Montréal
16:54 11 février 2020 | mise à jour le: 11 février 2020 à 17:11 temps de lecture: 3 minutes

Rosemont cantonne Airbnb sur la Plaza St-Hubert

Rosemont cantonne Airbnb sur la Plaza St-Hubert
Photo: Mario Beauregard / Métro

Face à la crise du logement qui s’annonce exacerbée en juillet prochain, Rosemont – La Petite-Patrie interdira Airbnb partout sur son territoire, sauf sur la rue Saint-Hubert.

Le premier projet de règlement adopté le 10 février dernier confine « l’implantation des résidences de tourisme à la zone commerciale de la Plaza», a souligné en mot d’ouverture François W. Croteau, maire de Rosemont – La Petite-Patrie.

Les pouvoirs de règlementation d’un arrondissement étant limités, les plateformes de location ne peuvent pas être entièrement bannies sur son territoire, mais maintenues à leur minimum.

De plus, le maire a annoncé qu’à la suite du dépôt du Règlement modifiant le règlement sur les établissements d’hébergement touristique, prévu à l’Assemblée nationale ce printemps, l’Arrondissement se prévaudra de ses nouveaux pouvoirs et interdira la location de résidences secondaires pour les plateformes telles que Airbnb.

« Dès que la loi sera adoptée, seulement les propriétaires occupants pourront faire de la location Airbnb, et ce, pour 31 jours ou moins », a affirmé M. Croteau.

Les élus se sont dit forcés d’agir, d’autant plus parce qu’ils voient un lien entre le bas taux d’inoccupation des logements locatifs dans l’arrondissement et la forte présence d’Airbnb.

« Les quartiers où il y a le plus bas taux de disponibilité de logements sont également ceux où l’on retrouve le plus grand nombre de logements en Airbnb. Il y a donc une corrélation directe entre le nombre de logements perdus pour le Airbnb et le nombre de logements locatifs disponibles, ce qui est pour nous un élément qu’il faut régler une fois pour toutes », a insisté M. Croteau.

À titre indicatif, le taux de disponibilité de logement est aux alentours de 1,3 % dans Rosemont – La Petite-Patrie, et, selon le site de comptabilisation Airdna, on retrouve en date du 11 février 2020 1 113 annonces locatives actives d’Airbnb sur son territoire.

Les Arrondissements de Ville-Marie et du Plateau – Mont-Royal ont aussi adopté des dispositions similaires, le premier limitant à une portion de la rue Sainte-Catherine les attestations de résidence de tourisme, tandis que le second a confiné Airbnb à des tronçons du boulevard Saint-Laurent et de la rue Saint-Denis.

Par ailleurs, l’adoption du projet de règlement a réjoui le Comité logement de la Petite-Patrie, présent à l’occasion de la séance du conseil.

« Il y a un pas qui a été fait ce soir et c’est une très bonne chose. Mais il faut comprendre l’urgence de la situation, il faut redoubler d’efforts et vraiment agir. Même si c’est difficile, il faut le faire », a indiqué Martin Blanchard, coordonnateur pour le comité.

Ce dernier affirme que la crise du logement s’est aggravée depuis 2019, et que les demandes d’aide faites de la part de locataires risquant de se faire évincer a doublé.

Articles similaires