Actualités

Jouet zéro déchet

Jouet zéro déchet
Photo: (Photo: Gracieuseté – Isabel Deslauriers)

La Verdunoise Isabel Deslauriers crée depuis un an des poupées zéro déchet à partir de tissu neuf et recyclé. Chaque toutou est unique et fabriqué à la main dans le respect de l’environnement.

Depuis sa tendre enfance, Isabel Deslauriers déborde de créativité et se passionne pour l’art. «À sept ans, j’ai créé mon premier vêtement pour une peluche avec l’aide de ma grand-mère», se souvient celle qui fait le métier d’accessoiriste de plateau à temps partiel.

Sa volonté d’exploiter ses talents en dehors de son travail s’est concrétisée lorsqu’elle a confectionné sa première poupée pour sa fille qui avait alors trois ans. Elle cherchait à donner une deuxième vie aux vêtements de son enfant. Une pochette ventrale s’est rajoutée au fil du temps pour y glisser un petit objet, comme une suce ou une dent tombée.

«J’aimerais faire ça à temps plein et pouvoir en vivre. J’ai pris le goût de travailler à la maison et d’être maître de mon temps.»

— Isabel Deslauriers, créatrice de Zazibel

C’est dans son atelier que la quadragénaire fabrique les peluches uniques, à partir des vêtements ou des doudous des enfants de ses clients ainsi que quelques matériaux neufs. Le recyclage a une limite: «le rembourrage doit être neuf, c’est une loi de Santé Canada», explique la créatrice.

Entrepreneure

La femme d’affaires autodidacte a monté son entreprise seule, sans plan d’affaires. Elle a dû faire de nombreuses démarches par elle-même; aller chercher les informations, faire son infographie et ses photos. Elle est présentement en train de créer sa propre boutique en ligne, qu’elle souhaite pouvoir mettre en fonction avant Noël.

Recycler des vêtements lui donne une charge supplémentaire. Elle doit à chaque fois refaire des photos de ses modèles, les mettre en ligne et refaire des fiches descriptives. «C’est plus long que de reproduire exactement les mêmes modèles», explique Mme Deslauriers.

Affiliée à la Fondation Marie Vincent qui vient en aide aux enfants et aux adolescents victimes de violence sexuelle, Zazibel leur verse 1$ à chaque peluche vendue.

Jusqu’à l’ouverture prochaine du site zazibel.com, la créatrice publie sur sa page facebook.com/zazibel.