Vaudreuil-Soulanges

Le Trottibus arrive à Rigaud

Le Trottibus est une formule d’accompagnement pour encourager les enfants à se rendre à l’école à pied. Photo: Gracieuseté

Un projet-pilote de la Société canadienne du cancer voit le jour à Rigaud pour encourager un plus grand nombre d’élèves à marcher pour se rendre à l’école. Selon le succès du projet Trottibus, l’initiative pourrait être proposée à l’échelle du Québec à partir de l’an prochain.

Le Trottibus se veut une version pédestre de l’autobus scolaire avec un accompagnateur qui longe à pied un tracé afin d’accompagner un groupe d’enfant à l’école matin et soir. L’initiative vise à donner l’opportunité aux enfants qui demeurent en proximité de leur école de s’y rendre à pied de façon à être plus actif physiquement.

La Société canadienne du cancer recense plus de 11 000 cas de cancer qui reliés à de mauvaises habitudes de vie. L’objectif est donc de développer de bons réflexes chez les enfants. Une formule-école qui limite la participation aux parents et aux élèves d’une même école existe également, mais c’est la Formule Voisin, soit celle qui se veut communautaire, qui voit le jour à Rigaud.

Les accompagnateurs sont bénévoles et peuvent eux-mêmes proposer un tracé en soumettant leur candidature sur le site internet du Trottibus. Une fois leurs antécédents judiciaires vérifiés et leur formation sur la sécurité routière complétée, le tracé peut être déterminé en reliant des points de rencontre en guise d’arrêts.

1,6 km

Longueur recommandée d’un tracé du Trottibus, soit environ 25 minutes de marche.

«C’est parfois des parents, des membres de la communauté ou bien des retraités qui se proposent comme accompagnateurs, indique la gestionnaire de projets pour la société canadienne du cancer, Nathalie Garceau. On cherche aussi à créer des liens intergénérationnels à l’aide de ce projet. »

Un aspect environnemental est également présent, visant à limiter l’utilisation de la voiture par les parents pour reconduire leurs enfants à l’école. Et si moins de voitures se présentent aux abords de l’école, la circulation des élèves devient aussi, par ricochet, plus sécuritaire.

«De plus, on encourage les accompagnateurs à enseigner aux jeunes les bonnes pratiques en matière de sécurité routière, précise Mme Garceau. Il y a donc plusieurs volets au projet : la diminution de la sédentarité, l’activité physique, la sensibilisation à l’environnement, la sécurité routière, et cetera.»

Projet-pilote

C’est la Ville de Rigaud qui a approché la Société canadienne du cancer afin de participer à ce projet-pilote. Elle est donc l’une de trois municipalités, avec Prévost et Saint-Agapit, à miser sur la santé des jeunes. L’escouade écocitoyenne de la Ville s’est aussi manifestée pour que le projet puisse voir le jour dès cet automne.

La Société canadienne du cancer se donne une année complète pour recueillir des données en lien avec les projets-pilotes de façon à pouvoir proposer l’initiative à l’échelle du Québec dès l’automne 2022.

Il est déjà possible de proposer des trajets ou de rejoindre des trajets existants sur le site internet du projet au Trottibusvoisin.ca.

Articles récents du même sujet