Saint-Laurent

Premier contrat pour le centre de compostage à Saint-Laurent

Premier contrat pour le centre de compostage à Saint-Laurent
Photo: Archives/TC Media

La construction du centre de compostage à Saint-Laurent va de l’avant. Le comité exécutif de la Ville de Montréal a octroyé un contrat de 175 M$ à l’entreprise Suez Canada Waste Services, soit près de 59 M$ plus cher que l’estimation.

Ce premier centre de traitement de matières organiques de la métropole s’implantera sur le boulevard Henri-Bourassa Ouest, à l’est de l’autoroute 13. Le début du chantier est prévu en avril et devrait prendre fin en septembre 2021.

En plus de la construction, le contrat octroyé à Suez comporte aussi une somme de 29 M$ pour la gestion du centre jusqu’en 2026. Le site devrait traiter 50 000 tonnes par année.

Ce projet est dans les cartons depuis près de 10 ans et les estimations ont triplé dans les quatre dernières années. En comparaison avec la dernière évaluation de la ville-centre, le prix de Suez est 51% plus élevé. Montréal explique cette différence en raison des dimensions du procédé et du type d’équipements.

Afin de répondre à ces exigences, l’usine sera 56% plus grande que la superficie envisagée par le Service de la gestion et de la planification immobilière (SGPI) de la Ville. Celle-ci chiffre ainsi l’écart de prix à 14% en prenant compte de la superficie proposée par Suez et non celle évaluée par la SGPI.

Vigilance

Pour le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, le dépassement de coût est énorme. Favorable au projet qu’il a lui-même piloté dès 2009, il croit que l’administration Plante a manqué à son devoir pour en diminuer l’impact sur les finances publiques.

«Ça laisse croire qu’elle aurait dû être plus vigilante avec les deniers de la population pour favoriser une compétition entre les divers soumissionnaires qui aurait dû avoir un effet de baisser le prix significativement», soutient M. DeSousa, membre du parti Ensemble Montréal qui forme l’opposition officielle à l’hôtel de ville.

À part Suez, la seule autre entreprise ayant soumissionné à l’appel d’offres est la compagnie de recyclage de papiers MD avec une somme de 220 000$.

Emplacement

Le choix de l’emplacement est constaté par des résidents de Saint-Laurent et de Cartierville qui s’inquiètent des impacts sur leur qualité de vie en raison du bruit, des odeurs et du trafic. Ils craignent aussi que la future infrastructure nuise à la faune et à la flore des parcs-nature à proximité.

Le groupe «Citoyens Saraguay-Cartierville contre l’usine de compostage Saint-Laurent» reproche que les études réalisées en 2012 ne seront plus viables en 2021. Une pétition a été lancée pour demander l’arrêt du projet.

La Ville de Montréal affirme que le choix a été fait par leurs experts en environnement et que le traitement se fera dans une usine fermée. Il n’y aura aucun entreposage extérieur et les camions seront nettoyés en sortant du site.

Quatre autres centres de traitement de matières organiques sont prévus à Montréal.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *