Verdun

Combiner l’utile à l’agréable à Verdun

Combiner l’utile à l’agréable à Verdun
Photo: Gracieuseté


La Verdunoise Jocelyne Plante a décidé d’organiser à la Clinique Regain une activité par et pour les Verdunois. Elle propose de tricoter des vêtements qu’elle remettra au poste de quartier (PDQ) 16. Les morceaux seront ensuite distribués dans les écoles de l’arrondissement aux enfants les plus démunis et dans les rues pour les sans-abri.

Jocelyne Plante a appris à tricoter à l’école avec les Sœurs, à Joliette, et a déjà fait des robes et des manteaux. À 71 ans, elle conçoit encore des foulards l’automne et l’hiver, notamment pour passer le temps. Depuis trois ans, elle en apporte une vingtaine au PDQ 16.

«L’agente sociocommunautaire m’a commandé des tuques, des mitaines et des pantoufles, mais je suis toute seule et je travaille. C’est pourquoi je demande de l’aide pour en faire davantage», explique celle qui travaille aussi pour une agence de recouvrement.

Depuis novembre, Mme  Plante profite des services de la clinique pour «retrouver son énergie». Elle se rend ainsi plusieurs fois par semaine sur la rue de Verdun pour faire notamment de la physiothérapie, de l’ergothérapie et de la massothérapie.

Elle a aussi découvert l’organisation de groupe d’entraide et a fait part de son projet à la directrice générale de la clinique, Karine Tas, qui l’a immédiatement accepté.

«Le tricot a un côté thérapeutique qui permet d’oublier le quotidien et de se changer les idées, considère-t-elle. C’était en plus notre souhait d’ajouter des activités plus ludiques et sociales. Ce qu’on désirait, c’est que l’initiative soit proposée par un participant, pour des participants.»

Mme Tas mettra gratuitement à la disposition des tricoteuses de la laine et des aiguilles pour le démarrage et si le projet grandit, elle cherchera des commanditaires. Une vingtaine de participants pourront se rassembler, tous niveaux confondus.

PDQ
«Ça a commencé petit, l’équivalent d’une dizaine de foulards et cette année, on a même eu des petites couvertes pour bébé. C’est vraiment joli et la laine, c’est chaud, donc c’est pratique», soutient l’agente sociocommunautaire du PDQ 16, Nathalie Grenier.

Si au tout début, les tricoteuses laissaient leurs dons à l’accueil, elles sont maintenant en contact avec Mme Grenier qui coordonne leur travail. «Les besoins sont là et on a un hiver froid, souligne-t-elle. On a souvent des petits enfants qui arrivent à l’école sans tuque ni mitaines.»

Les vêtements seront aussi redistribués à l’organisme communautaire Pause Parents-Enfants et au lieu de rencontre la Maison des familles.

Les ateliers débuteront dès que des participants auront montré leur intérêt. Ils se dérouleront les mercredis de 10h30 à 12h, dans le salon du Dr Richard Béliveau de la Clinique Regain (5260, rue de Verdun). Inscriptions obligatoires au moins 24h à l’avance.

Pour plus d’infos.

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Marie-Josée Lambert

    Je suis intéressée à participer à ce projet de tricot. Je suis à la retraite et ai tricoté plusieurs jetés pour la famille. Maintenant, je désire tricoter pour les enfants et adultes qui en ont besoin. Je n’assisterais peut-être pas tous les mercredis mais je donnerai tous les morceaux que je terminerai, tuques et foulards.

    • Josée Lesage

      Bonjour madame Lambert,
      Nous serions très heureux de vous accueillir à l’atelier de tricot.
      Pouvez-vous communiquer avec nous au 514-766-1696, afin de fixer la rencontre.
      Au plaisir,
      Josée Lesage
      Clinique Regain