Saint-Léonard

L’agriculture urbaine pour renforcer le lien entre les communautés

Des activités sur le thème de l’environnement sont à venir à partir du 1er avril à la bibliothèque de Saint-Léonard. Photo: David Flotat / Métro

Un projet de micro jardins d’agriculture urbaine vient de voir le jour au coin des rues Jean Talon Est et Verdier à Saint-Léonard.

Ces nouveaux aménagements ont pour but de rassembler les citoyens, et les encourager à échanger leurs connaissances horticoles et culinaires autour de cet espace public. C’est aussi l’occasion de renforcer le lien social entre les communautés de l’arrondissement.

Exclusivement piétons, les jardins offrent des fruits, légumes et herbes à cultiver et récolter gratuitement pour les habitants du secteur.

L’inauguration du projet a attiré une vingtaine de Léonardois, tous venus pour assister à la présentation des bacs et à une activité d’identification des végétaux plantés.

«On retrouve principalement des fines herbes comme le basilic, la menthe, et l’origan. Il y aussi beaucoup de choux, de piments et de poivrons», partage Christelle Fournier, la permacultrice responsable de l’animation des ateliers.

Les participants présents sur place se sont enthousiasmés de la mise en place de cet espace agricole urbain.

 «Ça fait de nombreuses années que je cultive moi-même mes légumes et mes herbes l’été, beaucoup de monde du coin que je connais font la même chose. Je trouve que c’est une belle initiative qui va nous rassembler, en plus ça embellit la rue. », dit Josée, une Léonardoise présente sur place.

«L’idée aujourd’hui était de faire découvrir les végétaux et de prendre le pouls des citoyens de Saint-Léonard autour de l’agriculture urbaine. Nous allons créer d’autres ateliers en lien avec ce qu’on a observé parmi leurs intérêts», décrit Christelle Fournier.

Ces quatre ateliers participatifs auront lieu durant le reste de la saison verte. Ils auront pour principal objectif de rassembler les communautés de l’arrondissement.

«Ces ateliers pratiques et participatifs auront une portée éducative bien sûr, mais le but est avant tout de créer du lien autour des jardins», indique Vincent Vandebrouck, en charge du projet.

Il va y’avoir quatre autres ateliers pour encourager la participation citoyenne tout au long de la saison verte. L’objectif est vraiment d’amener des ateliers participatifs pour créer du lien entre les habitants du secteur autour de ces jardins.

Vincent Vandebrouck, chargé de projet pour Castor et Pollux

Des jardins pour se rassembler

Intitulé Les Jardins de Léon, le projet a été financé par la Ville de Montréal et la Société de Développement Commerciale (SDC) de la rue Jean Talon Est.

Cette dernière a fait appel pour la mise en place et la conception des bacs à Castor et Pollux, une coopérative à but non lucratif spécialisée dans des projets de verdissement avec implication citoyenne.

«Nous œuvrons pour qu’à terme, les citoyens se rassemblent et s’approprient l’espace public. Cette année à Saint-Léonard, nous avons installé les premières herbes et plants, pour créer l’engouement autour du projet. Nous espérons que les citoyens prennent ensuite le relais », explique Vincent Vandebrouck, de Castor et Pollux.

La conseillère d’arrondissement Lili-Anne Tremblay était également présente sur les lieux.

Elle s’est réjouie du caractère rassembleur de ce projet pour les communautés de Saint-Léonard.

«On va sûrement voir arriver de nouveaux produits provenant des différentes communautés qui composent l’arrondissement comme peut-être des produits haïtiens, espagnols, ou marocains. Tout ceci va amener plusieurs communautés à se parler ensemble et à transporter cette diversité qui est merveilleuse ici à Saint-Léonard. Ça va apporter du partage», a-t-elle affirmé.

Les Jardins de Léon représentent aussi pour elle une opportunité d’encourager ce genre d’initiative à l’échelle de l’arrondissement.

«J’espère que cette idée de créer des aménagements d’agriculture urbaine sur l’espace public, servira à créer des ponts entre notre écoquartier, notre cuisine collective et nos citoyens pour les apporter à faire des cultures comme celles-ci soit sur le terrain, sur le balcon ou d’autres espaces restreints.»

Les Léonardois désirant réserver leur place aux prochains ateliers ou s’impliquer dans les Jardins de Léon écriront à l’adresse lesjardinsdeleon@gmail.com .

Articles récents du même sujet