Saint-Laurent

L’environnement, le cœur de Saint-Laurent

Photo: TC Media/Patrick Sicotte

L’environnement occupe une place très importante dans l’arrondissement de Saint-Laurent, pour le plus grand bonheur des résidents.

L’arrondissement de Saint-Laurent a toujours à cœur l’environnement. Depuis plusieurs années déjà, la municipalité met tout en œuvre pour en faire un quartier plus vert. «C’est très important pour nous et la communauté laurentienne. C’est un peu notre marque de commerce. La Ville est toujours à la recherche de maintenir les espaces verts et les boisés», explique Paul Lanctôt.

Le bilan?  En quatre ans, la Ville a réussi à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30 %. Au mois de mai, elle a lancé des travaux pour améliorer le rendement énergétique de ses bâtiments municipaux. Elle a ainsi remplacé les systèmes de chauffage, la ventilation et le conditionnement de l’air de l’immeuble. De plus, 45 panneaux solaires ont été installés sur le toit afin d’améliorer l’efficacité énergétique de la mairie, mais également de diminuer les coûts d’entretien et supprimer les équipements au mazout. «Il faut une volonté politique et administrative, et à chaque geste que l’on pose, il faut se poser la question de l’impact sur l’environnement.

Lorsqu’on refait des stationnements, des trottoirs, quand on rénove des bâtiments municipaux…», assure l’ancien chef de la Division des communications et des relations avec les citoyens. Mais ce n’est pas tout, après un réaménagement le chalet du parc Decelles a désormais la certification de construction écologique LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) de niveau Or. Cette certification tient compte de plusieurs aspects, dont l’énergie, mais aussi la gestion de l’eau, les matériaux utilisés. Récemment, la mairie a annoncé avoir planté plus de 10 000 arbres depuis 2008.

L’environnement important pour les Laurentiens

Les citoyens de Saint-Laurent sont très attachés à la propreté et aux espaces verts présents dans l’arrondissement. «J’adore qu’il y ait plein de parcs dans Saint-Laurent. Il y a un parc pour tout le monde, dans chaque coin du quartier.  C’est le fun d’avoir de grands espaces pour jouer ou rester actifs», raconte l’athlète professionnelle Jacqueline Simoneau. La nageuse vit à Saint-Laurent depuis 20 ans. «On a 33 parcs et square. Tous les arrondissements n’ont pas cette qualité de services et les espaces accessibles aux citoyens», ajoute Monsieur Lanctôt.

Une grande partie de territoire est réservée aux entreprises et aux secteurs industriels (les 2/3 selon Paul Lanctôt). Le virage environnemental de Saint-Laurent est ainsi dû à une volonté des citoyens et de l’arrondissement de contribuer à l’effort collectif pour la planète. «Nous avons tous nos bacs pour les déchets que nous trions consciencieusement et méticuleusement. Il y a aussi beaucoup de poubelles dans l’arrondissement et le parc», assure la présidente du club d’athlétisme de Saint-Laurent, Edvige Persechino. Elle déplore cependant le manque de civisme de quelques personnes: «certains résidents font des pique-niques à l’ombre et ne prennent pas la peine de mettre leurs déchets dans la poubelle la plus proche.»

Selon Paul Lanctôt, Saint-Laurent était «une des premières communautés à Montréal à mettre en place des initiatives pour l’environnement, autant pour le recyclage que pour les matières organiques.» Il se souvient avec enthousiasme du programme «Mon jardin écolo» qu’il avait lancé en mai 2021. Ce dernier consistait à donner gratuitement aux résidents des sachets de semences, ainsi que des plants de fruits, légumes et herbes. «En l’espace de 2 heures, les 1500 paniers étaient déjà distribués. Les gens ont cette préoccupation de l’agriculture urbaine.» Il en est persuadé, de plus grands changements pour Saint-Laurent arriveront dans l’avenir. «Il reste encore beaucoup de travail et tous les citoyens devront participer et influencer l’administration pour que l’on continue dans cette voie.»

Articles récents du même sujet