Saint-Léonard

Vandalisme dans un parc de Saint-Léonard

Vandalisme dans un parc de Saint-Léonard
Photo: Félix Lacerte-GauthierLes vandales semblent avoir signé leur acte, alors que des inscriptions ornaient le sol de bétons devant les deux tables.

Encore flambant neuves, les tables de ping-pong en céramique du parc Giusseppe-Garibaldi ont récemment été la cible d’actes de vandalisme. Un geste déplorable selon les citoyens concernés.

Habitant près du parc depuis près d’une trentaine d’années, Renée Breault a eu droit à une mauvaise surprise récemment en y faisant une marche. Des vandales avaient ciblé les tables de ping-pong, en y déversant des pots de peinture. « Ça m’a fait de la peine, je suis venu les yeux pleins d’eaux lorsque j’ai vu ça, confie-t-elle. J’étais pleine de gratitude envers tout ce que l’arrondissement a fait pour moderniser le parc, et je trouve ça triste que des gens aient pu faire ça. »

Des roches avaient séchés à travers la peinture, lors du passage de Mme Breault.

Lors de son arrivée, des roches avaient également été dispersées sur la table, s’y collant lors du séchage de la peinture. Au moment du passage du Progrès, mardi, un rapide travail de nettoyage avait déjà été effectué. Le relief de la surface de jeu restait cependant inégal, en raison des traces de peintures subsistantes. « C’est dommage, la balle ne pourra plus avoir le même rebond, pense Mme Breaullt en posant sa main sur la table. »

Du côté du SPVM, le chef du PDQ 42, Alain Cardinal, affirme n’avoir reçu aucune plainte à ce propos. « Souvent, lorsqu’il n’y a pas de dommage permanent, l’arrondissement se contente de le signaler lors des commissions de sécurité publique. Par contre, s’il y a des dommages irréparables, un rapport est fait afin qu’une enquête puisse débuter. »

Au cours des trois dernières années, d’importantes sommes ont été investies afin de moderniser le parc Giuseppe-Garibaldi. Au-dessus de 500 000 $ a ainsi été accordé pour divers travaux comprenant notamment le réaménagement du parc, l’agrandissement de son stationnement et l’installation d’équipements de jeu. Cela, sans compter les montants dépensés pour le terrain de baseball et la piscine du parc.