Saint-Laurent

Boisé du parc Marcel-Laurin : 70 000 $ pour la protection de la biodiversité

Photo: Collaboration spéciale/Arrondissement de Saint-Laurent

L’arrondissement de Saint-Laurent renouvelle son partenariat avec le Comité Écologique du Grand Montréal (CÉGM) pour la protection et la mise en valeur du boisé du parc Marcel-Laurin. Depuis 2005, cet espace de 15,4 hectares, situé à l’angle des boulevards Cavendish et Poirier, constitue un réservoir de biodiversité.

Cette entente de 68 633 $ pour 2016 permettra, selon le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, «de continuer de combattre les espèces envahissantes comme le nerprun et de faire l’entretien de tous les endroits que l’on avait protégés auparavant».

La majorité de cette subvention permettra au CÉGM de réaliser les travaux d’entretien, tandis que 15 000 $ seront consacrés à la sensibilisation.

L’arrondissement contribue aussi directement au projet à hauteur de plus de 60 000 $ en ressources humaines et matérielles.

Protection de la biodiversité
«L’entente avec le CÉGM illustre notre engagement envers la protection des milieux naturels, a déclaré M. DeSousa, lors du conseil du 2 février. C’est un joyau. Je vous invite à y faire un tour. Même en hiver, on peut y voir des oiseaux.»

Le boisé est une halte importante pour la migration des oiseaux au printemps et à l’automne. Plus de 110 espèces y sont répertoriées. Le jaseur d’Amérique, le roselin pourpré ou le carouge à épaulettes peuvent y être observés toute l’année.

M. DeSousa a également salué les efforts qui ont été faits pour la conservation des sept hectares de friches où pousse l’asclépiade, la plante hôte exclusive de la chenille du monarque.

Le boisé a d’ailleurs obtenu la certification «Oasis pour les monarques» d’Espace pour la vie. Ce papillon aux ailes orange nervurées de noir a besoin de végétaux et d’un habitat adéquats pour s’implanter. L’entretien doit être fait sans aucun pesticide.

Les certifications «Jardin pour les oiseaux» et «Jardin pour la biodiversité» figurent aussi au palmarès du boisé qui est inscrit au répertoire des milieux naturels protégés de l’agglomération de Montréal depuis 2010.

10 ans d’efforts
Situé sur d’anciennes terres agricoles délaissées dans les années 1950, le boisé du parc Marcel-Laurin est l’un des rares espaces forestiers avec un milieu humide à Saint-Laurent.

Le CÉGM a dû éradiquer les espèces envahissantes, comme l’herbe à puce, puis restaurer le couvert végétal dans les endroits endommagés.

Des milliers d’arbres, arbustes et herbacés indigènes ont été plantés depuis 2005. Cette flore procure nourriture et abris à la faune locale comme le crapaud d’Amérique, le renard roux, la couleuvre rayée et le lapin à queue blanche.

Les sentiers du boisé du parc Marcel-Laurin sont accessibles toute l’année du lever du soleil à 23h, mais ne sont entretenus qu’à la belle saison.

Articles récents du même sujet