obligatoires d’activités médicales particulières à Rivière-des-Prairies. Pour l’instant, les occasions se font rares, puisque le quartier n’a pas de CHSLD ni de super-clinique sur son territoire.

L’autre solution serait de s’assurer qu’un certain nombre de nouveaux postes de médecins dans la pointe de l’île soient comblés à Rivière-des-Prairies.

Le transport, toujours un enjeu

Le transport collectif restera aussi une priorité pour Marc Tanguay en 2021, avec l’annonce du prolongement du Réseau express métropolitain (REM) dans l’Est.

«J’entends que le gouvernement est prêt à investir, c’est une bonne nouvelle, mais on va poser beaucoup de questions pour que les gens plus à l’est de Rivière-des-Prairies aient accès au service.»

Dans le tracé annoncé, la dernière station vers le nord-est se trouve au Cégep Marie-Victorin, à l’extrémité ouest du quartier.

Articles similaires