Vaudreuil-Soulanges

Rétrospective de l’année 2021 à Vaudreuil-Soulanges

Rétrospective de l'année à Vaudreuil-Soulanges
Photo: Métro Média

Alors que l’année touche à sa fin, Métro – Vaudreuil-Soulanges vous propose de revenir sur les événements marquants de 2021 dans la région.

Janvier

Entrée en vigueur du couvre-feu

Dans le contexte d’une recrudescence du nombre de cas et d’hospitalisations par jour au retour des fêtes, le gouvernement  impose un couvre-feu le 9 janvier 2021 afin d’éviter les rassemblements.

Les rues étaient presque désertes en soirée /Josie Desmarais

Au moment de cette annonce, la deuxième vague en était à son paroxysme avec plus de 2 500 cas recensés par jour. Le Québec venait tout juste de terminer la vaccination des CHSLD et des résidences pour personnes âgées.

Il devient donc impossible de circuler à l’extérieur après 20h à moins de faire partie d’une exception sans s’exposer à une amende. Cette mesure est accompagnée de la fermeture temporaire des commerces non essentiels et du maintien du télétravail pour les entreprises.

Après de multiples prolongations, la mesure sera finalement retirée le 28 mai, alors que la vaccination débutait pour tous les groupes d’âge.

Février

Nouveau parc-nature

Le parc sera situé à côté des ateliers municipaux sur le boulevard Don-Quichotte /Olivier Boivin

La municipalité de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot annonce la création d’un nouveau parc-nature qui aura une vocation de loisirs et d’éducation. L’habitat de la rainette faux-grillon sera ainsi protégé à cet endroit.

D’une grandeur de 75 hectares, soit l’équivalent de 105 terrains de football, il sera constitué de boisés déjà préservés, de la terre d’agroforesterie de la Ville ainsi que d’un ancien terrain de soccer qui sera reboisé.

Dans les prochaines années, des sentiers seront aménagés afin de permettre aux visiteurs d’y circuler. La mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot voit grand avec ce projet. «Je suis persuadée que ce lieu deviendra un attrait touristique important pour les gens de l’extérieur», partageait Danie Deschênes lors d’une entrevue avec Métro, le 23 février 2021.

On ne sait toujours pas quand ce parc, situé à côté des ateliers municipaux sur le boulevard Don-Quichotte, deviendra accessible à la population.

Projet d’aréna sur la glace

L’ancien projet d’aréna, en face de l’école du Chêne bleu /Olivier Boivin

Les quatre municipalités de l’île Perrot n’ont pas été en mesure d’obtenir du financement pour leur projet d’aréna dans le cadre du programme de subvention de Québec pour les infrastructures récréatives et sportives.

Cette nouvelle a mis les freins au projet évalué à entre 15 M$ et 20 M$ qui visait à construire un aréna muni de deux glaces sur le terrain de l’école secondaire du Chêne bleu à Pincourt.

La mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, Danie Deschênes, a cependant réitéré l’intention des municipalités de l’île à collaborer dans ce dossier et à explorer d’autres possibilités de financement pour le projet.

Des démarches sont en cours depuis 2003 à l’île Perrot pour qu’un aréna voit le jour.

Mars

Le golf Harwwod devient parc

Le golf Harwood /Olivier Boivin

Le terrain du golf Harwood est racheté par la Ville de Vaudreuil-Dorion au montant de 2,4 M$. Le terrain de 196 000 m², soit l’équivalent de 27 terrains de soccer, est donc désormais accessible à la population

Un important projet domiciliaire devait voir le jour à cet endroit sur la route Harwood, mais des enjeux au niveau de la densité requise ont mené à son abandon. La Ville a donc décidé de l’acquérir pour en faire un parc.

«On voulait avoir un grand parc un peu à l’extérieur de la ville parce qu’on en a déjà plein à même la ville, explique le maire Guy Pilon. Il y a des résidents qui vont dans d’autres municipalités pour avoir accès à un parc comme celui-là, donc maintenant, on pourra leur en offrir un ici même.»

