Saint-Léonard

La dernière phase des travaux du réservoir Rosemont est entamée

Le réservoir Rosemont est le plus gros de Montréal avec une capacité de 227 000 mètres cubes, soit 61 piscines olympiques. Photo: /Archives Métro/

Début septembre, la Ville de Montréal a entrepris la dernière étape de la réfection majeure du réservoir Rosemont. Une série d’essais permettront de tester tous les systèmes associés à la mise en service de la nouvelle station de pompage et du plus grand réservoir d’eau potable de Montréal. Des perturbations sont à prévoir jusqu’à la fin novembre.

Entamé en 2014, ce projet vise à augmenter la capacité d’entreposage d’eau de la Ville de près de 40 %.

Construit au cours des années 1960, puis mis hors service 20 ans plus tard, le réservoir était utilisé jusqu’ici comme réserve d’eau en cas d’incendie.

Après cette ultime phase de rénovation, celui-ci permettra d’optimiser la demande d’eau potable en période de pointe et de sécuriser l’alimentation d’un vaste secteur du centre et de l’est de Montréal.

« On parle de 300 000 citoyens qui vont être touchés par cette amélioration, et qui vont donc profiter d’un service en eau potable amélioré. »

Philipe Sabourin, porte parole-administratif de la Ville de Montréal

Nouveau zonage

Après sa rénovation, le réservoir de Rosemont alimentera donc une nouvelle zone de desserte spécialement réaménagée.

« Elle englobe Saint-Léonard, Anjou et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (MHM). Avec cette nouvelle réserve, nous sécurisons aussi le réseau d’alimentation d’eau secondaire et nous augmentons la capacité de protection des incendies. », indique Alain Larrivée, directeur de la production de l’eau potable à la Ville de Montréal.

Perturbations à prévoir

Bien que des précautions soient prises afin de ne pas perturber la distribution habituelle du réseau, ces opérations pourraient causer certaines perturbations visibles aux robinets des citoyens.

Celles-ci peuvent se traduire par une baisse de la pression de l’eau, ou un changement de couleur de l’eau vers le brun, le jaune, le rouge ou le gris.

Les arrondissements de Montréal-Nord, Ahuntsic-Cartierville, Saint-Léonard, Anjou, MHM, Rosemont La-Petite-Patrie, Montréal-Est et Rivières-des-Praires-Pointe-aux-Trembles pourraient être touchés au cours de ces tests, qui se termineront en novembre.

La couleur de l’eau

Si un changement de couleur d’eau est constaté, il est conseillé aux citoyens de dévisser préalablement l’embout pour enlever l’aérateur, s’il y en a un, d’ouvrir le robinet d’eau froide de la baignoire ou de l’évier de cuisine, puis de laisser couler l’eau quelques minutes jusqu’à ce qu’elle redevienne claire.

Si le problème persiste, les résidents peuvent contacter le 311 pour faire part de la perturbation ou contacter le 514 872-3777 pour obtenir des renseignements sur celle-ci.

Articles récents du même sujet