Vaudreuil-Soulanges
14:10 19 novembre 2020 | mise à jour le: 19 novembre 2020 à 14:10 temps de lecture: 3 minutes

Technologie prometteuse pour le recyclage du polystyrène dans la région

Technologie prometteuse pour le recyclage du polystyrène dans la région
Photo: GracieusetéL’émetteur de micro-ondes de PyroWave décompose le polystyrène au niveau moléculaire.

Un projet pilote de recyclage du polystyrène est en cours dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges. L’objectif est de donner un cycle de vie infini à la mousse de polystyrène ainsi qu’aux contenants faits de plastique numéro 6 des résidents de la région.

Les sociétés PolyMos et PyroWave sont chargées de procéder au recyclage du polystyrène déposé par les citoyens aux écocentres de la MRC.

La première, située à Terrasse-Vaudreuil, conçoit différents produits de plastique. La seconde possède une usine à Salaberry-de-Valleyfield et teste une technologie permettant la décomposition de la mousse de polystyrène au niveau moléculaire.

Ce processus pourrait permettre de recycler ce plastique à l’infini. «On revient à une matière première identique à celle qui est extraite du pétrole, donc le processus peut être répété encore et encore», affirme la vice-présidente au marketing de PyroWave, Virginie Bussières.

Long processus

La mousse de polystyrène passe par plusieurs étapes avant de revenir à sa forme initiale. Tout commence par le tri à l’écocentre.

Les produits sont divisés en trois catégories, soit alimentaire, emballage et de construction. «Des additifs différents sont présents dans ces trois catégories, donc on doit les trier», affirme le vice-président aux opérations chez PolyMos, Louis-Germain Méthot.

C’est d’ailleurs cette entreprise qui achemine les rebuts vers son usine à Terrasse-Vaudreuil. Le plastique est ensuite compressé pour éliminer le plus d’air possible. «Ce qui en sort fait penser à un boudin», explique-t-il.

Le produit est alors acheminé à l’usine de PyroWave et passe par un micro-ondes à haute température. Les liens entre les molécules de styrène sont, par le fait, même rompus et les bactéries liées aux restants de nourriture, anéanties.

Ce qui en sort est un liquide transparent nommé monomère de styrène. Il s’agit du même produit qui est extrait du pétrole pour en faire de la matière première.

Un partenaire externe se chargera finalement de transformer cette solution en résine de polystyrène, qui sera rachetée par PolyMos.

Boucler la boucle

Il reste toujours à trouver le dernier maillon de la chaîne. Des pourparlers sont en cours avec différents partenaires afin de compléter le cycle de recyclage.

PolyMos espère commencer à acheter du monomère de styrène recyclé à l’été 2021. De son côté, PyroWave souhaite vendre sa technologie à l’international. Ce projet pilote sert, entre autres, à démontrer son potentiel.

La firme compte tout de même poursuivre son association avec la MRC de Vaudreuil-Soulanges pour plusieurs années. «Quand on met en place ce genre de partenariats-là, c’est certain qu’on vise toujours le long terme», affirme Mme Bussières.

Pour l’instant, le polystyrène récupéré des écocentres sert à effectuer des tests sur l’équipement afin de le perfectionner.

3
La technologie de PyroWave est trois fois moins polluante que les solutions de rechange des concurrents, selon l’entreprise.

Articles similaires