Rosemont
18:43 22 juillet 2020 | mise à jour le: 23 juillet 2020 à 11:28 temps de lecture: 4 minutes

Une pétition s’oppose au REV sur la rue de Bellechasse

Une pétition s’oppose au REV sur la rue de Bellechasse
Photo: Zoé Magalhaès / Journal de RosemontL’aménagement du REV sur la rue de Bellechasse a occasionné la perte de 800 stationnements.

Des citoyens mécontents de voir disparaître 800 stationnements sur la rue de Bellechasse ont signé une pétition pour s’opposer aux aménagements du Réseau express vélo (REV) prévus sur cette rue.

En effet, la pétition qui avait obtenu 1600 signatures ce mardi 21 juillet, réclame que la Ville de Montréal conserve tels quels les stationnements de la rue de Bellechasse. Cette demande s’oppose ainsi à l’aménagement d’une voie cyclable de part et d’autre de la rue dans le cadre du REV.

«Cela compliquera les déplacements encore plus dans le quartier et tout le monde sera pénalisé, créant un climat de cohabitation malsain entre les utilisateurs de la route», écrit l’autrice de la pétition.

Choisie pour être un axe est-ouest majeur dans le projet de réseau cyclable de la Ville, la rue de Bellechasse est désormais à sens unique pour les voitures. Les stationnements disponibles entre les rues Chatelain et Saint-Denis seront retirés sous peu.

Le stationnement, motif de crispation

Selon les signataires de la pétition, la suppression de ces 800 places de stationnement est «inacceptable» et «absurde». Dans les commentaires de la pétition, plusieurs s’inquiètent de ne plus pouvoir stationner dans le quartier à cause de la piste cyclable du REV.

Si cette perte semble massive à certains, l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie ne compte toutefois pas aménager de nouveaux espaces de stationnement dans le quartier.

«Nous sommes conscients que le stationnement peut être un enjeu dans certains secteurs. Il est déjà prévu que des zones stationnement sur rue réservé aux résidents (SRRR) soient relocalisées sur les rues transversales», explique Laura Boily-Auclair, chargée de communication à l’arrondissement.

Mais, les citoyens soutenant la pétition reprochent surtout à la Ville de ne pas les avoir consultés. Dans les commentaires et sur les réseaux sociaux, plusieurs déplorent un manque de transparence quant au sort réservé aux espaces de stationnement.

Pourtant la Ville rappelle que plusieurs consultations ont été menées en ligne depuis 2018.

«Les travaux à venir ainsi que le retrait de stationnements ont été communiqués dans un avis distribué au début du mois de mai à plus de 45 000 citoyens de l’arrondissement, et ont été présentés lors de la séance d’information qui s’est déroulée le 18 juin dernier», ajoute Catherine Cadotte, attachée de presse au cabinet de Valérie Plante.

Répartir l’espace collectif

Cette pétition place ainsi le REV sur la longue liste des aménagements ayant provoqué la grogne dans l’arrondissement ces derniers mois. Approuvés par beaucoup, les projets qui laissent moins de place aux voitures semblent cristalliser les tensions.

Ainsi, des affiches menaçant de crever les pneus des vélos ont été placardées le long de la voie cyclables. Certains panneaux de la rue de Bellechasse ont aussi été vandalisés.

Selon Suzanne Lareau, présidente de Vélo Québec, si les aménagements du REV posent problème à certains, c’est parce qu’ils viennent bouleverser la répartition de l’espace collectif.

«Ce que l’on oublie, c’est que ces espaces de stationnement sur la rue de Bellechasse font partie de l’espace collectif. Le but de cet aménagement est d’offrir plus de sécurité aux cyclistes, mais aussi aux automobilistes chacun ayant son espace», explique-t-elle.

Les axes est-ouest cyclables étant peu nombreux à Montréal, Mme Lareau considère que la rue de Bellechasse était «toute désignée» pour être aménagée ainsi.

«C’est un axe structurant et qui va grandement faciliter les déplacements sécuritaires à vélo. Je pense que beaucoup de citoyens vont prendre l’habitude de l’emprunter», se réjouit-elle.
C’est d’ailleurs ce que semblent indiquer les données récoltées par la Ville depuis le début du mois de juin.

«Le couloir cyclable sur Saint-Laurent et de Bellechasse a été le plus fréquenté en juin dernier, avec une moyenne de 5 447 passages enregistrés par jour. Ce chiffre est en progression puisqu’au 1er juillet, ce chiffre s’élève à 6848», note ainsi Mme Cadotte.

Articles similaires