Verdun

Moins de crimes violents à Verdun

Moins de crimes violents à Verdun
Photo: Archives MétroUn homme et une femme soupçonnés d'avoir battu deux policiers en civil ont comparu lundi au palais de justice de Montréal.

Sur le territoire du Centre opérationnel Sud, qui regroupe sept postes de quartier, Verdun arrive en queue de peloton en ce qui concerne le taux de criminalité. Si les chiffres sont sensiblement les mêmes qu’en 2017, le nombre d’incendies criminels a toutefois doublé sur le territoire du poste de quartier (PDQ) 16, passant de 10 à 19.

Le restaurant ConforTable et la Maçonnerie Gratton, deux commerces de la rue Wellington, font notamment partie des incendies répertoriés. Cette hausse marquée est malheureusement difficilement explicable selon l’inspecteur et chef de la division des communications du Service de police de la Ville de Montréal, André Durocher.

«Il faudrait procéder à une analyse plus approfondie, à savoir s’il s’agit de méfaits commis par des jeunes ou des règlements de compte», souligne celui qui a déjà patrouillé pendant deux ans le secteur de Verdun.

Les autres crimes contre la propriété, soit les introductions par effraction, les vols de véhicule et les vols simples, ont quant à eux diminué de 7%, passant de 821 à 766.

En ce qui concerne les crimes contre la personne, catégorie qui inclut notamment les homicides, tentatives de meurtre, voies de fait, agressions sexuelles et vols qualifiés, ils ont baissé de 8%, allant de 727 à 666.

Tendance
Malgré ces statistiques prometteuses, un homicide est survenu dans l’arrondissement alors qu’en 2017, le bilan était nul. Il s’agit de l’adolescent assassiné par arme blanche en novembre, à L’Île-des-Sœurs.

Cet événement démontre d’ailleurs que les crimes peuvent être perpétrés dans n’importe quel secteur, même s’il est majoritairement habité par des gens plus fortunés.

«C’est certain qu’il y a des facteurs qui peuvent contribuer à une hausse de la violence, que ce soit la pauvreté ou le manque d’éducation, mais il y a des crimes partout», souligne M. Durocher, précisant toutefois qu’en général, les crimes violents sont à la baisse sur l’ensemble du territoire du SPVM.

Au cours des prochaines années, les Montréalais devront surtout être vigilants concernant la fraude, car «avec la technologie, les gens peuvent commettre des crimes à partir de leur sous-sol».

Alors que ce type de crime a augmenté de 23% en 2018 sur le territoire du PDQ 16, la prévention et l’éducation joueront un rôle clé pour contrer cette tendance.