Soutenez

Femme blessée par balle à RDP: deux suspects toujours en cavale 

police
Photo: Gracieuseté CTV

L’opération pour retrouver les individus impliqués dans la fusillade ayant blessé une femme dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le secteur de Rivière-des-Prairies, a été abandonnée par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) au courant de l’après-midi. Deux des suspects sont toujours en cavale, tandis que les deux autres ont été arrêtés. 

«Toutes les recherches possibles ont été faites. Les enquêteurs ont la conviction que le suspect n’est pas sur les lieux», a expliqué à Métro Emmanuel Couture, agent relationniste pour le SPVM. 

Comme il n’y a «plus de danger pour la population», les voies de circulation qui avaient été fermées plus tôt dans le secteur ont été rouvertes au public. 

Une enquête devrait toutefois se poursuivre afin de récolter des indices concernant la fusillade qui a blessé une femme de 25 ans à l’intersection du boulevard Maurice-Duplessis et de la 27e Avenue, en début de nuit vendredi. 

Appelés sur les lieux vers minuit, les policiers ont localisé un véhicule suspect roulant à très grande vitesse et ont poursuivi le fuyard. Le conducteur aurait perdu le contrôle du véhicule tout près de l’intersection des boulevards Henri-Bourassa et Rivière-des-Prairies. 

Un homme de 23 ans et un autre de 18 ans ont été arrêtés sur les lieux, tandis que deux autres suspects ont pris la fuite à pied. 

«Cette voiture risque d’être très parlante, indique Emmanuel Couture. Si les suspects ont saigné, on pourrait avoir de l’ADN.» 

Le SPVM a été épaulé dans ses recherches par la Sûreté du Québec. Un hélicoptère a même été déployé. 

Les voies de circulation qui ont été fermées plus tôt ont été rouvertes au public. Photo: Coralie Hodgson, Métro Média

Des citoyens inquiets de la fréquence des fusillades 

Quelques citoyens se sont attroupés vendredi avant-midi près du boulevard Maurice-Duplessis et de la 27e Avenue, où la fusillade avait eu lieu quelques heures plus tôt. Des policiers s’affairaient sur la scène des événements, dans un stationnement devant un petit complexe abritant notamment une Caisse Desjardins et une pharmacie Jean Coutu.

Mario, qui vit à environ un coin de rue de la scène, raconte avoir «entendu des coups de feu, plusieurs fois, un peu avant minuit», puis des sirènes d’ambulance quelques minutes plus tard. 

«Cette nuit, vraiment, j’avais peur. Ce n’est pas normal, il faut faire quelque chose, ça n’a pas de sens», déplore l’homme. 

«On est âgés, on marche souvent sur Maurice-Duplessis. On ne sait jamais quand quelque chose peut se passer», ajoute sa conjointe, Giovanna, inquiète de la fréquence des fusillades. 

Dans la matinée de vendredi, des policiers s’affairaient sur la scène des événements, dans un stationnement de Rivière-des-Prairies devant une Caisse Desjardins et une pharmacie Jean Coutu. Photo: Coralie Hodgson, Métro Média

Bien qu’il dise ne pas avoir peur pour sa sécurité, Vito, résident du secteur depuis 33 ans, précise quant à lui qu’il ne s’y aventurerait jamais «à deux ou trois heures du matin». «Ça commence à être un peu inquiétant», ajoute-t-il. 

«Bien vite, on va se promener et se faire tirer par n’importe qui», ajoute pour sa part Guylaine Poirier. Celle qui réside près de la 86e Avenue demande plus de présence policière dans le quartier. 

« Ça devient fou. […] Ça devient ridicule », renchérit Joe Murphy, qui souligne ne pas craindre pour sa propre sécurité, mais plus pour celle de ses petits-enfants. 

Croisé sur les lieux, le conseiller de la Ville du district de Rivière-des-Prairies, Giovanni Rapanà, déplore cet événement avec arme à feu et indique que des citoyens le contactent tous les jours à ce sujet. 

«On peut mettre tout l’argent qu’on veut dans le système, si on ne donne pas le pouvoir aux policiers d’intervenir, c’est très difficile d’éradiquer ce phénomène», souligne l’élu d’Ensemble Montréal. 

Avec la collaboration d’Emmanuelle Froment.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.