Un grand parc à chien doit également voir le jour à cet endroit d’ici la fin de l’hiver. Un sondage a récemment été mené auprès de la population et guidera les prochaines décisions prises quant à la vocation de cet espace vert.

Des médecins sonnent l’alarme

Dans une lettre adressée au PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO), les coordonnateurs des réseaux locaux de service (RLS) déplorent entre autres une mauvaise gestion des effectifs lors du délestage et affirment avoir perdu confiance vis-à-vis de son PDG Yves Masse.

«Nous dénonçons le manque d’action, de coordination, et le cafouillage perpétuel qui ne peut s’expliquer singulièrement par la pénurie, et qui a un impact irréversible sur nos concitoyens et concitoyennes», peut-on lire dans le manifeste.

Selon le coordonnateur du RLS de Vaudreuil-Soulanges Sylvain Dufresne, la perte de confiance est généralisée envers le PDG du CISSSMO, Yves Masse. Ce dernier finira finalement par démissionner quelques semaines après la publication de la lettre. Il sera remplacé par Philippe Gribeauval en juillet.

Avril

Projet Azur: Le promoteur recule

Le terrain de l’ancien restaurant Le Vieux Kitzbuhel à L’Île-Perrot /Olivier Boivin

Un projet de développement immobilier de 170 condos proposé sur le terrain de l’ancien restaurant Le vieux Kitzbuhel, sur le boulevard Perrot à L’Île-Perrot, a été abandonné par le promoteur après que plusieurs résidents s’y soient opposés.

Des séances de participation publiques ont été organisées par une firme de relations publiques au printemps 2021 afin de trouver un compromis avec les résidents pour qu’un projet voie le jour. L’opposition de ces derniers a fait en sorte que le promoteur recule.

Quatre changements au plan d’urbanisme, incluant un changement de zonage, auraient été nécessaires à la réalisation du projet.

«Si ça s’était construit, on aurait eu un mur de ciment jusqu’à nos balcons, affirmait la résidente voisine du terrain, Lucie Lacombe. Là il l’a retiré, mais on ne veut pas qu’il se réessaye, on veut qu’il respecte la règlementation.»

Aucun nouveau projet n’a donc été présenté depuis. On ne sait toujours pas ce qui adviendra de ce terrain du boulevard Perrot.

Reconfiguration des gares de l’île Perrot étudiée par Exo

La gare Pincourt-Terrasse-Vaudreuil /Olivier Boivin

Afin d’améliorer la sécurité sur leurs quais, une reconfiguration des gares de l’île Perrot est étudiée par Exo. Trois scénarios sont alors envisagés, soit le réaménagement des gares île Perrot et Pincourt-Terrasse-Vaudreuil, ainsi que l’aménagement d’une gare unique entre les deux gares ou à la gare de l’île Perrot

Les deux scénarios qui auraient pour conséquence la disparition de la gare de Pincourt-Terrasse-Vaudreuil ont suscité de vives réactions chez les usagers de cette gare alors qu’un groupe Facebook qui demande sa préservation a réuni plus de 450 membres.

Une séance d’information publique a eu lieu plus tard dans l’année afin de présenter la démarche d’Exo qui en est toujours en phase d’étude. Seuls deux scénarios sont toujours étudiés, soit ceux des fusions des deux gares à celle de l’île Perrot, et la rénovation des deux gares.

Une autre consultation publique aura lieu en 2022 lorsque du progrès aura été fait dans le processus.

Mai

Bilan positif pour les cabanes à sucre

Malgré un printemps hâtif qui n’a pas joué en leur faveur, les cabanes à sucre de la région ont réussi à connaître une bonne saison, notamment en raison du succès de l’initiative Ma cabane à la maison.

