Verdun

Doubler les dons de livres

Doubler les dons de livres
Photo by: (Photo: IDS/Verdun Hebdo – Delphine Bergeron)

Le programme La lecture en cadeau de la Fondation pour l’alphabétisation, qui vise à prévenir les difficultés de lecture et d’écriture susceptibles de mener au décrochage scolaire, fête ses 20 ans. Les membres sollicitent la population pour doubler les dons de livres jeunesse neufs qui seront remis aux enfants défavorisés âgés de 0 à 12 ans en atteignant les 100 000 d’ici Noël.

 

Cette édition a été lancée la semaine passée lors d’une soirée à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

 

 

«Recevoir un livre neuf peut faire la différence dans la vie d’un enfant», soutient le président du conseil de la Fondation basée à Verdun, André Huberdeau. La collecte se déroule principalement dans les librairies, où les clients sont encouragés à acheter un livre à déposer dans une boîte de don. Il y a aussi, sur place, des signets de suggestions de lecture proposés par des enfants de l’école Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (NDdSD).»

 

La responsable de la bibliothèque de NDdSD, Rose Deslauriers, rapporte l’un des témoignes de récipiendaires. «Une élève de cinquième année m’a dit qu’elle garde son livre depuis la maternelle, rapporte-t-elle. C’était son premier et pour elle, c’était son trésor caché.»

 

Implication

 

La bénévole Stéphanie Bellenger-Heng participe à La lecture en cadeau depuis le tout début. Jadis étudiante étrangère, la Parisienne souhaitait s’impliquer dans sa communauté d’accueil et c’est au Salon du livre de Montréal qu’elle a débuté son engagement envers le programme. Aujourd’hui commissaire scolaire de Ville-Marie et mère d’une enfant de huit ans, elle a à cœur la valorisation de l’éducation et la propagation du goût de la lecture. «Centre-Sud est un quartier défavorisé, toutes les écoles sont inscrites et bénéficient de La lecture en cadeau», explique Mme Bellenger-Heng.

 

«Mon plus grand bonheur est de recevoir la carte de remerciement de l’enfant qui a reçu mon livre.»

— Stéphanie Bellenger-Heng, bénévole depuis 20 ans

 

Également éditrice de nouvelles dans le domaine des affaires, elle souligne l’excellent travail de la Fondation, mais se désole que ce soit un organisme privé qui «pallie à l’un des engagements de l’État». Elle espère que le gouvernement se réengage envers l’accessibilité à la littérature, autrement qu’avec les bibliothèques. Stéphanie Bellenger-Heng considère que la société a un travail à faire pour valoriser le goût de la lecture.

 

Des dons de livres neufs seront récoltés lors du Salon du livre de Montréal, du 14 au 19 novembre, à la Place Bonaventure.

 

Pour plus d’infos

514 289-1178

lalecturenecadeau.org

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *