Soutenez

L’agriculture urbaine pour briser l’isolement

Sébastien Gaucher, Michel Bush, Stéphanie Landry-Bélisle et Jeremy Pitre. Photo: Coralie Hodgson / Métro

Cet été, des locataires du projet Logis 12+ ont mis leurs efforts en commun pour créer leur propre jardin communautaire. Une initiative qui a permis aux résidents d’avoir accès à des légumes frais, mais surtout, de créer un sentiment de fierté et de briser l’isolement.

Lancée en 2021, la phase 2 du projet Logis 12+ offre des logements sociaux à des adultes autonomes ayant des problèmes de santé mentale, sur le boulevard Maurice-Duplessis.

Grâce à une subvention de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles et aux conseils techniques de l’Éco de la Pointe-aux-Prairies, les locataires ont mis la main à la pâte pour aider à construire des bacs et y cultiver concombres, tomates, fèves, carottes, céleris, poivrons verts, piments forts, fines herbes et oignons verts durant la saison chaude.

Mission accomplie

L’instigatrice du projet, Stéphanie Landry-Bélisle, est intervenante psychosociale à Logis 12+. Elle souhaitait que ce jardin communautaire aide à brise l’isolement des résidents, «que ça crée des liens entre eux, et que ça leur donne un sentiment de fierté d’avoir accompli un projet de A à Z». Et la mission a été accomplie, constate-t-elle, alors que la saison tire à sa fin.

Michel Bush, résident depuis plus d’un an à Logis 12+, raconte entre autres avoir aidé Jeremy Pitre, le conjoint de Stéphanie, à construire les bacs et à arroser les légumes, un projet qui lui a permis de s’occuper et, surtout, de socialiser. «Ça fait sympathique entre nous autres, on se parle plus avec le jardin», raconte l’amateur de dessin.

«J’ai bien aimé ça. C’était pas pire!», dit pour sa part Sébastien Gaucher, satisfait mais plus taciturne.

Un projet à renouveler

Stéphanie Landry-Bélisle et les locataires concèdent que le projet a aussi amené quelques défis, comme des disputes entre locataires au sujet de la distribution des légumes, mais surtout les vols de légumes… par des écureuils.

«Les tomates, on ne les a pas vues passer!», déplore Sébastien, qui se réjouit tout de même d’avoir pu en obtenir quelques-unes.

Pour Stéphanie Landry-Bélisle, les apprentissages de cette première édition pourront être mis à profit l’an prochain, comme le projet devrait être renouvelé.

D’ici là, les résidents tiendront une «fête des récoltes» ce vendredi 23 septembre, où les participants prépareront une grande sauce à spaghetti avec les légumes du jardin pour couronner la saison.

Projet en agriculture urbaine

Le projet de Logis 12+ était l’un des quatre choisis par le conseil d’arrondissement à la suite du premier appel à projets en agriculture urbaine lancé en janvier dernier. Il a reçu un financement de 4500 $.

Chaque semaine, une sélection des nouvelles de votre arrondissement.

Nos infolettres vous suivent partout.


Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.