Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
18:23 3 mars 2021 | mise à jour le: 3 mars 2021 à 19:26 temps de lecture: 2 minutes

Moins de graffitis effacés dans RDP-PAT pendant la pandémie

Moins de graffitis effacés dans RDP-PAT pendant la pandémie
Photo: Archives Métro MédiaPrès de 370 m2 de graffitis ont été effacés en 2020, par rapport à 701 en 2019.

Il y a eu près de deux fois moins de graffitis effacés dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles en 2020 qu’en 2019.

L’organisme Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur (YQQ) a enlevé près de 370 mètres carrés (m²) de graffitis sur le territoire. En 2019, 701 m² de graffitis avaient été effacés et, en 2018, 652.

«On est vraiment allés selon les besoins, selon la demande», affirme la directrice générale de ce groupe communautaire, Daphné Mailloux-Rousseau, en entrevue.

Cette baisse est attribuable au fait que l’équipe n’a pas pu sensibiliser la population en raison du contexte de la pandémie. «On y est allés avec les demandes faites au 311 et les graffitis repérés par les cols bleus.»

Si Hochelaga-Maisonneuve était très touché par les graffitis pendant la pandémie, ce n’est pas le cas de RDP-PAT, dit-elle.

Une cible fixée selon les besoins

La cible d’enlèvement a d’ailleurs été réduite de 1000 à 800 m² de 2019 à 2020.

Cet objectif a été fixé en fonction des résultats des deux années précédentes au cours desquelles l’organisme n’a pas dépassé cette superficie, explique dans un courriel Maika Bernatchez, chargée de communication à l’arrondissement.

«Nous avions convenu dans le contrat de service que nous allions payer jusqu’à un retrait total 800 m² de graffitis», souligne-t-elle. En vertu du contrat, l’arrondissement paye selon ce qui a été enlevé, soit pour 2020 une superficie de 369 m².

Mme Bernatchez ajoute qu’habituellement, un montant additionnel est octroyé pour les activités de sensibilisation, mais qu’en raison du contexte de pandémie, ce volet n’a pas été déployé.

L’organisme YQQ affirme être en discussion avec l’arrondissement pour analyser comment de telles activités pourraient se tenir en 2021.

«On en train de voir qu’est-ce qu’on peut faire comme activité de prévention, que ce soit des ateliers d’enlèvement des graffitis ou la végétalisation des murs», précise Mme Mailloux-Rousseau.

Elle remarque que l’arrondissement est en avance par rapport à d’autres sur le plan de l’agriculture urbaine, avec la politique adoptée l’an dernier à cet effet.

369 mètres carrés

Superficie de graffitis effacés dans RDP-PAT en 2020. C’est près de deux fois moins qu’en 2019.

Articles similaires