La chaleur est arrivée plus tôt, ce qui a raccourci la saison des sucres. Il s’agissait de la première année en dessous de la moyenne en quatre ans dans la région. À l’érablière Saint-Henri, l’eau d’érable était 50% moins sucrée que les années antérieures.

Cependant, le succès monstre du site internet Ma cabane à la maison a permis à certains d’amortir les pertes. À la Sucrerie de la montagne de Rigaud, plus de 2 500 boîtes ont trouvé preneurs.

«S’il avait fallu qu’il n’y ait pas ça et qu’on ait eu une mauvaise production, vous m’auriez ramassée à la petite cuillère en cette fin de saison, confiait la propriétaire de la sucrerie des Gallants, Linda Gallant. Ça nous a permis de rejoindre des gens qui ne peuvent pas se déplacer dans nos locaux habituellement.»

Reste à voir si cette initiative sera de retour en 2022.

46 hectares protégés au mont Rigaud

Un sentier sur le mont Rigaud /Gracieuseté

Un terrain de 46 hectares à Sainte-Marthe, soit l’équivalent de 46 terrains de soccer, a été acquis par Nature-Action Québec pour fins de conservation. Il est venu s’ajouter à 145 hectares déjà protégés par l’organisme sur le mont Rigaud.

Une enveloppe de 492 000$ a été réservée par le gouvernement fédéral pour cette acquisition. Plusieurs espèces fauniques à statut précaire ainsi qu’un écosystème forestier rare de 8,4 hectares s’y trouvent.

«En plus de satisfaire les critères d’un écosystème forestier exceptionnel, cette acquisition assurera une connectivité écologique importante», mentionnait le député de Vaudreuil-Soulanges, Peter Schiefke.

Cet achat est le fruit d’un long processus au cours duquel Nature-Action a contacté les propriétaires de terrains sur la montagne afin de les sensibiliser à la conservation des milieux naturels.

«Il vient le moment où il y en a qui sont prêts à mettre leur terrain en conservation, alors que d’autres vont attendre un peu plus longtemps», explique le chef de service de l’acquisition, gestion et mise en valeur des milieux naturels, Romy Bazo.

Ce processus est continu et pourrait mener à d’autres mises en conservation dans le futur.

Fermeture du pont de l’Île-aux-Tourtes

Le pont de l’Île-aux-Tourtes /Josie Desmarais

Des tiges de renforcement endommagées lors de forages de maintenance forcent la fermeture du pont de l’Île-aux-Tourtes pour des raisons de sécurité le 20 mai. Les automobilistes ont donc dû être redirigés sur l’autoroute 20, causant des embouteillages monstres aux heures de pointe.

Une «faiblesse théorique» a été observée, basée sur des calculs des hypothèses de résistance du pont. La réparation des tiges de renforcement était donc nécessaire.

Cette fermeture a donné un nouveau souffle au projet de voie de contournement de l’A20 à l’île Perrot et Vaudreuil-Dorion, étant donné les conséquences de la fermeture d’un des deux liens de la région vers l’île de Montréal.

«Mon désarroi est amplifié par l’insistance dont les élus locaux ont fait preuve depuis des années pour que le MTQ se montre proactif dans la gestion du transport dans notre région», indique le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon, dans une lettre adressée au ministre des Transports.

Un plan d’intervention a été mis en place dans les jours qui ont suivi par le ministère des Transports et le pont a pu rouvrir graduellement entre le 31 mai et le 21 juin.

Cette structure est en fin de vie et sera remplacée en 2027 par un nouveau pont tout juste à côté de l’ancien. Les travaux devraient débuter en 2023. Plus de 150 M$ sont budgétés dans les prochaines années pour des travaux de maintien de la structure actuelle.

Juin

Le centre sportif de Soulanges sera rénové

Le complexe sportif de Soulanges /Google Maps

Des travaux de réparations d’une valeur totale de 6,7 M$ seront exécutés au Centre sportif de Soulanges, à Saint-Polycarpe. Les gouvernements fédéral et provincial y investiront chacun 2,15 M$ alors qu’un règlement d’emprunt de 2,4 M$ a été adopté par la municipalité de Saint-Polycarpe.

