Rosemont
05:00 11 mars 2021 | mise à jour le: 11 mars 2021 à 07:28 temps de lecture: 2 minutes

Rosemont–La Petite-Patrie adopte son premier Plan directeur en loisir

Rosemont–La Petite-Patrie adopte son premier Plan directeur en loisir
Photo: Isabelle Bergeron/TC Media

Lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement, Rosemont–La Petite-Patrie a adopté son tout premier plan directeur en loisir, accompagné d’un plan d’action qui s’étendra de 2021 à 2025.

Ces plans serviront d’outils de référence afin de structurer les actions de l’arrondissement en lien avec le loisir tout en respectant les principes du plan de transition écologique adopté en novembre dernier.

«Avec l’adoption de son tout premier plan directeur en loisir, Rosemont–La Petite-Patrie aspire à concrétiser sa vision d’un milieu de vie de premier choix, où le loisir local tient compte de la lutte aux changements climatiques et contribue à la démarche de transition écologique», a affirmé le maire de l’arrondissement, François Croteau.

Trois orientations stratégiques

Trois orientations stratégiques représentent le fondement du plan directeur en loisir: enrichir et optimiser l’offre en loisir public, se doter d’environnements favorables à la pratique du loisir dans une perspective durable, ainsi qu’être une organisation de loisir municipale performante, collaboratrice, mobilisatrice, responsable et innovante.

Ces orientations stratégiques ont servi de base pour identifier les 45 actions concrètes du plan d’action.

Parmi celles-ci, l’arrondissement vise à exploiter davantage les espaces publics pour élargir la pratique intérieure et extérieure du loisir, offrir davantage d’opportunités à la pratique libre ainsi que des aménagements plus écoresponsables et accessibles.

Par ailleurs, les plans ont été élaborés en collaboration avec plusieurs organismes locaux qui ont transmis leurs idées et leurs connaissances de la réalité sur le terrain.

Pour le conseiller de ville du district Marie-Victorin et responsable du loisir dans l’arrondissement, Jocelyn Pauzé, le loisir est «un catalyseur incontournable du développement des communautés et notamment un vecteur d’intégration essentiel pour les personnes issues de la diversité culturelle montréalaise».

Dans le contexte pandémique, la pratique du loisir aura permis aux citoyens de tous âges de maintenir un équilibre dans leur santé. «La pandémie a mis en lumière comme jamais auparavant la pertinence sociale de la mission du loisir», a-t-il ajouté lors de la séance du conseil d’arrondissement.

Il s’agit de la première démarche exclusivement consacrée au loisir à la Ville de Montréal.

Articles similaires