Soutenez

Une station du REM «absolument nécessaire» pour Bridge-Bonaventure

Vue aérienne du secteur Bridge-Bonaventure, près du bassin Peel, où Devimco projette de construire de nombreux logements.
Le secteur Bridge-Bonaventure est appelé à subir des transformations majeures au cours des prochaines années. Photo: Métro

Alors que le comité exécutif approuvait ce matin le Plan directeur du secteur Bridge-Bonaventure, un projet de 7600 nouveaux logements pour le Sud-Ouest et Ville-Marie, la Ville de Montréal affirme que ce projet, qui est dans les plans depuis un moment, a désormais comme condition «sine qua non» une nouvelle station du Réseau express métropolitain (REM) dans le secteur visé.

En point de presse mercredi matin, le conseiller Robert Beaudry a assuré que l’administration Plante était «très confiante» d’être en mesure de convaincre CDPQ-Infra d’ajouter une nouvelle station à son projet.

«S’il y a une chose qui fédère tous les acteurs, c’est l’importance de cette station de REM-là. On a eu une communication avec la ministre responsable de Québec des Transports qui voit ça d’un très bon œil. On a demandé une rencontre très prochainement avec CDPQ-Infra et la responsable du Transport – rencontre qu’on aura», a-t-il soutenu.

Il est d’avis qu’il existe un consensus au sein du milieu économique, communautaire et du gouvernement du Québec sur cette idée.

«Tout le monde est derrière le projet de la station REM. Cette station-là est essentielle pour le développement parce que, comme le dit la mairesse, c’est un secteur qui est très enclavé», ajoute-t-il.

Coûts élevés?

Lorsque questionné à propos des coûts potentiellement élevés que pourrait entraîner l’ajout d’une station au projet de REM, M. Beaudry rétorque qu’il s’agirait là d’un «investissement».

«Ça fait un levier de développement économique, un développement urbain extraordinaire. Ça permet de capter des revenus. Dans le secteur du bassin Peel, c’est essentiel. On a une opportunité en or et on ne doit pas la manquer. Il nous faut du transport structurant. Le plus facile, c’est la station REM. On ne baisse pas les bras pour autant, on va continuer et on travaille à trouver des solutions parce qu’on y croit, au développement de ce secteur», dit-il.

Outre la création de 7600 nouveaux logements, le plan approuvé mercredi matin par le comité exécutif prévoit des retombées ambitieuses pour le secteur, dont le renforcement de sa vocation économique dominante. La Ville s’attend notamment à voir le nombre d’emplois tripler dans le secteur délimité par l’entrée de l’autoroute Bonaventure et le pont Victoria.

Le plan directeur insiste par ailleurs sur l’amélioration de la mobilité, avec la modification du réseau de rues, dont l’accès au pont Victoria, et l’aménagement de 12 km de voies cyclables additionnelles. La construction de sept nouveaux franchissements destinés aux déplacements actifs, l’aménagement d’environ 37,5 hectares de nouveaux espaces verts publics, ainsi que l’ajout d’environ 5 km de berges du fleuve et du canal accessibles au public sont également au programme.

Il est également proposé de mettre en valeur le patrimoine emblématique du secteur, comme la Black Rock, les vestiges de l’Expo, ainsi que les points de vues sur le silos no 5.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.