Saint-Léonard

Don de salaire : l’ex-député Di Iorio veut créer un organisme

Don de salaire : l’ex-député Di Iorio veut créer un organisme
Photo: Archives Métro

Nicola Di Iorio, le député démissionnaire de Saint-Léonard-Saint-Michel, avait annoncé sa volonté de faire un don de ses salaires de député fédéral pour la lutte contre la conduite avec les facultés affaiblies. Cependant, plutôt que de faire un don à un organisme en place, il va plutôt mettre sur pieds une nouvelle structure.

 

Pour répondre aux nombreuses critiques du NPD sur ses absences répétées en chambre dans les mois précédant sa démission, Nicola Di Iorio a publié le 22 janvier sur Facebook un mot indiquant que  «dans le cadre de La Semaine nationale de la prévention de la conduite avec facultés affaiblies, créée par la motion M-148 de la Chambre des communes», il allait offrir  «un premier don de 100 000$ à cette cause».

Depuis cette annonce, M. DI Iorio, qui a finalement quitté son siège de député le 29 janvier à l’issue de plusieurs mois de tergiversations, s’est fait discret et aucun organisme n’a annoncé avoir reçu ce don. Et pour cause.

Le député de Saint-Léonard-Saint-Michel a finalement expliqué lors d’une entrevue accordée au Progrès de Saint-Léonard que ce don ne serait finalement pas donné directement à un organisme existant, mais intégré à une nouvelle structure qu’il allait créer «avec d’autres». Ce don, ajoute-il, sera une partie d’une enveloppe globale qui doit être «beaucoup plus conséquente».

Pour justifier cette nuance par rapport à son annonce initiale, Nicola Di Iorio a expliqué que «quand on fait un don de 100 000$, c’est important d’avoir des objectifs concrets et une organisation.»

«Je veux amener d’autres personnes à donner aussi. Je veux que tous ensemble, on crée cette organisation. On travaille dessus. Il y a des autorisations à obtenir, le concours de jeunes, des parents et des compagnies privées à aller chercher», poursuit l’ancien député.

M.Di Iorio n’a pas dévoilé l’identité de ses partenaires ni la date de mise en service de son organisme. «Si jamais j’annonce à la pièce chaque volet du travail que je fais, il y a quelque chose qui se perd un peu. Moi, je veux m’assurer que quand on va présenter quelque chose, on va présenter quelque chose de complet», se justifie-t-il.