Soutenez

Un parc à chien qui dérange

Le parc à chien Noroît.
Le parc à chien Noroît. Photo: Olivier Boivin/Métro Média

Des résidents voisins au parc à chien Noroît dans le quartier Bois-France se plaignent d’inconvénients liés au bruit et à la circulation autour de cette nouvelle installation municipale. L’Arrondissement indique de son côté que le parc à chien est là pour de bon.

Construit au coût de 750 000$ et inauguré cet automne, le parc à chien Noroît est la plus grande installation du genre dans l’arrondissement. Sa proximité à de nombreuses résidences ne fait cependant pas l’unanimité.

Les résidents Julie Brien et Zoltan Horvath, qui sont voisins à l’extrémité est du parc des Bois-Francs, racontent être victimes d’un vacarme incessant depuis l’ouverture du parc.

«Je suis en télétravail chez moi et même les gens à qui je parle en visioconférence entendent les chiens, explique Mme Brien. On est obligé de faire jouer de la musique forte pour enterrer le bruit des chiens, même si on a les fenêtres fermées.»

Le couple a également remarqué qu’un bon nombre de visiteurs se stationnent du côté nord de la rue Étienne Montgolfier pour accéder au parc, ce qui est interdit. Selon eux, plusieurs règlements quant au contrôle des chiens par leurs maîtres ne sont pas respectés.

«On n’a plus de place pour stationner sur notre rue, explique M. Horvath. Si la situation ne change pas l’été prochain, je songe à déménager.»

Un autre résident qui demeure à proximité du parc, et qui possède un chien, a également des réticences quant au parc.

«C’est bon et c’est mauvais, explique Denis Tremblay. Ça jappe fort et il y a des maîtres qui font un peu n’importe quoi, mais bon, quand il n’y a pas trop de monde, j’y vais et c’est agréable pour moi, ayant un chien. Le problème c’est surtout certains utilisateurs qui devraient respecter les règlements.»

Selon l’Arrondissement, six plaintes ont été reçues en lien avec ce parc dans les deux dernières semaines, dont certaines soumises par un même résident.

Planification et application

L’Arrondissement indique que c’est la Ville centre qui est responsable de l’application des règlements liés aux parcs à chiens. Le maire Alan DeSousa affirme que ce parc à chiens est prévu depuis 2006 à cet endroit. Une consultation publique avait identifié un besoin pour ce service dans ce secteur.

«C’est certain qu’il y a des gens qui sont arrivés dans le secteur entre 2006 et l’ouverture du parc, mais quand on a fait la consultation, ce besoin a été identifié et on a voulu rendre ce service de proximité pour les citoyens, explique-t-il. On a aménagé le parc de l’ouest vers l’est donc c’est pour ça que c’est seulement cette année qu’il a été terminé.»

Le maire estime que ce parc à chien est un atout pour le quartier et permet aux résidents de socialiser. «C’est un lieu de socialisation pour les résidents, insiste-t-il. Ça renforce le tissu social.»

En ce qui a trait aux nuisances sonores, des arbres sont sur le point d’être plantés en bordure du parc afin de limiter le bruit pour les résidents.

Le maire assure également qu’un suivi sera fait à ce sujet avec la Ville centre au sujet du respect de l’application des règlements et que la sécurité publique ira patrouiller afin de sensibiliser les propriétaires de chiens. Un panneau rappelant le règlement sur l’aboiement devrait également être installé prochainement.

De leur côté, Julie Brien et Zoltan Horvath ont l’intention de recueillir des signatures auprès de leurs voisins afin de demander à l’Arrondissement le retrait du parc. Une pétition devrait être déposée à la prochaine séance du conseil d’arrondissement.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Saint-Laurent.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.