Soutenez

Saint-Laurent: de moins en moins sécuritaire?

Un suspect avait été abattu dans un motel dans l’arrondissement de Saint-Laurent. Photo: Archives, Olivier Boivin, Métro

Alors que l’arrondissement de Saint-Laurent a été le théâtre de plusieurs événements violents au cours des dernières semaines, Métro s’est rendu sur la rue Décarie, entre les stations de métro Du Collège et Côte-Vertu, afin de prendre le pouls de résidents et passants. Résultat: les personnes rencontrées sont divisées quant à l’état de la sécurité dans l’arrondissement.

Saint-Laurent «est assez sécuritaire», constate Rebecca, 26 ans, une Américaine originaire de l’Ohio, fraîchement installée dans l’arrondissement. Elle s’y sent davantage en sécurité qu’en Ohio, rappelant que les États-Unis ne sont pas un exemple en la matière.

Son de cloche différent quelques rues plus loin, alors qu’un jeune homme de 22 ans rencontré aux coins des rues Décarie et de l’Église affirme ne pas se sentir en sécurité dans le quartier. «Je ne sors de chez moi que pour aller travailler ou pour aller au gym, j’évite de traîner dans ce coin-là», confie-t-il. Ayant grandi à Saint-Laurent, il affirme avoir vu la sécurité y diminuer. Il pense qu’aujourd’hui, les parents laurentiens devraient faire attention aux fréquentations de leurs enfants.

Sara, une autre Laurentienne de naissance, croit au contraire que le quartier est très sécuritaire. Elle a quitté Saint-Laurent pour L’Île-Perrot il y a quelques mois, mais elle revient rendre visite à son père et affirme ne pas voir de problèmes de sécurité et ne pas craindre pour celui-ci. «C’est un quartier très sécuritaire», soutient-elle.

Un constat partagé par un autre résident. «Saint-Laurent est un endroit sécuritaire», avance Holdeng, 40 ans, qui ajoute qu’il ne craint pas pour sa sécurité lorsqu’il se promène dans le quartier.

Une Montréalaise venue d’un autre quartier souffle à Métro entre deux courses que ces crimes – dont elle a entendu parler dans les médias – sont «vraiment tristes» et que c’est quasiment «épeurant» de venir à Saint-Laurent.

Rappelons que dans les 10 derniers jours, plusieurs événements violents sont survenus dans l’arrondissement de Saint-Laurent. Dans la nuit du 7 au 8 janvier, un jeune homme a été atteint par balle lors d’un vol en pleine rue. Plus tard, des coups de feu ont été tirés sur un restaurant du quartier.

Deux jours avant le Nouvel An, le dernier homicide de 2022 à Montréal a été perpétré à Saint-Laurent; un homme a été tué par balles en pleine rue. Le 30 décembre, un individu a été appréhendé dans le quartier en lien avec des incendies criminels.

Le 13 décembre, Saint-Laurent avait été secoué par une tentative d’homicide. Au début d’août, un des trois homicides commis en 24 heures à Montréal et à Laval s’était déroulé à Saint-Laurent. Le suspect avait été retrouvé et abattu dans cet arrondissement.

Interpellé par Métro, le Service de police de la Ville de Montréal n’a pu confirmer – ou infirmer – dans le temps imparti que la criminalité était en hausse dans l’arrondissement.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.