Le complexe vieux de 40 ans était en décrépitude alors que le système de réfrigération a rendu l’âme en 2019. Le système de ventilation nécessite lui aussi d’importants travaux, tout comme le revêtement extérieur du bâtiment.

Ces problématiques soulevaient, à chaque début de saison, des questionnements quant à la survie de cet aréna qui enregistre chaque année 110 000 entrées, dont 90% proviennent de l’extérieur de Saint-Polycarpe.

La municipalité avait tenté sa chance au concours Kraft Hockeyville en 2019, mais sans succès. «Aujourd’hui ce n’est pas 250 000$ qu’on annonce, mais quatre millions», indique la députée de Soulanges, Marilyne Picard.

Le début des travaux est prévu pour le printemps 2022.

Des frigos communautaires dans la région

Le frigo communautaire du Carrefour jeunesse-emploi /Gracieuseté

Un projet-pilote de frigos communautaires a vu le jour dans la région à la mi-juin alors que deux réfrigérateurs ont été installés au Carrefour jeunesse-emploi de Vaudreuil-Dorion ainsi qu’à la maison de la famille de Saint-Zotique.

La population de la région peut donc venir chercher ou déposer des produits frais à ces deux endroits. L’initiative s’adresse principalement aux plus vulnérables.

Elle fait suite à une étude réalisée en 2018 qui révèle la présence d’un désert alimentaire dans la région de Soulanges. Plusieurs résidents ont également fait part de leur intérêt à voir un tel projet se réaliser.

Un comité a été formé afin de mener à bien ce projet. Pour l’instant, il a pour objectif de familiariser la population et les élus au concept avant de le déployer à plus grande échelle.

«C’est clair qu’on ne peut pas parler de désert alimentaire à Vaudreuil-Dorion, explique la directrice adjointe de la Source d’entraide, un partenaire du projet, Andrée-Anne Lavigne. On aimerait en déployer une dizaine dans la région l’année prochaine.»

Cette initiative risque donc de prendre de l’ampleur en 2022.

Projets reportés

La maquette du futur pôle municipal de Vaudreuil-Dorion /Gracieuseté

L’augmentation des coûts dans l’industrie de la construction, liée à la pandémie, a causé le report de plusieurs projets d’envergure dans la région l’été dernier. Ceux-ci seront réalisés plus tard, dans l’espoir que les prix diminuent avec le temps.

À L’Île-Perrot, le projet de complexe aquatique a été reporté pour une durée indéterminée alors que le montant de la soumission la plus basse reçue se situait à 7,4 M$. Il s’agissait d’un montant 230% plus élevé que les 3,2 M$ budgétés.

«On est tombé en bas de nos chaises quand on a vu les offres, explique le maire, Pierre Séguin. On était prêt à une certaine hausse, mais pas deux fois le prix qui était prévu.»

Du côté de Vaudreuil-Dorion, le projet de pôle municipal à lui aussi été mis sur pause. D’abord évalué à 39 M$, c’est à 57 M$ que se chiffrait l’offre la plus basse.

«On rejette la soumission et on va attendre d’avoir un moment un peu plus propice, indique le maire, Guy Pilon. On travaille à évaluer l’ensemble des avenues possibles pour permettre sa concrétisation, mais toujours dans le respect des fonds publics.»

D’autres projets, comme ceux des casernes à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot et Vaudreuil-Dorion iront quant à eux de l’avant malgré les hausses de prix.

Début des travaux du nouvel hôpital

La maquette du futur hôpital /Gracieuseté

Après plusieurs dizaines d’années de planification, c’est finalement le 14 juin que la première pelletée de terre en vue des travaux du nouvel hôpital de Vaudreuil-Soulanges a été soulevée.

