Verdun

Transmettre l’amour des livres à l’école primaire Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Transmettre l’amour des livres à l’école primaire Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
Photo: Gracieuseté

Depuis 17 ans, Rose Deslauriers est responsable de bibliothèque à l’école primaire Notre-Dame-des-Sept-Douleurs. Elle crée de nombreuses astuces pour intéresser les enfants à la lecture et développer leur curiosité.

«Ce qui me plaît dans mon métier, c’est de savoir que je sème une petite graine dans l’inconscient des enfants pour qu’il sache qu’à la bibliothèque, c’est super agréable, insiste Mme Deslauriers. Je ne pense pas qu’il y ait un élève dans l’école qui n’a pas hâte d’être à sa période de bibliothèque et quand elle est annulée parce qu’ils ont une sortie par exemple, ils me disent qu’ils sont vraiment déçus.»

Elle veut leur donner de bons souvenirs et pour ce faire, elle organise une activité-jeu par mois. Par exemple, Connais-tu ta bibliothèque? est réalisé en janvier pour amener les enfants découvrir les nouveautés à leur retour en classe.

«La bibliothèque devient un immense Cherche et trouve. Je projette sur mon écran des photos que j’ai prises dans le local, mais en dévoilant seulement un petit bout, et les enfants doivent les reconnaître», raconte la responsable.

Pour la Saint-Valentin, les enfants pourront participer à une chasse aux livres. Ils recevront, par équipe et sur des papiers rouges en cœur, des missions sur le thème de l’amour, de l’amitié et du partage.

«Ils devront par exemple trouver un livre rouge ou un livre avec un cœur dessus, explique la sexagénaire. Ils se promèneront et ils découvriront en même temps d’autres ouvrages.»

Découvertes
Elle reconnaît que certains n’aiment pas lire, mais qu’ils apprécient quand même venir parce que le moment passé équivaut à un moment de plaisir. Elle ajoute que parfois, ils détestent la lecture parce qu’ils n’ont pas encore trouvé ce qui leur correspond, comme c’était le cas pour son fils aujourd’hui âgé de 22 ans qui fait un double doctorat en psychologie.

«Il n’aimait pas lire, jusqu’au jour où il est tombé sur un livre de psychologie que j’avais sur les saines habitudes de vie pour bien réussir sa vie. C’est comme ça qu’il a découvert sa passion», rapporte Rose Deslauriers.

Elle a donc développé des astuces. Par exemple, les jeunes font un chemin de la lecture dès leur première année. Elle s’assure ainsi que les six catégories de livres ont été abordées, tant des documentaires, que des romans ou encore des albums.

Mme Deslauriers prévoit en plus des récompenses puisque les premiers qui terminent leur chemin de la lecture reçoivent un signet de «supers lecteurs», ce qui leur permet de prendre deux fois plus de livres. À la fin de l’année, pour s’assurer de récupérer tous les ouvrages, Mme Deslauriers a élaboré un jeu.

«J’ai pris tous les personnages que l’on retrouve dans les livres et je m’en sers comme d’une carte de Bingo et lorsque je pige celui qu’ils ont, ils peuvent le colorier, s’enthousiasme-t-elle. Pour pouvoir jouer, il faut avoir fini le chemin de la lecture et avoir ramené tous les livres.»

La bibliothèque de l’école primaire Notre-Dame-des-Sept-Douleurs contient 13 000 documents.

«J’ai découvert la lecture avec les Martine, ça me faisait rêver avec l’image de la famille idéale. Je suis intense dans ma lecture, je lis des séries au complet. J’allais à la bibliothèque municipale et je prenais une quinzaine de livres par semaine. Présentement, j’aime plus les livres sur la psychologie, le développement personnel et la santé.» – Rose Deslauriers, responsable de bibliothèque.

Partage
Inauguré en octobre 2008 dans le cadre du programme Famille, École, Communauté, Réussir Ensemble (FECRE), le coin 0-5 ans a fermé cette année par manque de moyens. Les livres et mobiliers adaptés aux quatre ans et plus ont été gardés pour les écoliers, mais les autres ont été donnés à la Maison des familles qui inaugurera le 21 février ses nouveaux locaux sur le boulevard LaSalle.

Une fois par année, Rose Deslauriers fabrique «L’île aux livres» qui sont des documents qu’elle a reçus en dons, mais qu’elle avait déjà, ou d’autres dont elle souhaite se départir. Les enfants peuvent les échanger avec des livres qu’ils ont chez eux, mais qu’ils ne veulent plus lire.