Sud-Ouest

Cinq ans de courts métrages dans le Sud-Ouest

Cinq ans de courts métrages dans le Sud-Ouest
Photo: GracieusetéLe comédien Martin Dubreuill agira à titre de porte-parole de la cinquième édition de Longue vue sur le court.

Après s’être dispersé dans le Sud-Ouest, le festival Longue vue sur le court se recentre sur le quartier qui l’a vu naître pour sa cinquième édition. L’événement de courts métrages présentera autour de 90 films, principalement à la Maison de la culture Marie-Uguay dans Ville-Émard à la fin avril.

Le nombre de présentations est moindre que l’an dernier où le festival s’était déployé à plusieurs endroits tels que dans Griffintown, à l’École de technologie supérieure, au Théâtre Corona, dans la Petite-Bourgogne, au Bâtiment 7 et à Verdun.

«Le fait d’avoir plusieurs salles nous permettait de présenter plus de films, sauf qu’on a souffert sur le plan de la promotion. On était trop éparpillé et finalement on n’avait pas assez de bénévoles pour répondre à la demande. On a épuisé notre monde. On avait plus de salles, mais elles étaient moins remplies», expose le directeur général, Benoit Desjardins.

Il promet une programmation tout aussi diversifiée pour 2019. Présentés en huit blocs de 80 à 95 minutes, les films en compétition offriront différents genres, de la comédie au drame en passant par des histoires qui porteront à la réflexion. Les tout-petits y trouveront aussi leur compte avec une trentaine de courts métrages jeunesse.

La soirée d’ouverture aura lieu le 24 avril au Théâtre Paradoxe où 500 personnes sont attendues pour célébrer les cinq ans du festival avec une séance de karaoké. Au bout des cinq jours de festivités, l’événement espère attirer 3 000 spectateurs.

Porte-parole

Le comédien Martin Dubreuil

Le festival Longue vue sur le court fait appel au comédien Martin Dubreuil comme porte-parole. Un choix naturel pour l’organisation alors que l’artiste s’est illustré dans de nombreux courts métrages.

«C’est un emblème important. Martin est à l’image des gens du Sud-Ouest, c’est un gars très simple, facile d’approche et extrêmement généreux. Il est aussi un travailleur acharné», décrit M. Desjardins.

Le comédien rencontrera le public, le 28 avril, après la projection du film À tous ceux qui ne me lisent pas pour lequel il est en nomination dans la catégorie «interprétation masculine – premier rôle» au Gala Cinéma Québec. Martin Dubreuil discutera notamment de son travail et du cinéma québécois, dans le cadre de cette rencontre «Du court au long».

Salon des métiers

En parallèle aux représentations, diverses activités de médiations culturelles sont aussi prévues durant le festival. Pour la première fois, l’événement tiendra une journée carrière en partenariat avec le Carrefour jeunesse emploi, le 26 avril.

À travers des kiosques, les jeunes pourront découvrir les différents métiers du milieu du cinéma. Cette journée présentera des emplois moins connus, mais pour lesquels les besoins de main-d’œuvre sont importants.

Comme les années précédentes, Longue vue sur le court s’associe aussi avec le Cégep André-Laurendeau pour permettre à des étudiants du département de communication et profil cinéma de projeter leurs réalisations.

Du 24 au 27 avril. Soirée d’ouverture au Théâtre Paradoxe (5959, boulevard Monk), le 24 avril dès 17h. Coût 10$.

Pour plus d’infos

longuevuesurlecourt.com