Des travaux préparatoires ont débuté au printemps afin de faciliter l’accès au site qui est situé sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes près de l’autoroute 30.

Un plan de transition sera réalisé dans les prochains mois afin de déterminer la démarche à suivre entre la fin des travaux, l’accueil du premier patient, prévu pour 2026, et la pleine entrée en service de l’hôpital, prévue pour 2027.

Juillet

Des maquettes pour deux écoles secondaires

La future école secondaire de Saint-Zotique /Gracieuseté

C’est en juillet qu’ont été dévoilées les maquettes de deux nouvelles écoles secondaires dans la région. La première est située à Vaudreuil-Dorion à l’angle des rues Clichy et Chenonceau dans le secteur Harwood, alors que la seconde sera construite à l’intersection de la 20e rue et de la 26e avenue à Saint-Zotique.

Les deux établissements auront chacun une superficie de 21 000 mètres carrés, soit l’équivalent de trois terrains de football. Similaires dans leur conception, ils bénéficieront d’une fenestration abondante et de beaucoup de végétation.

Celle de Vaudreuil-Dorion comprendra également un toit vert, une place publique ainsi qu’un auditorium.

«Les travaux de construction de ces nouveaux lieux d’apprentissage permettront à plus d’élèves de fréquenter une école secondaire à proximité et axée sur les tendances pédagogiques de demain», affirme la députée de Soulanges, Marilyne Picard.

Les deux institutions devraient ouvrir leurs portes lors de l’année scolaire 2023-2024. Elles accueilleront plus de 1200 élèves chacune.

Des agriculteurs doivent s’adapter

Le mois de juin chaud et sec de 2021 a forcé certains agriculteurs a s’adapter et revoir leur mode d’arrosage afin de limiter les pertes. Une sécheresse au milieu de l’été aurait toutefois été plus dommageable pour eux.

À la ferme Natura de Saint-Polycarpe, un arrosage de survie a été nécessaire, car elle ne possède pas de système d’irrigation. «Pendant ce temps-là, les cultures ne fleurissent pas, explique le propriétaire, Ronald Blanchet. Donc de notre côté, l’impact a été un retard sur certaines variétés.»

La situation s’est avérée semblable à la ferme coopérative Tourne-Sol à Les Cèdres. «Quand on reçoit 15 à 19 millimètres d’eau comme on en a eu, on voit la différence, comparativement à notre système d’irrigation qui ne fait que garder les cultures en vie», avance l’un des membres fondateurs, Frédéric Thériault.

Heureusement pour eux, les retards au niveau de leur production n’ont pas impacté les activités de ces deux producteurs en raison de leur grande variété de productions. D’autres produits ont pu remplacer les absents lors de l’assemblage de leurs paniers de produits locaux.

Août

1248 foyers connectés

Les dirigeants de la COOP CSUR en compagnie de la députée de Soulanges lors de l’annonce /Gracieuseté

La coopérative CSUR a obtenu une subvention de 1,4 M$ afin de connecter 406 foyers dans la région de Vaudreuil-Soulanges. Celle-ci s’ajoute aux 1,1 M$ annoncés en 2020 afin de permettre à 842 adresses d’avoir accès à internet.

Ce nouvel investissement permettra à des résidents de Saint-Polycarpe, Sainte-Justine-de-Newton et Saint-Télesphore d’être connectés au réseau de fibre optique.

«Nous sommes habitués de travailler avec peu de moyens, partage le président de la coopérative, Michel Bertrand. [Cette subvention] va nous permettre de desservir plus rapidement nos membres qui auraient été desservis uniquement dans quelques années.»

Cet investissement s’ajoute à plusieurs autres annonces faites dans les deux dernières années visant à connecter les 2200 foyers de Vaudreuil-Soulanges qui n’ont toujours pas accès à internet. Le gouvernement provincial a comme cible le 30 septembre 2022 pour arriver à connecter tout les foyers du Québec.

