Saint-Laurent
16:51 11 mars 2021 | mise à jour le: 5 mars 2021 à 18:02 temps de lecture: 4 minutes

Le Laurentien Benoit Marion signe un contrat avec les Alouettes

Le Laurentien Benoit Marion signe un contrat avec les Alouettes
Photo: Gracieuseté - VoltaicBenoit Marion dans l’uniforme des Carabins de l’Université de Montréal

Le Laurentien Benoit Marion réalisera un rêve en portant les couleurs des Alouettes de Montréal. Il vient tout juste de signer un contrat de deux ans avec une année d’option avec l’équipe.

«De me faire repêcher ici à Montréal, localement, de pouvoir jouer devant mes amis, ma famille, pour cette organisation-là, c’est la meilleure option pour moi. Je suis vraiment excité. C’est un honneur», mentionne le colosse de 1,9 m (6 pieds et 5 pouces), 250 livres.

Celui qui a commencé à jouer au football au début de son secondaire revêtira donc le chandail que portaient autrefois la légende Anthony Calvillo ainsi que des Québécois comme Matthieu Proulx et Bruno Heppell.

Ces joueurs l’ont inspiré. «C’est plus facile de te sentir proche d’eux, quand ils te ressemblent, parlent la même langue que toi. Ça te permet de croire en ton rêve», soutient Benoit Marion.

Le Laurentien serait reconnu pour son intensité. «Si le jeu est à 50 verges, je ne vais jamais arrêter. Pour moi, c’est de mettre de l’effort constant, à tous les jeux, toutes les secondes, chaque fois que tu es sur le terrain. Tu ne peux pas prendre un jeu off», soutient Marion.

«Je sais que je vais travailler avec des personnes qui sont extrêmement qualifiées, des coachs de lignes défensives qui ont été dans la NFL, qui ont été avec les meilleurs, et qui sont dans la ligue depuis longtemps.» -Benoit Marion

Se démarquer

Son style agressif n’est pas passé inaperçu auprès de son ancien entraîneur chez les Carabins de l’Université de Montréal et actuel directeur général des Alouettes, Danny Maciocia. Ensemble, ils ont participé à la Coupe Vanier.

«J’ai dirigé Benoit plusieurs années avec les Carabins, je le connais très bien. En 2019, il a été dominant en défensive en collectionnant les sacs du quart», a souligné M. Maciocia dans une brève déclaration écrite à Métro Média.

En effet, cette année-là, en huit matchs joués, Marion avait cumulé six sacs, terminant derrière un autre Laurentien, Andrew Seinet-Spaulding. À cela, s’ajoutaient neuf plaqués pour des pertes totales de 47 verges. En 2018, le numéro 44 s’était taillé une place sur l’équipe d’étoiles défensives.

«C’est un joueur avec un gros gabarit qui n’hésite pas à faire payer le prix à ses adversaires. Nous avons été heureux de le repêcher et sa signature va solidifier notre défensive», ajoute M. Maciocia.

Aptitudes

L’athlète de 25 ans se rappelle avoir développé ses aptitudes physiques en jouant au soccer et au hockey dans l’arrondissement Saint-Laurent.

«J’ai vraiment un gros attachement pour le quartier», fait-il savoir, se rappelant les heures passées notamment dans les arénas Raymond-Bourque et Ronald-Caron.

À 16 ans, le Laurentien avait passé un séjour à Québec pour être évalué par les entraîneurs des Remparts dans la Ligue de hockey junior majeur. Il a côtoyé des joueurs aujourd’hui professionnels comme Nikita Kucherov et Anthony Duclair.

Après avoir patienté quelque temps dans le junior AAA avec les Maroons de Lachine, Marion a décidé de consacrer son temps au football.

Bien conscient que les carrières dans ce sport peuvent être relativement courtes, il prévoit bientôt compléter son baccalauréat en relations industrielles. Marion espère jouer 100 matchs dans la Ligue canadienne de football, après quoi le métier de pompier pourrait marquer le prochain chapitre de sa vie.

Articles similaires