Hochelaga-Maisonneuve
19:13 8 juin 2020 | mise à jour le: 9 juin 2020 à 11:28

Une crise «révoltante» dans l’Est de Montréal, dénonce Christian Yaccarini

Une crise «révoltante» dans l’Est de Montréal, dénonce Christian Yaccarini
Photo: Gracieuseté Société de développement AngusChristian Yaccarini

La crise de la COVID-19 dans l’Est de Montréal est «révoltante, mais prévisible», selon Christian Yaccarini. L’homme d’affaires à l’origine du Technopôle Angus lance un vibrant cri du cœur pour ce secteur de la métropole, durement touché par la crise sanitaire.

«De Montréal-Nord à Rivière-des-Prairies, en passant par Saint-Léonard et Hochelaga-Maisonneuve, plusieurs quartiers de l’Est de Montréal se disputent le premier rang de celui qui aura subi les plus grands ravages», écrit le président et chef de la direction de la Société de développement Angus (SDA), dans une lettre ouverte publiée dans Le Devoir.

«Cette crise était tout à fait prévisible et évitable», déplore M. Yaccarini, ajoutant que l’Est de Montréal est «un terreau fertile pour proliférer et créer de lourds dommages».

«Lorsque viendra le temps de faire le bilan de la pandémie, il sera évident que l’Est de Montréal décrochera la triste palme du territoire au Québec le plus profondément et durablement affecté.»
-Extrait d’une lettre ouverte rédigée par Christian Yaccarini

Poches de pauvreté, transports déficient, prévalence des maladies chroniques, vieillissement de la population, manque de logements, autant de maux vécus par les citoyens de l’Est de la métropole, selon le président de la SDA.

L’Est de Montréal a été particulièrement frappé par la pandémie de COVID-19. Des arrondissements comme Montréal-Nord, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve sont ceux où se trouvent les plus grands nombres de personnes infectées et de décès.

Un constat qui trouve écho

Le lourd constat fait par M. Yaccarini est partagé par Emmanuel Dubourg, député fédéral de Bourassa-Sauvé. Selon lui, «la situation est devenue catastrophique» à Montréal-Nord, le classant comme arrondissement le plus touché par le virus.

Caroline Bourgeois, conseillère associée au développement économique et responsable de l’Est de Montréal et mairesse de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles, pense que cette crise du coronavirus a démontré la vulnérabilité de l’Est. «Ce n’est pas normal qu’il y ait des difficultés d’accès aux soins de santé. À Rivière-des-Prairies, des gens font la file dès 5h du matin pour voir un médecin sans rendez-vous, c’est complètement fou!» illustre-t-elle.

Le temps de passer à l’action

«Il faut que les projets soient opérationnalisés pour améliorer la condition des citoyens de Montréal», pense Caroline Bourgeois.

Un argument partagé par Robert Coutu, maire de Montréal-Est. Selon lui, Christian Yaccarini a «osé dire ce que l’on pense tous».

«Il faut se sortir d’une image de l’Est négligé et qu’il soit traité de manière équitable vis-à-vis du reste de la ville […]  Maintenant, il faut arrêter de parler, il faut agir», martèle-t-il.

Paule Robitaille, députée provinciale de Bourassa [Montréal-Nord], insiste: «Il est important de soulever les problématiques et d’aller dans le concret.»

Elle donne en exemple plusieurs projets, notamment la mise en place d’un point de service de santé dans le Nord-Est ou encore un centre d’accueil et d’informations pour les nouveaux arrivants.

«On connait la situation et il faut agir sur le terrain», pense-t-elle.

Cas de COVID-19 et décès

Montréal-Nord: 2 452 cas positifs pour 217 décès

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve: 2 201 cas pour 350 décès

Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles: 2 086 cas pour 214 décès

Chiffres au 7 juin 2020

Articles similaires