Une bibliothèque de semences voit le jour

Une bibliothèque de semences nommée Grainothèque voit le jour à la bibliothèque municipale de Rigaud. Il s’agit d’une initiative de l’escouade écocitoyenne de la ville.

Ce service vise à permettre à ceux qui n’ont pas les moyens de se procurer des semences de garnir leur potager à faible coût. Les résidents peuvent donner les semences qu’ils ont en trop à l’automne ainsi qu’en hiver, et venir en chercher au printemps, lors de l’aménagement de leur jardin.

«On veut que les gens fassent des échanges, donc qu’ils viennent nous en donner et repartir avec d’autres», explique la directrice des services récréatifs et communautaires de la Ville de Rigaud, Véronique Cunche.

L’initiative vise également à initier un plus grand nombre de résidents à l’agriculture urbaine. L’ajout de biodiversité et l’aide aux insectes pollinisateurs font également partie du projet.

L’escouade écocitoyenne de Rigaud continue de développer des projets du genre comme le Trottibus, une initiative de raccompagnement à pied des enfants avant et après l’école, et en déploiera des nouveaux en 2022.

Septembre

Étude d’opportunité pour une voie de contournement

L’autoroute 20 devient un boulevard à Vaudreuil-Dorion /Olivier Boivin

Après de longues années sans avancement dans ce dossier, une étude d’opportunité est amorcée par le ministère des Transports afin d’améliorer la mobilité dans le corridor de l’autoroute 20, entre la route 342 à Vaudreuil-Dorion et le pont Galipeault à L’Île-Perrot.

Après la fermeture du pont de l’Île-aux-Tourtes en mai, la ministre responsable de la Métropole et de la région Métropolitaine avait exprimé son intention de procéder à une réévaluation des besoins dans ce secteur.

C’est ce que cette étude est  en mesure de faire. «Avec [les résultats de cette étude], nous nous assurerons de prendre les meilleures décisions à long terme, pour le plus grand bénéfice des usagers qui empruntent chaque jour ce corridor», affirme le ministre des Transports, François Bonnardel.

Le ministère n’a cependant pas indiqué d’échéancier dans ce projet. On ne sait donc pas quand les résultats de cette étude seront dévoilés. Les élus locaux ont exprimé, à la fin septembre, leur mécontentement quant à la lenteur de ce projet. Ils considèrent que l’étude devrait prendre au maximum 18 mois.

Première pelletée de terre pour la caserne

L’inauguration de la caserne temporaire de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot /Gracieuseté

Après plusieurs mois de préparation, la caserne de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot entame officiellement sa construction avec une pelletée de terre symbolique. Une caserne temporaire est également inaugurée à temps pour l’entrée en fonction d’un nouveau service d’incendie conjoint avec la Ville de Pincourt.

Le projet de caserne coûtera 8 M$ à la municipalité, mais est considéré comme nécessaire en raison des temps de réponse jugés trop longs à certains endroits dans la ville. La nouvelle bâtisse sera située à l’intersection des boulevards Saint-Joseph et Don Quichotte.

«C’était dangereux pour nos résidents, explique la mairesse, Danie Deschênes. Ça se faisait ressentir aussi sur le prix de leurs assurances.»

La caserne temporaire, située sur la rue Huot, sera en service jusqu’à l’ouverture de la nouvelle bâtisse prévue pour 2022.

Réélection de Peter Schiefke

L’élection fédérale du mois de septembre aura été synonyme de continuité alors que Peter Schiefke a confortablement été réélu au poste de député alors que le parti libéral forme à nouveau un gouvernement minoritaire à Ottawa.

Pour son troisième mandat, les priorités de M. Schiefke sont centrées autour de trois thèmes, soit la protection des milieux naturels, la pénurie de main-d’œuvre et le financement pour les projets d’infrastructure des municipalités de sa circonscription.

