Rivière-des-Prairies

Un marché public permanent verra-t-il le jour à RDP?

Le marché public de Pointe-aux-Tremble existe depuis 2013.
Le marché public de Pointe-aux-Tremble existe depuis 2013. Photo: Elena Broch / Archives Métro

Si la Place du Village de Pointe-aux-Trembles accueille un marché public d’été, on ne trouve aucune installation permanente du genre à Rivière-des-Prairies. Le quartier aura-t-il un jour son marché public permanent, promis par Projet Montréal?

Cela fait depuis 2013 que la Place du Village à Pointe-aux-Trembles accueille un marché public pendant l’été. Pourtant, il y a plus d’habitants dans le district de RDP que de l’autre côté de l’arrondissement. Dans ce contexte, pourquoi n’en existe-t-il pas un à RDP?

«C’est très important pour les gens de comprendre: ç’a déjà été essayé dans le passé, mais on ne lâche pas», a affirmé la conseillère de Pointe-aux-Prairies, Lisa Christensen, lors du conseil d’arrondissement du 7 juin.

À cette occasion, les élus ont octroyé à l’Association des gens d’affaires de Rivière-des-Prairies (AGARDP) un montant maximal de 10 000$ pour l’organisation de deux journées de type marché public. Ces journées de festivités sont attendues les samedis 13 et 27 août.

Une bonne chose pour l’AGARDP dont les coprésidents Andrew Moubarak et Antonio De Stefano, en entrevue avec Métro en mai, soutenaient qu’une des solutions pour raviver la vie commerciale de RDP était d’organiser «plus d’activités, des événements, afin que toutes les personnes se sentent interpellées, impliquées».

«Ce test de deux jours […] nous permettra d’explorer la possibilité d’implanter un marché public à Rivière-des-Prairies», a soutenu Lisa Christensen.

Créer de l’engouement autour des marchés publics

«Afin de susciter de l’intérêt et favoriser la notoriété de l’initiative, les deux journées de marché seront tenues au même moment que les populaires événements de Rivière-des-Prairies RDP en folie et Foire afro-antillaise de la Place Paul-Déjean, qui connaissent un bel engouement dans le secteur», précise la mairesse d’arrondissement Caroline Bourgeois à Métro.

Les deux événements se dérouleront au parc Armand-Bombardier, «choisi notamment pour son chalet de parc et ses installations, ces dernières permettant de se conformer aux normes du MAPAQ», précise la mairesse.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation impose en effet aux marchés publics, temporaires ou permanents, d’avoir un accès à l’eau, un système pour se laver les mains et une surface au sol suffisante pour assurer la salubrité des activités.

La présence du chalet permettra également de maintenir le marché public «en cas de pluie».

«Les citoyens pourront découvrir l’offre des restaurateurs du quartier, rencontrer des maraîchers ainsi que quelques artisans locaux», ajoute Caroline Bourgeois. 

À la recherche d’appuis

Pour le premier des deux marchés, le jour de la grande fête RDP en folie, l’AGARDP attend également «que les gros de RDP se joignent à [eux]».

«On aimerait par exemple qu’une banque nous aide. […] On a besoin que la communauté soit solidaire et que les gens qui ont les fonds nous appellent», souligne Andrew Moubarak.

En attendant, l’AGARDP peut compter sur une contribution financière de 25 000$, attribuée par l’arrondissement, en plus du montant alloué à l’organisation des deux marchés publics cet été.

Une promesse de l’équipe de Projet Montréal

Un marché public estival existait auparavant dans les deux principaux districts de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Si celui de PAT est un véritable succès depuis 2013, celui de RDP n’a pas toujours connu le même succès. Aujourd’hui inexistant, Caroline Bourgeois et l’équipe de Projet Montréal promettaient lors de la dernière campagne électorale, à l’automne 2021, de le relancer.

«Le temps est venu de tenter le coup à nouveau à Rivière-des-Prairies, affirmait alors Mme Bourgeois. Avec des projets comme l’éco pâturage au parc Saint-Joseph et le projet pilote sur les poules cet été, j’ai senti un réel engouement pour les initiatives d’agriculture urbaine à Rivière-des-Prairies. Un marché public sera un gros atout pour le quartier. Les marchés publics de l’arrondissement pourraient vendre notamment des fruits et légumes frais cultivés localement à même les friches mises en valeur.»

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet