Économie
12:14 15 septembre 2020 | mise à jour le: 15 septembre 2020 à 12:14 temps de lecture: 2 minutes

Boom immobilier à Vaudreuil-Soulanges

Boom immobilier à Vaudreuil-Soulanges
Photo: CourtoisieUn projet immobilier à Vaudreuil-Soulanges

Quelque 272 propriétés ont trouvé preneur dans la région de Vaudreuil-Soulanges au mois d’août, une augmentation de 62% par rapport à la même période l’an dernier. Il s’agit de la plus importante hausse de la province.

Les statistiques publiées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) révèlent que les transactions ont explosé depuis la fin du confinement.

La hausse est généralisée dans le Grand Montréal, mais c’est à Vaudreuil-Soulanges que ce boom immobilier est le plus important. La présidente de l’APCIQ, Julie Saucier, a indiqué par voie de communiqué que tout le retard qui avait été accumulé avec les perturbations liées à la COVID-19 a été rattrapé.

Vaudreuil-Soulanges est extrêmement convoitée remarque la courtière en immobilier Sandra-Lee Marquis. «On a des surenchères pour les maisons et on vend généralement de 30 000$ à 40 000$ en haut du prix demandé, explique-t-elle. Depuis quatre mois, les prix augmentent d’environ 5% par mois.»

Par exemple, une maison qui se vendait 315 000$ l’année dernière, aujourd’hui se détaille environ 400 000$.

Les propriétés de Vaudreuil-Dorion ne sont pas les seules à être visées. «On a des offres multiples jusqu’à Les Coteaux et jusqu’à Rigaud, donc dans tout le haut du comté», précise-t-elle.

Certes, les unifamiliales sont prisées, avec une augmentation des ventes de 66%, mais les condos aussi. Les ventes de copropriétés ont augmenté de 42% par rapport au mois d’août 2019.

Pandémie

L’explosion de l’immobilier serait en partie due à l’impact qu’a eu la COVID-19 sur la construction résidentielle. «On a une forte demande et la pénurie de matériaux pose des contraintes», explique Mme Marquis.

Les chiffres de l’Association professionnelle de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) indiquent un retard quant aux mises en chantier cumulatives jusqu’au mois d’août pour 2020. Dans la région, il y en avait 943 en 2019 comparativement à 775 cette année, un retard de 18%.

Au niveau du volume, la valeur totale des ventes du mois d’août se situe à près de 115 M$. C’est plus de deux fois la valeur des ventes du même mois l’an dernier.

Articles similaires