«Il y a beaucoup de membres de notre communauté qui veulent protéger les boisés, avance-t-il. Je veux donc aller chercher des fonds au Parlement.»

Le taux de participation pour cette élection se chiffre à 63,6% pour la circonscription de Vaudreuil-Soulanges.

Octobre

Autorisation révoquée à Sandy Beach

Sandy Beach /Olivier Boivin

Le certificat d’autorisation permettant le remblayage de milieux humides du projet domiciliaire Sandy Beach a été révoqué, ce qui met en doute sa faisabilité.

Une demande d’accès à l’information réalisée par le groupe de citoyens Nature Hudson a révélé que le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques avait révoqué leur autorisation en raison du délai trop important entre l’obtention du certificat et le début des travaux.

«Vous devez déposer une nouvelle demande d’autorisation pour des travaux en milieux humides sur les lots visés», peut-on lire dans une lettre adressée à Nicanco Holdings signée par le directeur régional de l’analyse et de l’expertise de la Montérégie, Paul Benoît.

L’espoir est plus vivant que jamais au sein des groupes de citoyens s’étant opposés au projet domiciliaire. Le nouveau conseil municipal ainsi que la nouvelle mairesse, Chloé Hutchison, devront donc donner suite au dossier en 2022 quant aux négociations d’acquisition d’une partie des terrains visés par l’ancienne administration à l’automne.

Amazon s’installe à Coteau-du-Lac

Les nouveaux locaux d’Amazon à Coteau-du-Lac /Olivier Boivin

Le géant du commerce en ligne Amazon ouvre son plus grand centre de distribution au Canada à Coteau-du-Lac. Sa position géographique en dehors de l’île de Montréal et près des frontières avec l’Ontario ont joué en la faveur de la municipalité dans ce dossier.

Cette ouverture a notamment permis la création de 500 à 600 emplois dans la région. Près de 50% de sa superficie de 67 000 mètres carrés seront dédiés à la robotique afin d’automatiser une partie du processus de tri.

Le bâtiment compte 26 baies de chargement et déchargement pour accueillir les camions-remorques. Amazon souhaite ainsi améliorer sa rapidité de livraison dans l’est du Canada.

Après son ouverture le 27 octobre, les activités du centre de tri atteindront leur vitesse de croisière en avril, au fur et à mesure que tous les emplois seront comblés.

Novembre

Des changements dans les mairies

Bien que beaucoup de municipalités n’avaient qu’un seul candidat au poste de maire ou mairesse lors des élections municipales de novembre, plusieurs changements de garde ont pu être observés dans la région.

À Saint-Lazare, Geneviève Lachance a été élue par acclamation et remplace Robert Grimaudo, qui était élu depuis 2012. C’est le cas également pour Sylvain Brazeau à Les Coteaux, qui remplace Denise Godin-Dostie, et de Mylène Labre qui prend la place de Daniel Beaupré à Saint-Clet.

Du côté de ceux qui ont été élus le 7 novembre, Marie-Claude Frigault remplace Hans Gruenwald Jr à Rigaud et Shawn Campbell remplace Denis Ranger à Sainte-Justine-de-Newton.

Certains nouveaux candidats ont quant à eux délogé des personnalités politiques établies dans la région. C’est notamment le cas de Claude Comeau, à Pincourt, qui a causé la surprise en défaisant Yvan Cardinal, qui était en poste depuis 2009.

À Les Cèdres, Raymond Larouche, maire depuis 2013, laisse sa place à Bernard Daoust. Le maire sortant de Saint-Télesphore Yvon Bériault, élu depuis 2009, a quant à lui été défait par David Watson-McKay.

Des changements de garde ont également été observés à Hudson, Vaudreuil-sur-le-Lac et Pointe-des-Cascades, alors que ces municipalités ont opté respectivement pour Chloé Hutchison, Mario Tremblay ainsi que Peter Zytynsky.

Articles récents du même sujet