Saint-Laurent
18:04 1 juin 2021 | mise à jour le: 3 juin 2021 à 11:27 Temps de lecture: 4 minutes

Saint-Laurent veut des logements sociaux

Saint-Laurent veut des logements sociaux
Photo: GracieusetéProjection d’architecte de la Coopérative d'habitation laurentienne

L’arrondissement Saint-Laurent veut que la Ville finance 10% d’une coopérative d’habitation à venir dans le secteur Bois-Franc. Le projet de 54 M$ devrait comprendre 169 habitations dont trois quarts sont des logements sociaux.

Le projet dénommé Coopérative d’habitation laurentienne sera intégré au TOD Transit-oriented development de Bois-Franc. Il fera partie du nouveau quartier qui s’étend sur 200 hectares sur les terrains de l’ancien aérodrome de Cartierville, fermé en 1988 et qui est en cours de transformation en secteur résidentiel depuis près de 30 ans.

L’immeuble envisagé s’élève sur huit étages avec des logements d’au moins deux chambres.

La résolution votée par l’arrondissement le 19 mai autorise la Ville de Montréal à utiliser le Fonds d’inclusion social dédié au territoire laurentien pour contribuer financièrement à la réalisation de la coopérative

La construction est subventionnée dans le cadre du programme AccèsLogis. Le montage financier devait inclure plusieurs organismes dont la Société d’habitation du Québec (SHQ), la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) et la Ville de Montréal.

Localisation idéale

La coopérative est située sur le boulevard Marcel-Laurin. Une école primaire pour 500 élèves devait voir le jour dans ce secteur.

«Le site envisagé est non loin du REM qui est en construction. Il y a aussi un centre commercial et des épiceries accessibles à pied. Il y a deux lignes de bus qui passent tout près, la 215 qui passe juste devant sur Marcel-Laurin. Il y a pas mal de commodités déjà en place», confie Rosine Chuedo, présidente de la coopérative.

Pour Alan DeSousa, le maire de l’arrondissement, cette contribution financière permet de favoriser un projet qui s’intègre dans la vision des futurs développements de Bois-Franc.

«Nous sommes fiers de contribuer au financement de cet important projet de bâtiment résidentiel dont l’esprit communautaire et familial constitue le cœur du concept architectural», a-t-il souligné dans un communiqué.

Il a précisé également qu’il ne s’agit pas de construire un bâtiment, mais de créer un milieu de vie complet qui vise l’inclusion la convivialité, la mobilité et le développement durable.

Le projet devrait comprendre un espace vert extérieur avec des aires de repos et des jeux pour enfants ou encore des jardins potagers communautaires.

«Cette vision de long terme permet à la fois de perpétuer notre tradition d’accueil des nouvelles familles, mais aussi notre passion pour l’innovation et la qualité architecturale en proposant une nouvelle référence pour l’aménagement de logements sociaux durables», a souligné M. DeSousa.

Long chemin

La coopérative a été fondée en mai 2015 avec l’aide du Comité logement de Saint-Laurent. Il apportait du soutien à des locataires dans l’arrondissement.

«Au fur et à mesure de nos échanges, on s’est rendu compte qu’il valait mieux avoir une coopérative parce que beaucoup parmi les citoyens avaient fait des demandes pour des logements sociaux», raconte Mme Chuedo.

Dès lors, des discussions ont été engagées avec Bâtir son quartier, une entreprise d’économie sociale qui est souvent le maître d’œuvre pour la réalisation de projets de coopératives ou d’OBNL d’habitation à Montréal.

Les plans et devis sont prêts. Les appels d’offres pour la construction devraient être lancés bientôt et les coopérateurs espèrent le lancement du chantier dans le courant de 2022.

Articles similaires